Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Les Armées

 Les Armées, Evelio Rosero, Métailié, 2008
San José, village colombien. La vie y est paisible et Ismael, vieux professeur à la retraite passe son temps, grimpé sur une échelle, à cueillir des oranges, dans son potager mais principalement à épier sa jolie voisine, Geraldina qui prend le soleil entièrement nue. Ni celle-ci ni son mari ne s'en offusquent. Seule Otilia, la femme d'Ismael en éprouve une grande honte. Mais un jour, tout ce petit bonheur éclate, lorsque des bandes armées attaquent le village. Des habitants sont assassinés, d'autres enlevés, d'autres encore s'enfuient.
Tout commence comme une belle chronique villageoise, paisible, agréable, et puis l'histoire bascule : il est difficile de ne pas se perdre entre toutes les bandes armées en action. Celles qui attaquent. Celles qui défendent. Sont-ce des militaires, des para-militaires, des narco-trafiquants, des guérilleros, ...? Et somme toute, peut importe. La chronique du village devient un enfer, les maisons des ruines et les habitants des fantomes qui préfèrent s'en aller ailleurs, sans malgré tout être sûrs de rester en vie.
Roman qui fait froid dans le dos lorsqu'on pense qu'il est écrit très récemment (paru en 2007 et traduit en 2008) et qui décrit la réalité des villages colombiens.
N'oublions pas qu'outre la très médiatique Ingrid Bétancourt libérée récemment, de nombreux otages sont actuellement aux mains des diverses factions armées colombiennes. Tous ne sont pas aussi connus, beaucoup sont colombiens, enlevés dans leurs villages ; les kidnappeurs demandent de grosses sommes d'argent que les familles sont bien incapables de payer, prolongeant ainsi leur calvaire.
Evelio Rosero parle aussi de l'instabilité politique de son pays, de son incapacité à empêcher ces exactions. Son constat est édifiant et terrible. Roman fort à découvrir.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Les habitants de l'avenue 19/11/2009 21:55


La force de ce roman vient du fait qu'effectivement, on sait très peu de chose sur ces guérilleros qui viennent dans le village ce qui augmente la tension de ce court roman.


Yv 20/11/2009 18:38


Effectivement, ça rajoute à l'ambiance pesante.


zarline 02/11/2009 15:17


Je l'avais déjà repéré en librairie et ton billet me fait encore plus envie.


Yv 03/11/2009 13:41


Alors, n'hésite plus !


Alex-Mot-a-Mots 31/10/2009 18:36


Je n'ai pas particulièrement envie de lire ce genre de livres pour le moment....


Yv 31/10/2009 18:42


C'est vrai que c'est un peu lourd comme atmosphère


Armande 31/10/2009 17:59


Comme Alain, je note! La couverture, comme souvent chez Métailié, est une réussite : efficace mais subtile...


Yv 31/10/2009 18:04


C'est vrai que l'éditeur fait toujours preuve d'une belle qualité de couverture. L'intérieur du bouquin -comme souvent chez Métailié- est à la hauteur.


alain 30/10/2009 21:47


Merci, je note.


Yv 31/10/2009 18:02


Mais de rien, tout le plaisir -de lecture- est pour moi