Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Les mannequins ne sont pas des filles modèles

gay-olivier.jpgLes mannequins ne sont pas des filles modèles, Olivier Gay, Éd. Le masque, 2013

John-Fitzgerald Dumont, plus connu dans le monde de la nuit parisienne sous le seul diminutif de Fitz, dealer-juste-ce-qu'il-faut-pour-vivre est sollicité par son ami Moussah pour rechercher sa nouvelle copine prénommée Cerise. Elle vient de disparaître alors qu'elle était la favorite d'un concours de mannequins censé lancer les carrières. Fitz, assisté de Moussah et Deborah commence timidement une enquête. Mais bientôt, il tombe sous le charme d'Aurélie une autre candidate-favorite. Puis, alors qu'il glane ici et là des renseignements, certaines menaces physiques l'amènent à reconsidérer sérieusement son engagement pour retrouver Cerise.

Revoilà Fitz et ses amis pour une nouvelle "enquête". Je mets délibérément ce mot entre guillemets car aucun des trois n'a la stature d'un détective privé ou l'étoffe d'un héros. Ils font des recherches avec les moyens du bord, trouvent ou échouent, mais à chaque fois commettent des gaffes ou partent sur des mauvaises pistes assez évidentes. On est loin des fins limiers qui flairent le tueur dès le début de leurs investigations grâce à leur instinct et qui le traquent jusqu'à l'ultime ligne du bouquin. J'avais déjà apprécié la première apparition du trio dans Les talons hauts rapprochent les filles du ciel -Olivier Gay a de l'inspiration également pour ses titres- et je renouvelle mon plaisir avec cette deuxième aventure -et sans doute pas la dernière, quelques indices laissant penser à une (ou des) suites. Chouette !.

Fitz étant un dragueur, un homme à filles, superficiel et fier de l'être, il est ravi de pouvoir assister aux répétitions du show des mannequins pour glaner des informations. Il réussit à assouvir le fantasme des hommes : être entouré d'une trentaine de filles toutes plus belles les unes que les autres. Il est dans son élément, drague, profite de la vue et des atours visibles des filles. Mais Aurélie, sa nouvelle conquête guette, de même que l'organisateur du spectacle, Nathan, qui le cerne très vite : "Sérieusement, on ne se connaît pas depuis longtemps, mais je sens qu'on va avoir l'occasion de se recroiser. Tu as l'air d'avoir un talent naturel pour attirer les emmerdes, je trouve ça fabuleux." (p.112) Voilà, c'est ça Fitz, ce talent naturel et un dilettantisme évident. Il ne fait rien à fond : ne s'engage jamais vraiment dans une relation, ne vend de la drogue que pour se payer son studio aux Champs-Élysées et pour les faux-frais, commence une enquête mais la stoppe dès les premiers obstacles, ... Un mec quoi, me diront quelques unes des filles -non, pas toutes ?- qui me lisent de temps en temps. Il est humain quoi ! Donc crédible.

Dans la forme, Olivier Gay ne change pas -il aurait tort d'ailleurs-, toujours le même ton : humour et dérision -voire même auto-dérision-, situations à peine réalistes ou pour le moins pas sérieuses dans le genre polar. Il se moque gentiment des jet-setteurs, des gens de la nuit, mais aussi des mannequins, des truands, en fait de tout le monde. Rien de bien méchant, juste une ou deux saillies : "Ma dernière histoire un peu sérieuse, ç'avait été Julie, et mes souvenirs restaient mitigés à ce sujet. Rien que d'y penser, je tendis la main pour aller caresser du doigt la cicatrice qui me mangeait le visage. Le médecin avait fait ce qu'il avait pu, mais je garderais à vie cette zébrure rageuse sur la joue droite. Moussah prétendait que ça me donnait du caractère -mais Moussah aimant aussi le look de M Pokora, je prenais ses commentaires avec un peu de recul." (p.19) Ça me rappelle certains livres de la collection jaune du masque que je lisais lorsque j'étais plus jeune, certains Exbrayat par exemple : une intrigue, des personnages sympas, de l'humour, un cocktail pas trop fort, on peut en prendre deux ou trois à la suite (donc si vous n'avez pas encore lu Les talons hauts..., n'hésitez pas, puis enchaînez avec Les mannequins...), qu'on apprécie sur le moment et dont on garde le goût en mémoire avec grand bonheur. Dès qu'il est passé au shaker de l'écrivain puis à celui de l'éditeur, j'en reprendrai bien un troisième moi !

Merci Anne

 

thrillers

 

région

 

PS : Ah, ah normalement, je rentre aujourd'hui, mais aurais-je le temps de me jeter sur l'ordi et de répondre à mes milliers de fans qui m'ont laissé des commentaires ? Je n'en sais rien encore....

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Liliba 13/03/2013 21:53

C'est noté, je vais lire Talons hauts au plus vite et enchaîner sur celui-ci !

NB : attention quand tu mets tes liens pour les challenge, ils n'étaient pas valides, parce que tu avais laissé une fermeture d'apostrophe à la fin. Mais comme je t'aime bien, je suis venue les
chercher toute seule...

Yv 14/03/2013 08:07



Je tacherai de faire mieux la prochaine fois, promis



zazy 10/03/2013 19:53

En ma qualité de fane de carottes,j'estime avoir le droit à une réponse dès ce soir !!!
Tu me tentes encore, mais il n'est pas à la bibliothèque, alors je vais attendre mais je le note

Yv 11/03/2013 13:01



S'il est à la BM, prend le premier tome... T'as vu ça, répondu ce midi même !



Gwenaelle 10/03/2013 12:03

Tiens, je ne connaissais pas mais ça a l'air tout à fait indiqué dans mon cas. J'espère que tes vacances ont été agréables et reposantes. Tes fans trépignent mais tu peux les faire attendre encore
un peu... ;-)

Yv 10/03/2013 18:47



Vacances dépaysantes et je confirme, ce polar et son précédent, est très bon, pour tous les cas, donc le tien. Quant aux fans, tu vois, je ne peux décemment pas les faire trop patienter...



kathel 09/03/2013 15:33

Le monde décrit dans ce roman ne me tente pas trop... je vais rester à mes polars "d'ailleurs"... Bon courage pour le retour !

Yv 09/03/2013 17:47



De fait, de par le monde qu'il décrit, c'est un peu un polar "d'ailleurs"...



Alex-Mot-à-Mots 09/03/2013 12:41

Encore en vacances ? Tu ne serais pas prof, par hasard ? ;-)

Yv 09/03/2013 17:47



Et non, je ne suis qu'un pauvre assistant familial !



Oncle Paul 09/03/2013 10:30

Bonjour
Moi aussi j'ai bien aimé les deux romans d'Olivier Gay, romans dont les titres sont de petites trouvailles. Un souffle nouveau et beaucoup d'auto-dérision, comme tu l'écris. Avec Michel Bussi,
Hervé Commère et quelques autres, il renouvelle le genre et ne tombe pas dans la platitude
Amicalement

Yv 09/03/2013 17:46



Bonjour, beaucoup d'humour et des personnages assez atypiques qui changent un peu des sempiternels flics ou détectives. Je viens de finir le dernier Bussi, un peu long parfois, mais pas mal du
tout.


Amicalement,



Asphodèle 09/03/2013 09:39

Ha ha petit gourmand ! Une lecture parfaite pour les vacances semble-t-il !

Yv 09/03/2013 17:45



Exact, une lecture de vacances ou de repos, et de bonne qualité. Un des rares livres que mon fils lit