Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les yeux de Lira

Publié le par Yv

Les yeux de Lira, Eva Joly et Judith Perrignon, Ed. Les arènes, 2011

Nwankwo, patron de la brigade financière de Lagos enquête sur le gouverneur Finley et son train de vie luxueux.

Lira, journaliste à Saint-Pétersbourg travaille sur le dossier Serguei Louchski, oligarque russe à la fortune douteuse.

Félix, greffier au tribunal de Nice est lui, sur l'affaire du décès de Linda Stephensen, femme d'un banquier des îles Féroé.

Ces trois-là se retrouvent au coeur d'un scandale politico-financier mondial qui les emmènera plus loin que ce qu'ils avaient imaginé.

Très sincèrement, c'est la pure curiosité qui m'a amené à choisir ce livre dans la liste de la Librairie dialogues. La curiosité puisque Eva Joly est surtout connue pour être ancienne juge d'instruction et maintenant candidate écologiste aux élections présidentielles françaises. Ce livre est la deuxième collaboration Eva Joly/Judith Perrignon. Bien écrit, il se lit vite et sans beaucoup d'effort de compréhension pour une intrigue pourtant aux multiples ramifications et aux implications nombreuses. Je ne suis pas spécialiste des questions financières, -même si dans une autre vie, j'ai travaillé au sein de banques ; mais que voulez-vous, quand on est jeune, on ne refuse pas la première proposition d'emploi ! Et puis, en tant que guichetier (et oui, ça existait à l'époque, c'est vous dire mon grand âge !), je n'avais pas accès au vrai monde de la finance-, j'y suis même plutôt allergique, et malgré cela, j'ai compris -enfin, je crois- l'ensemble de cette affaire tortueuse. Le grand mérite du roman est de nous expliquer très simplement le sac de nœud, les trajets divers que l'argent sale effectue pour devenir propre, envié voire quémandé par les gens les plus importants. J'imagine qu'Eva Joly en tant qu'ex-juge chargée d'affaires du même genre, assez médiatiques, connaît suffisamment le système pour nous résumer et mettre à notre portée ce monde puant de la finance mondiale.

"C'est un homme plutôt discret pour un oligarque russe que recevait aujourd'hui à déjeuner le président de la République. Serguei Louchski, que l'on dit l'homme le plus riche de son pays et qui a été mis en difficulté ces dernières années par les tempêtes financières successives, investit de plus en plus en France où il possède déjà une villa à Saint-Jean-Cap-Ferrat et un luxueux appartement à Paris. "Vous ne pouvez pas promouvoir les intérêts économiques du pays sans rencontrer des hommes d'affaires. Et parfois vous sympathisez plus avec certains qu'avec d'autres car ils ont une vision. A un monde nouveau, il faut des idées nouvelles et des hommes neufs..." a commenté le porte-parole de l'Elysée interrogé par l'AFP." (p171)

Les trois personnages principaux qui, bien sûr, vont se rencontrer évoluent dans ce monde malgré eux, mais ne lâchent pas l'affaire, bien décidés à faire la lumière sur cet imbroglio financier mais avant tout à faire tomber les responsables des transactions financières illégales mais tellement rentables. Lira est séparée de son mari, vit seule à Saint-Pétersbourg a une grande fille étudiante. Nwankwo est père de famille, mais exilée à Londres celle-ci a le mal du pays et sa femme lui reproche de les mettre en danger. Félix est homosexuel, séparé très récemment de son compagnon, il ne sait pas tenir sa place de greffier, se laisse emporter par son enthousiasme et déborde très largement sur le travail du juge avec lequel il travaille et qui le laisse agir, ce qui fait jaser au tribunal. Chacun pris séparément n'a pas l'envergure pour persévérer et tenter de mener au bout cette enquête. Ensemble, ils se motivent, forment une équipe qui traque et trouve des informations, chacun dans son domaine, et, mises bout à bout elles éclairent l'arnaque internationale conduite par S. Louchski et ses sbires.

