Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le sang visible du vitrier

Publié le par Yv

Le sang visible du vitrier, James Noël, Ed. Vents d'ailleurs, 2010

"Poète-vitrier, [...] James Noël est considéré aujourd'hui comme une voix majeure de la littérature haïtienne. Ses poèmes sont dits et mis en musique par des interprètes de renom." (4ème de couverture)

La poésie n'est pas le domaine de la littérature que je comprends le plus. Néanmoins, j'ai tenté le partenariat B.O.B/Vents d'ailleurs pour parfaire ma culture poétique. Les poèmes de James Noël sont durs et tendres, à la fois violents et sensuels. Il y est beaucoup question du sang, de la mer, de seins, d'amour, de femmes. James Noël alterne les textes rapides, les textes plus longs, accouple des mots forts et des mots doux, certains poèmes commencent dans une ambiance légère pour se finir dans une violence extrême, parfois d'un simple mot.

Quelques uns sont très abscons pour le simple lecteur-néophyte en poésie que je suis. D'autres me parlent plus, celui qui suit par exemple, assez sensuel :   

L'étoile d'une plaie

 

je veille sur ton visage

comme la lune tire sa révérence à la terre

pour couver une étoile

dans un grand trou noir

 

mes doigts sous ton corsage

activent un incendie

qui met en cause la vaporisation des mers

je t'aime pour la forme

pour l'immensité du bleu

condensé en ta raison pubienne

 

je veille sur ton visage

comme la lueur éprouvée

de l'étoile d'une plaie

qui m'invite à lécher les nuages

les prenant pour des lits censurés

sensuellement

mouillant la terre

 

Voilà donc un exemple tiré d'un recueil renfermant des poésies très diverses, qui me touchent plus ou moins mais qui ne laissent pas indifférent. Pour une "critique" plus approfondie, j'ai demandé à un ami très amateur de poésie de lire et de me dire ce qu'il en pensait. Voici ses impressions :

"Sa prose sanguinolente s’écorche, s’accroche d’elle-même ! Pourtant sa dimension amoureuse ne passe pas à travers la vitre, c'est-à-dire entre lui et ses lecteurs ! Au début on lit avec intérêt, son énergie nous séduit. Ses envolées lyriques, des images violentes (le rouge prédomine) d’amour et de dégout se superposent, la réalité s’écarte vers l’immatériel !

Ensuite le ¨Je¨ s’impose de façon autoritaire, au fur et à mesure notre lecture perd de son intensité, cela peut être par la répétition des mots et des rythmes ! En vérité je consens avoir sauté quelques pages ! Pour m’épargner de la monotonie qui pointait son nez !

Peut être faudrait lire un second recueil de poésie. En fait le lecteur attend au détour de la page un J .NOEL qui fasse tomber ses défenses, (ou un principe d’écriture c’est selon) qu’il puisse moins incarner et plus suggérer car du talent  il en a ! A la prochaine lecture ?"  

Raphael

 

Commenter cet article

Hathaway 25/10/2010 09:17


La couverture est superbe je trouve ! Je ne suis pas fana de la poésie contemporaine mais j'avoue que ce simple extrait m'attire assez !


Yv 25/10/2010 14:15



J'ai eu l'occasion de lire plusieurs livres de cet éditeur (Vents d'ailleurs) et leurs livres sont très soignés, très beaux. Celui-ci ne déroge pas à leur règle.