Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le paradis des femmes

Publié le par Yv

Le paradis des femmes, Ali Bécheur, Elyzad, 2006 (Elyzad poche, 2010)

Parce qu'il rencontre Luz, une comédienne de théâtre, le narrateur, un écrivain en plein questionnement sur le sens de son métier, de sa vie, se replonge dans son histoire personnelle. De son enfance en Tunisie, dans une famille riche, son père est un des premiers avocats tunisiens, en passant par son adolescence, jusqu'à sa vie d'homme, il raconte surtout son éveil aux sens, son désir d'approcher "Le paradis des femmes". Bercé dans son enfance par les contes de sa tante Ommi Khadouja, il deviendra écrivain, jamais vraiment accepté parce que "ce n'est pas un métier" et parce qu'il écrit en français, jamais rejeté non plus, parce qu'il est du clan, de la famille.

J'ai découvert, il y a plusieurs mois les éditions Elyzad et leurs beaux bouquins. Celui-ci, dans la collection poche bénéficie d'une couverture remarquable et très réussie, comme d'ailleurs, un autre déjà chroniqué ici. Mais faire de jolis livres, n'est pas tout encore faut-il qu'il y ait du contenu. Eh bien, comme pour mes précédentes lectures élyzadiennes (une autre ), c'est encore le cas pour Le paradis des femmes. Ali Bécheur évoque des thèmes souvent évoqués dans la littérature : l'enfance, le passage à l'âge adulte, la découverte des filles, les premiers émois, l'omniprésence de la mère pendant les jeunes années, puis, la circoncision faisant du petit garçon un homme traçant sa route "dans le sillage du père et du grand-père" (4ème de couverture).

Situé en Tunisie, son roman en ressort la chaleur, la moiteur, les rites sociaux propres aux pays d'Afrique du nord, surtout dans les années 50/60, l'évolution et l'ouverture du pays après l'Indépendance, sa transformation à des fins touristiques. Et puis, thème principal de ce livre, l'amour spirituel et physique est très largement décrit par Ali Bécheur : les premières tentatives de séduction et de passage à l'acte charnel du narrateur, les rencontres de femmes, la sienne bien sûr, mais aussi ses maîtresses d'un jour ou plus. A chaque rencontre, un jeu de séduction commence. Le roman d'Ali Bécheur est très sensuel, il aligne les mots d'une manière poétique, fait de belles longues phrases donnant un rythme lent qui sied parfaitement au narrateur qui prend son temps, qui profite de ces moments de séduction.

Ci-après un extrait qui décrit bien, selon moi, l'écriture d'Ali Bécheur : "A la fin des cours, Mounir me refile un livre mince, sous le manteau, comme un album de photos cochon. Les Fleurs du Mal. L'illumination, page après page je découvre qu'on peut lire le rêve, dire l'imaginaire, le nommer, l'inventorier, rendre ses couleurs, ses irisations, ses moires, ses odeurs, toute la gamme de ses sonorités. Entendre les vers retentir en soi, longuement, jusqu'à l'imprégnation et qu'ils s'impriment dans la mémoire, gravant leur empreinte, entraînés par la musique qu'ils composent. Les poèmes se dissolvent dans le sang, viennent à la bouche de leur propre mouvement, fleurs s'épanouissant grâce à la seule force de leur vitalité. De leur désir." (p.113/114)

Armande a également beaucoup aimé ce livre, elle écrit : "L'auteur trouve des mots somptueux pour évoquer l'amour charnel, d'une poésie puissante et magnétique." J'acquiesce et j'opine et je rajoute même que j'ai la certitude d'avoir découvert un grand écrivain à la langue admirable, riche et brillante.

Commenter cet article

SYLVIE 11/09/2010 23:48


bonsoir au fil de la nuit

je viens te souhaité un bon w yend

bisessssssssssssssssssssssssssssss


Yv 12/09/2010 13:23



Merci tout également.



Armande 11/09/2010 12:00


C'est Gwen qui m'a permis de découvrir cet auteur. Une très belle lecture, un style à fleur de peau...


Yv 11/09/2010 14:29



Une très belle écriture en effet, poétique ; de belles longues phrases.



Marie 10/09/2010 11:44


L'extrait que tu as choisi est vraiment très beau ! Voilà un livre qui fait envie, c'est sûr...


Yv 10/09/2010 12:59



De très nombreux autres passges de la même qualité dans ce très beau livre.


 


 



emiLie 09/09/2010 21:45


Cela semble vraiment être une maison d'édition de qualité, je ne connaissais pas du tout, à retenir alors ;-)


Yv 10/09/2010 12:57



On peut même aller sur leur site pour voir ce qu'ils proposent. N'hésite pas.



Lilibook 09/09/2010 20:12


Ah tiens, une découverte.


Yv 10/09/2010 12:58



Et une belle ...



Alex-Mot-à-Mots 08/09/2010 20:55


Ecrit-il en français ?


Yv 09/09/2010 13:15



Tout à fait, c'est une des rasions pour lesquelles, il n'est pas totalement reconnu par les siens (mais je le dis dans mon billet, tu n'as donc pas lu attentivement, je me vois donc dans
l'obligation de te mettre à l'amende !)



Mathilde 08/09/2010 15:12


Comme Hélène, je suis tentée par la couverture, qui fait un peu penser à celles de Zulma...


Yv 08/09/2010 18:37



Elle a ce côté identifiable rapidement que Zulma a aussi. Mais les couvertures Elyzad sont plus colorées. La couverture est tentante, mais l'intérieur est très bon.



Hathaway 07/09/2010 19:22


Que d'éloges ! je note, c'est l'occasion de découvrir les éditions et l'auteur !


Yv 08/09/2010 18:38



Voilà, une bonne occasion, assûrément.



Hélène 07/09/2010 09:23


Jolie couverture... Ton billet fait envie...


Yv 07/09/2010 15:43



Très belles couvertures chez Elyzad. Et très bon livre, écrit dans une langue magnifique.