Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les frères Rattaire

Publié le par Yv

Les frères Rattaire, Philippe Langénieux-Villard, Ed. Héloïse d'Ormesson, 2010

"Pourquoi les trois fils d'Adolphe Rattaire, héroïquement tombés au champ d'honneur en 1914-1918, ne sont-ils pas inscrits sur le monument aux morts de leur commune ? S'agit-il d'une erreur, d'une vengeance ? Cet oubli troublant méritait enquête." (4ème de couverture)

Partant donc de ce fait réel, Philippe Langénieux-Villard plonge en plein cœur de la France des années d'avant guerre jusque dans les années 20. La guerre est mondiale mais aussi très locale entre les jalousies, les inimitiés, les vengeances. Si certains envoient leurs fils à la guerre, confiants et fiers, sûrs qu'ils reviendront très vite victorieux, d'autres font tout pour les garder près d'eux. Adolphe Rattaire perd ses trois fils successivement : Honoré, Alfred et Louis, mais il continue son travail d'instituteur et de secrétaire de mairie du village du Moutaret, en cachant sa terrible douleur et en soutenant sa femme Marie-Philomène et ses filles.

Dans ce court documentaire, l'auteur décrit les difficultés de vivre une telle période dans les villages français. Comment l'intolérance et la bêtise peuvent mener à des comportement particulièrement odieux et lamentables. La période sûrement exacerbe les passions, amplifie les rivalités. C'est ce que montre très bien cet essai, très accessible, qui se lit, selon la formule habituelle, "comme un roman" ; d'ailleurs, cela pourrait être un roman !

P. Langénieux-Villard raconte aussi les tranchées, lorsqu'Honoré part au front : "Il relève pour dix jours, l'escouade qui tenait ce petit espace dans l'immense front qui traverse les Vosges jusqu'à la mer du Nord. Dix jours de canonnade, de rebords de tranchées à réparer, de chaleur et de pluies mêlées, d'installation de fils de fer barbelés, de boue rouge, de terre glissante et lourde. Dix jours sans sommeil, payés chacun, 1,25 franc : cinq fois plus qu'à l'arrière, certes, mais dix fois moins qu'un ouvrier d'usine façonnant à l'abri de tout danger les grenades et les obus destinés à faire reculer l'ennemi. Dix jours à supporter le vacarme continu, à craindre les silences. Les silences de mort mais aussi, pire, les silences de vie qui peuvent signifier l'imminence d'un assaut allemand." (p.48-49)

Et puis, la fin de la guerre arrive et débute alors celle que se livre les deux protagonistes principaux : Rattaire et le maire du village : "Entre les deux hommes s'engage dès lors la plus terrible des luttes : celle que l'on mène à visage découvert, sans uniforme ni arme. Celle qui ne craint pas la mort, mais vise à la torture permanente. [...] Celle qui alterne la cordialité d'apparence et la haine enfouie. [...] Celle qui dure à l'infini, tout simplement parce que les torts sont sans doute partagés. Celle qui fonctionne à l'orgueil des hommes, à l'amour des enfants, à la force des convictions. Celle qui ne cherche nul butin, puisqu'il n'y a d'autre trésor à atteindre que l'honneur et la réputation." (p.86-87)

Un document, sous-titré : L'affaire des oubliés de 1914-1918, qui révèle la vraie nature de certains hommes munis d'un pouvoir, si petit soit-il, qui en usent et en abusent. Mais je vous parle là d'une époque révolue, puisque bien sûr, de nos jours, personne n'oserait abuser de son pouvoir, si petit ou si grand soit-il !

Merci à B.O.B et à l'éditrice pour ce partenariat.

Commenter cet article

Marie 08/12/2010 18:32


Bref, ce roman est toujours d'actualité !


Yv 08/12/2010 19:02



Un récit, pas un roman, c'est a priori un rapport fidèle à la réalité



Cécile 07/12/2010 10:20


Tu en as dit juste assez pour me pousser à le noter de suite ! Il y a de sacrées histoires humaines sur cette période 14-18. Près de chez moi, il y a peu, dans un village perdu de haute montagne, a
eu lieu l'inscription solennelle du nom d'un poilu mutin fusillé. 90 ans après, sa petite-nièce se battait encore pour cette reconnaissance !


Yv 07/12/2010 16:54



Comme quoi, ce récit est très d'actualité !



keisha 04/12/2010 18:56


Ouh mais je veux savoir, moi aussi!


Yv 05/12/2010 18:30



Eh bien, il faut lire jusq'au bout !



In Cold Blog 04/12/2010 15:35


Ça a l'air plus qu'intéressant. En tout cas, une chose est sure : tu sais donner envie ! C'est le genre de livre que je ne me serais pas attendu à trouver chez cet éditeur. Comme quoi...


Yv 05/12/2010 18:30



Je ne suis pas spécialiste des maisosns d'éditions, mais c'est l'impression que cela m'a donné.