Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Marine Le Pen, notre faute

essai.jpgMarine Le Pen, notre faute. Essai sur le délitement républicain, Mehdi Ouraoui, Ed. Michalon, 2014.....

 

Depuis trente ans, le Front national ne cesse de progresser, jusqu'aux dernières élections municipales et européennes où il a fait un score important gagnant d'un côté une douzaine de villes et prenant de l'autre côté la première place, devant l'UMP et le PS. Cette montée de ce parti qui prône haine et a un programme économique irréalisable est toujours de la faute des autres si l'on écoute les politiques de droite ou de gauche. Une seule fois sur un plateau de télévision, à la suite d'une des deux dernières élections, j'ai entendu une responsable d'un parti politique impliquer la responsabilité à tous (Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts). C'est aussi le discours que tient Mehdi Ouraoui : nous sommes tous responsables de la montée de la haine, des communautarismes, de l'individualisme, mais avant tout, ceux qui pouvaient changer les choses, les politiques qui n'ont rien fait, de peur sûrement de ne pas être réélus.

Cet essai est passionnant et je rêve déjà de le voir en projet politique et surtout réalisé ! Mehdi Ouraoui ne se contente pas de soliloquer sur la montée du FN, il fait un constat dur, sévère mais réaliste de la société française et de ses élites. Il faut selon lui une prise de conscience nécessaire pour repartir associée à une vraie envie d'enfin en finir avec la gestion à court terme des politiques de tous bords aux affaires depuis trente ans ; ils n'ont plus de vision générale, aucune ambition, ils font de la gestion de crise au jour le jour. La droite en prend pour son grade et la gauche subit autant de critiques et c'est très largement mérité. M. Ouraoui impute même à la gauche une sorte de responsabilité intellectuelle supérieure, car elle a beaucoup promis, a suscité beaucoup d'espoir et l'on sait bien que ceux qui peuvent faire vraiment bouger les choses en faveur du quadriptyque Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité ce sont les gens de gauche, ceux qui veulent vraiment une société plus humaine, plus fraternelle dans laquelle les richesses sont partagées plus équitablement, dans laquelle l'entraide est une vraie valeur. Lorsque la gauche n'atteint pas les espoirs mis en elle, les électeurs ne le lui pardonnent pas : "Cette bataille pour l'égalité, pour la laïcité, pour la mixité, est au cœur du "rêve français" que la gauche a promis en 2012 de réenchanter. Si nous ne respectons pas cet engagement, le délitement républicain sera inéluctable, rapide et violent." (p.141)

Mehdi Ouraoui ne se contente pas de lister ce qui ne va pas, il fait des propositions concrètes, simples qui nécessitent de la volonté politique, un vrai désir d'enfin œuvrer pour les Français et non pas en vue d'une réélection, certaines ont été promesses, non tenues. Aucun sujet n'est évité, ni le non-cumul des mandats dans le temps et dans les fonctions  ("Il n'y a pas de démocratie véritable quand les élites ne représentent plus le peuple mais une caste qui ne sert qu'elle même."-p.33), ni la finance qui ne peut pas être dénoncée comme l'ennemi du peuple, puisqu'elle peut le servir et non pas l'inverse, ni l'école qui ne joue plus son rôle de mixité et d'ascension sociales, ni la religion et en particulier l'Islam : "Il faut aussi tirer la sonnette d'alarme contre l'intégrisme religieux. Pour les musulmans de France, c'est la double peine : ils sont pris en tenaille entre les racistes anti-musulmans menés par Le Pen d'un côté, et les intégristes qui dénaturent et déshonorent l'Islam de l'autre. Le nom du terroriste Mohammed Mehra restera dans l'histoire, en sera-t-il de même des soldats Imad Ibn Ziaten et Mohamed Legouad, qu'il a assassinés parce qu'ils étaient au service de la France ?" (p.121)

Mehdi Ouraoui risque de ne pas se faire que des amis au sein des partis politiques, du sien en particulier, le PS, et pourtant il mériterait d'être écouté et même entendu. Il est temps de changer de manière de faire de la politique, de remettre le citoyen en son cœur et d'oeuvrer pour son bien et pas pour ses propres biens ou pour l'attrait du pouvoir. Lorsque je vois ces hommes qui laissent des ardoises terribles (l'UMP et ses 75 millions d'euros de déficit par exemple, mais aussi la dette abyssale de la France) et qui se permettent encore de nous donner des leçons, je comprends que des Français se désintéressent de la politique et puissent avoir l'idée de voter pour Marine Le Pen -ce qui est une solution totalement inenvisageable pour moi et même pire puisqu'elle est bien incapable de gouverner et que ses propositions sont irréalistes et irréalisables.