Pas haletant dans le rythme, mise à part la poursuite dans le métro, ce polar tient bien son lecteur tout au long de ses 317 pages, parce que ses héros sont assez ordinaires, proches de nous,crédibles et ensuite parce que l'intrigue nous rappelle nombre de scandales dont on a entendu parler ces dernières années, et notamment la faillite de la banque de Stephensen qui entraîne la faillite des îles Féroé, un peu comme la véritable faillite de l'Islande lors de la grande crise mondiale récente.

Divertissant et instructif ! Curiosité largement récompensée.

 

dialogues croisés

Commenter cet article

Géraldine 13/06/2011 13:03


Parfait, tu réponds à toutes les questions que je me posais en venant sur ce billet.... Oui, il s'agit bien de la même eva, et oui, c'est compréhensible, malgré le sac de noeud de la haute
finance.... Car effectivement, souvent les livres traitant de ce sujet sont souvent opaques !


Yv 13/06/2011 13:25



Ce roman est clair, et écrit par la fameuse eva qui n'en est aps à son coupo d'essai.



Alex-Mot-à-Mots 09/06/2011 15:30


"Ce monde puant de la finance", allons, ce ne sont que des êtres humains, un peu comme nous, quoi.


Yv 10/06/2011 08:47



"De la finance mondiale" n'oublie pas l'adjectif qui pour moi signifie les traders, les stock options, les investissements plus ou moins bidons pour uniquement se faire de l'argent sur le dos des
autres, des petits, notamment les simples employés de banque



keisha 09/06/2011 09:34


Ok, je comprends, maintenant ce sont des automates...


Yv 09/06/2011 12:51



Eh oui, les temps changent



keisha 09/06/2011 09:12


je venais vérifier s'il s'agissait bien de "la" eva Joly qu'on connait. Eh bien oui!
Dans ma banque, il y a encore quelqu'un au guichet, pour l'accueil.


Yv 09/06/2011 09:18



Oui, mais moi quand j'étais au guichet, je donnais des sous... et j'en prenais aussi.



Margotte 08/06/2011 17:33


Je ne savais pas qu'Eva Joly écrit des romans ! Pourtant, elle doit avoir un agenda déjà bien rempli ;-)


Yv 09/06/2011 09:16



Je crois qu'elle en est à son deuxième ou troisième. Sa seconde collaboration avec Judith Perrignon.



clara 08/06/2011 06:33


La banque et la finance, j'ai donné également...je passe !


Yv 08/06/2011 14:05



Pas mal pourtant.



Asphodèle 07/06/2011 19:25


J'avais lu un livre d'elle en 2000 (par là...) sur les prisons il me semble qui était pas mal du tout bien qu'un peu "poussif" sur le plan strictement littéraire". Mais pourquoi pas ? On leur
"passe" tellement de choses à ces pourris...que quelqu'un qui dénonce un tant soit peu a déjà mon estime ! ;) (la tente de Khadafi devant l'Elysée ? Les gens ont déjà oublié ??)


Yv 08/06/2011 14:05



Je ne vais pas te dire que littérairement c'est un grand cru, mais ça se lit agréablement.



SAINT-LUC 07/06/2011 12:19


ce bouquin devrait m'interesser. Merci, Yv.


Yv 07/06/2011 19:07



Je pense qu'il est pile dans vos préoccupations.



Bernhard 07/06/2011 08:16


...en effet, drôle de te voir plongé dans cet univers que visiblement, malgré ton passé sombre face aux détenteurs de valises 3B (bourrées de billets à blanchir), tu n'apprécie guère. Merci ce
billet


Yv 07/06/2011 19:06



C'est le charme des livres : plonger dans des univers divers, vastes et variés.



Lystig 07/06/2011 06:27


encore le Danemark ! (les îles Féroé sont un TOM danois, pourtant Eva Joly est norvégienne...)


Yv 07/06/2011 19:05



Peut-être a-t-elle encore beaucoup d'amis en Norvège ???