Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Le principe de Frédelle

fredelle.jpgLe principe de Frédelle, Agnès Desarthe, Éd. L'olivier, 2003

Frédelle est une jeune femme, psychologue scolaire, veuve depuis peu et devenue riche grâce à l'héritage de son mari. Elle vit seule dans une grande maison délabrée qu'elle ne veut pas rénover. Seul son père Sarkis vient la voir. Elle s'attache à un garçon qu'elle suit, Irwin. Elle entend des voix, fait des rêves étranges.

Au club de lecture de la BM, nous venons de clore le thème littérature asiatique et entamons le thème Agnès Desarthe. D'elle j'ai déjà lu Le remplaçant, c'est tout. J'ai plutôt aimé et pars avec un a priori positif. Mais là, je tombe sur Le principe de Frédelle que j'ai eu beaucoup de mal à finir. En fait, j'aime bien l'écriture de l'auteure, mais je n'arrive pas à m'attacher à Frédelle ni à ses mésaventures. C'est un conte, ce qui n'est pas forcément un genre que j'adore, mais les digressions sont nombreuses et pour tout dire m'ennuient. Je m'embrouille totalement et ne réussis à suivre ni les pérégrinations de Frédelle ni les circonvolutions de son cerveau. C'est fort dommage, parce qu'il y a des personnages intéressants, Frédelle en premier lieu, mais aussi son banquier Victor Hugo Espinoza, choisi pour son zézaiement (qui excite un peu Frédelle), Sarkis, le père et les rapports entre eux tous sont prometteurs. 

Écriture agréable, travaillée et légère, non dénuée d'humour qui me fait dire que si j'ai raté le coche avec ce livre, un autre réussira à me seoir davantage. Voici par exemple un passage typique de ce qui me plaît dans ce livre :

"Les autres hommes, ils vous aimeront pour votre argent. Pas seulement pour votre... vous voyez ? Mais la différence, c'est qu'ils ne le diront pas. Ils feront semblant de croire que ça ne change rien. Moi je sais. Je connais chacun de vos millions comme si je les avais gagnés à la sueur de mon front. Et vous me plaisez aussi pour ça. Je vous le dis. Je suis honnête. Pour parler vulgairement, vos millions, ils me font bander."

S'il y avait eu davantage de "s" dans cette dernière phrase, Frédelle aurait été disposée à partager une brève étreinte entre deux virements. C'était beau cet accent. Les accents la faisaient flancher. C'était si facile. Mais non. Victor Hugo, quelque chose en vous ne me plaît pas. Vos cheveux peut-être, ou vos oreilles. Quelque chose d'invisible plus sûrement, invisible et qui me saute aux yeux. 

"C'est une demande en mariage ?" [...]

"Oui"

"Je crois que je ne suis pas encore prête...," hasarda-t-elle

"Bien sûr, bien sûr. Rien en presse."

Quel dommage, une quatrième sifflante et elle sautait par-dessus le bureau." (p.18/19)

Malheureusement, malgré ces paragraphes plaisants, l'ensemble reste trop éloigné de mes goûts. J'ai encore quelques titres dans la liste pour me réconcilier avec Agnès Desarthe.

Sylire a un avis très proche du mien (ou vice-versa).

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Un autre endroit... 12/02/2013 16:15

Agnès Desarthe, je la préfère en jeunesse. Je n'ai pas trop aimé ces romans adultes.

Yv 13/02/2013 11:25



Je ne connais pas ses livres jeunesse



sylire 11/02/2013 21:15

Merci pour le lien. Oui, je te rejoins tout à fait. D'Agnès Desarthe, j'avais aimé "le remplaçant", comme toi, et aussi "mangez-moi". Mais celui-ci, non, vraiment pas.

Yv 12/02/2013 09:48



Comme quoi un auteur a des hauts et des bas... ou les lecteurs



Alex-Mot-à-Mots 11/02/2013 16:26

Je l'aime beaucoup en auteur jeunesse. Tu fais une infidélité aux polars ?.....

Yv 12/02/2013 09:48



J'alterne polars et romans, c'est vrai que j'ai eu une grosse période polars.



Jzazy 11/02/2013 13:55

Je n'ai pas lu "une partie de chasse" que j'envisage de lire.
Dans la nuit brune m'avait enchantée ainsi que mangez-moi

Yv 12/02/2013 09:47



Je note, ça me permettra de faire mon choix dans la liste de la BM



kathel 11/02/2013 12:01

Agnès Desarthe est une auteur qui provoque des avis contradictoires même à l'intérieur d'un même lecteur (si je peux dire ainsi !;-) ) J'ai beaucoup aimé Dans la nuit brune, mais Une partie de
chasse m'est tombé des mains...

Yv 11/02/2013 13:18



Je viens de finir Dans la nuit brune et j'en parle très bientôt, positivement. Comme quoi, tu as raison, A. Desarthe divise...



zazy 11/02/2013 09:14

J'ai lu deux titres de cette auteure et j'ai bien aimé

Yv 11/02/2013 13:16



je vais creuser un peu son oeuvre pour le club de lecture de la BM et j'en parlerai au fur et à mesure