Il y a encore du boulot, seuls les actes convaincront désormais. La gauche doit se retrousser les manches et ne pas avoir peur d'agir, elle a prouvé avec le mariage pour tous qu'elle pouvait surmonter les manifestations parfois violentes d'illuminés réactionnaires pour imposer une loi prévue et contestée. Qu'elle en fasse de même pour agir réellement pour la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Laïcité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 02/08/2014 23:22

Une lecture exigeante pour ces vacances, non ?

Yv 04/08/2014 08:20



Certes, mais nécessaire



dasola 29/07/2014 16:45

Bonjour Yv, à lire ce billet avant de lire éventuellement l'ouvrage, je me rends compte qu'il y a beaucoup de boulot et de choses à changer. Je ne suis pas forcément très optimiste. Je trouve que
les gens ne se mobilisent plus pour grand-chose. Il n'y pas plus de vraie révolte (et pourtant il y aurait de quoi). C'est un peu chacun pour soi, malheureusement. Mais Marine Le Pen, non merci.

Yv 30/07/2014 09:55



Bonjour Dasola, comme tu as raison et mon optimisme habituel flanche un peu en ce moment dans ce domaine, la mobilisation n'a jamais été très forte dans les diverses associations dans lesquels
j'ai eu l'occasion de passer, on voit toujours les mêmes têtes ! L'individualisme galope et M. Le Pen en profite. Vivement que la solidarité revienne en force (mon optimisme, toujours) !


A bientôt



Claude Le Nocher 24/07/2014 20:50

Salut Yv
La république, c'est un contrat entre les élites, qui doivent être exemplaires - et le peuple, qui accepte la règle générale (lois, impôts). Nos élites ne sont plus exemplaires, la population
refuse les règles. Pour se jeter dans les bras d'un parti encore moins démocratique que les autres. La faute à qui, à quoi, à tous ? Les gens malmenés dans leur vie s'en prennent aux plus modestes
qu'eux, au lieu de viser ceux qui les exploitent. Car on les a conditionnés ainsi, au chacun pour soi, la solidarité se résumant à des conneries de "marches blanches" sans utilité. Le ver est dans
le fruit républicain : puisque nous le connaissons, n'avalons pas cette saloperie.
Amitiés.

Yv 25/07/2014 18:01



Salut Claude,


Exact, et pour avoir été dans une équipe qui présentait un programme basé sur la solidarité, l'écoute, l'entraide et la vie en commun, je peux te confirmer que le repli sur soi est évident et que
peu de gens veulent s'impliquer et lisent même les programmes conditionnés qu'ils sont.


Amicalement, 



Asphodèle 24/07/2014 12:23

Le problème des hommes de pouvoir est que, justement, une fois au pouvoir, ils s'enferment dans une bulle où certaines réalités pourtant criantes ne les atteint pas. Ils disent "netendre" mais ils
n'entendent que ce que les "filtres" laissent passer. Et surtout, surtout, ils n'ont pas conscience du danger de Marine Le Pen, ils restent persuadés qu'il y aura toujours un sursaut au dernier
moment comme par le passé... La gauche ne peut plus mener de vraie politique de gauche, asservie qu'elle est aux patrons et à la Finance mais ce n'est que par elle que certains projets de société,
sont arrivés... Puisse-t-elle réagir à temps...

Yv 24/07/2014 13:36



Oui pour tout, la bulle politique déconnectée de la réalité de nos quotidiens et la gauche qui ne mène plus la politique qu'on aimerait la voir mener, en cela M. Le Pen a raison, la droite te la
gauche se ressemblent beaucoup, et c'est pour cela que la gauche déçoit tant, parce qu'on a beaucoup plus d'espoir en elle



zazy 24/07/2014 11:52

Cette haine ordinaire

Yv 24/07/2014 13:34



qui s'installe doucement et sûrement



Aifelle 24/07/2014 07:28

J'ai entendu l'auteur à la radio, sur une matinale de FC sans doute et je l'avais trouvé extrêmement intéressant. Ils sont plusieurs à tenir ce genre de langage, hélas, ce ne sont pas eux qui
tiennent les rênes du pouvoir. Pourtant, il va falloir que les choses bougent d'une manière ou d'une autre, ça paraît inéluctable ou alors, ce qui ne se fera pas dans la réflexion se fera dans la
violence.

Yv 24/07/2014 08:43



Je n'aurais pas pu mieux dire, je te rejoins totalement.



keisha 24/07/2014 07:26

Tatatam! Tu frappes dur, le matin...

Yv 24/07/2014 08:43



C'est pas moi, c'est Mehdi Ouraoui qu'a commencé