Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Le violoniste

le-violoniste.jpgLe violoniste, Mechtild Borrmann, Le Masque, 2014 (traduit par Sylvie Roussel).....

 

Ilja Grenko est un violoniste virtuose dans la Russie de 1948, marié à la belle Galina, actrice, ils ont deux enfants Pavel et Ossip. Un soir, à l'issue d'un concert, ovationné, Stradivarius en mains, il est arrêté et emmené à la Loubianka, siège du KGB. On lui reproche d'avoir voulu quitté le territoire avec femme et enfants. Ilja qui ne vit que pour la musique n'a jamais eu cette idée, mais le KGB ne l'entend pas ainsi. Il est condamné à vingt ans de goulag et sa famille est envoyée loin de Moscou dans une zone désertique, tous biens leur sont retirés, Stardivarius compris.

2008, Sacha Grenko, petit-fils d'Ilja et Galina, citoyen allemand est contacté par sa sœur qu'il n'a pas vue depuis dix-huit ans, elle est sur la piste du Stradivarius de leur grand-père et a besoin d'aide. Sacha se lance à la poursuite du violon ne sachant rien de l'histoire de sa famille, il ira de surprise en surprise.

 

Excellent roman qui nous met dans le bain dès les premières pages et qui ne nous lâche plus, jusqu'à la toute fin, à peine 250 pages plus loin. La machination est terrible : lorsqu'Ilja est arrêté, le KGB fait croire à sa femme qu'il s'est enfui à l'étranger et qu'elle-même doit partir :

"Elle ouvrit. Un type entra, la bousculant au passage, suivi de deux autres. La porte se referma. Elle reconnut les deux qui l'avaient conduite chez Kourach.

- Fais tes bagages ! ordonna le plus petit. Juste ce que tu peux porter.

Elle ne bougea pas. C'était idiot, mais elle était tétanisée par ce "tu".

- Mes enfants, il n'y aura personne avec mes enfants.

- Tu emmènes tes gosses.

Ils lui agitèrent un papier sous le nez. Les lettres se brouillaient devant ses yeux.

... retrait des droits civiques... les biens d'Ilia Vassilievitch Grenko... restitués au peuple... La femme et les enfants à être déportés. Elle lut "Karaganda". Elle n'avait jamais entendu ce nom." (p.69)

Plus on avance dans le livre, plus l'intrigue se densifie, s'ossature ; des détails s'ajoutent à d'autres, forment une histoire, une cabale diabolique et très solide. La construction du roman qui alterne les chapitres aide à maintenir le suspense et faire monter la tension : un chapitre consacré à Ilja au goulag, un autre à Galina et les enfants en déportation et un autre à Sacha et sa quête d'informations sur sa famille et sur le Stradivarius. Très bien fichu, ce roman noir nous plonge dans la Russie de 1948 et ses dénonciations qui valaient à certains de tout perdre jusqu'à la vie, même en n'ayant rien fait, sur un simple soupçon d'un fonctionnaire zélé. On voyage aussi dans la Russie d'aujourd'hui qui n'est pas encore libérée de certaines habitudes, encouragées même par un président qui joue les gros bras. Et je vous passe beaucoup de détails pour vous laisser la joie de découvrir par vous-mêmes.

C'est aussi un roman sur la recherche d'identité, sur les liens familiaux et l'héritage familial, sur la difficulté à avancer sans connaitre ses parents, grands-parents.

Bref, un excellent roman d'une auteure allemande, sorti fin août qui devrait ravir un bon nombre de lecteurs.

Sandrine aime aussi.

 

 

rentrée 2014

 

polars 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gwenaelle 21/09/2014 21:15

Tiens, j'avais raté cette chronique-là... Oui, j'aime bien faire du mal à mon porte-monnaie! ;-)

Yv 22/09/2014 08:00



Ne reviens pas trop en arrière, on ne sait jamais...



Sandrine 06/09/2014 21:41

Ravie qu'il t'ait plu. La partie historique est la plus réussie, et très réussie je trouve comme toi. Un peu moins l'enquête contemporaine du frère à mes yeux un peu trop gros bras & co. Mais
au final, une réussite.

Yv 07/09/2014 09:04



Oui, je suis d'accord avec toi, la partie historique est nettement meilleure, l'autre, celle de la recherche du violon vaut surtout pour les questions d'identité et de recherche de la filiation,
le reste est effectivement un rien "gros bras" mais l'ensemble est très réussi.



zazy 06/09/2014 20:34

J'ai lu un com sur ce livre et, comme d'hab. je l'ai noté

Yv 07/09/2014 09:01



je suis désolé d'allonger ta liste de livres notés et à lire.



Aifelle 06/09/2014 06:38

Je l'avais déjà noté chez Sandrine, tu confirmes donc, je surligne.

Yv 07/09/2014 08:58



Oui, je l'avais et lorsque j'ai lu l'article de Sandrine, je me suis dit que j'avais fait le bon choix



Aifelle 06/09/2014 06:35

Je l'ai repéré, ton avis achève de me convaincre, j'attendrai peut-être le poche.

Yv 07/09/2014 08:57



On est plusieurs à l'avoir repéré et apprécié



Alex-Mot-à-Mots 05/09/2014 21:17

J'espère qu'il ne sera pas victime de la rentrée littéraire.

Yv 07/09/2014 08:56



c'est malheureusement le risque de le noyer totalement sous les autres livres...



Bernhard 05/09/2014 08:16

"même" le Monde avait publié une bonne (petite) critique de ce livre... Merci

Yv 05/09/2014 17:56



C'est dire...



Kathel 05/09/2014 07:54

Troisième avis très positif sur ce roman, qui a tout pour me plaire.

Yv 05/09/2014 17:56



Je pense qu'il rentre tout à fait dans tes cordes (de violon, évidemment)



keisha 05/09/2014 07:24

Sandrine a déjà su me tenter, patience!

Yv 05/09/2014 07:45



A nous deux on devrait te faire sauter le pas très vite



Agathe 05/09/2014 06:26

Je me le note!

Yv 05/09/2014 07:45



Bonne lecture