Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Le chant du diable

rapilly.jpgLe chant du diable, Frédérick Rapilly, Éd. Critic, 2012

Marc Torkan, journaliste, se retrouve en Thaïlande à enquêter sur la mort d'une escort-girl russe. Accompagné de Kiefer Wiseman, un redoutable garde du corps engagé, comme lui, par une riche femme d'affaires. 

Pendant ce temps, Katie Jeckson, son ancienne collègue photographe est appelée à la rédaction de Paris-flash pour se mettre sur la piste d'un tueur particulièrement pervers qui a envoyé la vidéo de son crime au journal.

Ce roman policier est une suite de Le chant des âmes, un polar original et de très bonne qualité. Dans Le chant du diable, F. Rapilly rappelle l'intrigue de son précédent roman, ce qui permet soit de se replonger dedans (pas inutile lorsque qu'on a lu le premier il y a plus d'un an) soit de lire le second indépendamment du premier. Il reprend également ce qui a fait le succès de son premier, à savoir une intrigue autour de la musique (avec bande-son et play-list) ; chaque chapitre est introduit par des phrases de la chanson Paint it black des Rolling Stones. Pas désagréable, mais la surprise du premier est un peu émoussée et resservir les mêmes recettes peut fatiguer. C'est un peu le cas en ce qui me concerne. 

Je me suis longtemps demandé ce qui pouvait lier les deux affaires, pourquoi Katie et Marc ne se rencontraient jamais dans ce roman. Pourquoi pas me direz-vous ? Eh bien oui, vous renchérirais-je, pourquoi pas ? C'est un parti pris de l'auteur tout à fait respectable, qui peut néanmoins gêner le lecteur. Mais il peut aussi plaire, parce que non conforme à ce qu'on lit habituellement où le duo fonctionne en osmose ; personnellement, ce côté un peu hors cadre me plaît bien. Là où j'émettrais une réserve c'est sur les deux personnages d'hommes : Marc est un solitaire qui a perdu sa femme dans un attentat, et qui, attention c'est horrible, avait retrouvé le goût de vivre grâce à Jillian, une D'Jette, mais elle est portée disparue à la fin du tome précédent en tentant de confondre le tueur en série. Donc le voilà de nouveau revenu de tout, blasé, dégoûté de la vie... Vous croyez que j'en fais trop ? Que nenni, c'est pas moi... Quant à Kiefer Wiseman, F. Rapilly lui consacre quelques pages en italique sensées instiller une dose de suspense supplémentaire, or elles font pschittt tel que l'a si bien un ancien Président. Et moi de me questionner sur l'utilité de ces pages en me disant : "tout ça pour ça !"

Pour résumer, je dirais que Frédérick Rapilly reprend tous les codes du genre, insérant ici où là quelques surprises mais surtout de gros clichés.

Néanmoins, je me dois de dire que ce roman policier se lit très vite et qu'on se laisse prendre à son intrigue (même si la fin est un peu vite bâclée). Écriture simple, rythme rapide, tout ce qu'il faut pour tenir et retenir le lecteur : "Le souffle court, Katie dévisageait le rédacteur en chef adjoint, cherchant un contact visuel, guettant ses gestes avant qu'il ne poursuive. En la comptant, ils n'étaient que quatre dans la pièce, un bureau du journal plongé dans un début de pénombre maintenant que le jour commençait à s'enfuir. Nul ne soufflait mot. Katie attendait. C'était comme si le Mal s'était brusquement invité au milieu de leur petite assemblée, une présence indicible mais insidieuse." (p.42).

Du travail bien fait, avec rien qui ne dépasse, auquel il manque juste la petite étincelle du premier tome, mais qui ne devrait décevoir aucun lecteur.

dialogues croisés

thrillers

challenge 1%


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Géraldine 16/12/2012 16:53

Quelques bémols tout de même dans ton billet. Mais si le travail est bien fait et qu'il m'emmène en Thaïlande, pourquoi pas ?

Yv 16/12/2012 18:56



C'est mon opinion générale : travail bien fait loin d'être désagréable



Frédérick 14/12/2012 17:44

OK... Je comprends. Le principal, c'est de toucher le lecteur, quitte à le décevoir, mais en tous cas : le faire réagir. Merci

Yv 14/12/2012 18:48



Eh bien mission accomplie alors ! A bientôt avec grand plaisir



Frédérick 14/12/2012 00:39

Bonsoir Yves, j'ai lu et relu ta chronique avec attention mais je ne sais pas au final si tu as vraiment aimé, vraiment détesté... Ou vice-versa ? ;-) A bientôt

Yv 14/12/2012 09:09



Bonjour,


Détesté, certes non. J'ai aimé, mais je n'ai pas retrouvé dans ce second épisode ce qui faisait le charme et la surprise du premier. Beaucoup de points me plaisent : le rythme, la play-list, le
fait de reprendre l'enquête du premier polar, mais d'autres points ne collent pas : ce que j'appelle des clichés sur Mark et ses femmes et amies, et puis je n'ai pas compris le but des pages en
italique sensées apporter des éléments importants au lecteur, mais ici assez déconnectées de l'intrigue. Mais, au final, j'ai passé un bon moment de lecture, sans surprise, certes, et je te
relirai avec très grand plaisir. 


Merci du passage et à bientôt



zazy 10/12/2012 22:53

oui, mais calme plat non ?

Yv 11/12/2012 13:18



Plat peut-être pas totalement mais petites vagues



Alex-Mot-à-Mots 10/12/2012 13:14

Aucun lecteur déçu, c'est déjà pas mal.

Yv 10/12/2012 14:49



Pas de vague, et pas de déçu, c'est effectivement déjà très bien