Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mer engloutie

Publié le par Yv

La mer engloutie, Taras Grescoe, Ed. Noir sur blanc, 2010

"Taras Grescoe nous entraîne dans un périple sur les mers du monde, de port en port, sautant d'une barque sur un navire-usine, d'un hydravion sur un chalut. Une année durant, fourchette à la main et micro en poche, il remonte de bas en haut la chaîne alimentaire, goûtant aussi bien le concombre de mer que la bouillabaisse ou le thon le plus rare, et ce dans un seul but : savoir si oui ou non il peut continuer à déguster ces mets délicats la conscience tranquille." (4ème de couverture)

Loin, très très loin de mes lectures habituelles, puisque c'est une enquête très sérieuse sur la dégradation et le devenir de nos mers et océans. Partant des Etats-Unis, passant par le Canada, la France, l'Angleterre, l'Inde, le Portugal, la Chine et le Japon, sans oublier quelques autres escales, Taras Grescoe dresse le bilan des années de surpêche, des diverses pollutions dues à l'homme. Il dit aussi comment certains pays qui se focalisent sur une seule espèce (La lotte aux Etats-Unis ou le thon rouge au Japon, par exemple) participent très activement à la raréfaction de ces poissons, voire à leur disparition, et inventent ensuite nombre prétextes pour ne pas voir la vérité en face.

Pas bien rose ni très optimiste, cette enquête ; le sous titre Le poisson de nos assiettes aura-t-il la peau de la planète ? ne donne pas le sourire. Néanmoins, elle a l'avantage de nous faire bien prendre conscience que nos ressources, qu'elles soient terrestres ou marines ne sont pas éternelles. Deux citations tirées de ce livre :

- "Gandhi a dit que nous avions assez de ressources pour satisfaire les besoins de tous, mais pas la cupidité de chacun."

- "La vie de la planète et la santé de l'humanité qui en dépend ne peuvent être sacrifiées pour la rapacité de quelques uns" Thomas Kocherry (prêtre qui vit au milieu des pêcheurs en Inde)

Ce livre est une mine de renseignements, concernant le poisson certes, mais il fourmille aussi d'information sur les lieux que T. Grescoe visite : à chaque étape, il fait le guide et nous en raconte l'histoire et la géographie. Extrêmement instructif, très plaisant à lire, parce qu'écrit simplement -à part quelques mots spécifiques aux habitants sous-marins dont il faut aller chercher la définition dans le dictionnaire -et émaillé de réflexions drôles et de descriptions de situations cocasses.

"L'auteur relève l'influence directe de nos choix alimentaires sur la dégradation de l'environnement. Mais il ne se contente pas de lancer des accusations : il pose les bases d'une attitude responsable pour gourmands et gourmets." (4ème de couverture)

A la fin du livre, pour nous aider dans nos choix, Taras Grescoe regroupe les espèces en trois catégories ("Non jamais", "Parfois, ça dépend", "Toujours, et sans hésitation".), nous aidant ainsi dans nos achats, à la fois pour ne pas dégrader plus les mers et pour ne pas acheter de poissons ou fruits de mer pollués.

Enquête formidable, assez longue à lire, mais on peut alterner avec des romans, plus légers, lue grâce au partenariat B.O.B et Noir sur Blanc. Grand merci à eux.

Commenter cet article

Marie 09/06/2010 21:30


Une lecture indispensable pour prendre conscience de la mort annoncée des océans !
Par contre, concernant ta suggestions de manger des méduses : bof, je passe mon tour ! lol ! :-)


Yv 10/06/2010 13:12



Il parait que les Chinois font une salade de méduse succulente. J'avoue ne pas être très tenté moi non plus



Bénédicte 07/06/2010 21:21


c'est effectivement une lecture qui sort des sentiers battus. Le sujet est intéressant et surement très utile


Yv 08/06/2010 13:37



Il l'est et en outre, traité de manière compréhensible.



zarline 07/06/2010 17:36


J'étudie en ce moment un Master qui couvre largement le sujet. Je trouve toujours intéressant de voir comment ces problématiques sont présentées de manière plus digeste (et moins ennuyeuse mais
chut!) que les articles scientifiques. Bref, je suis curieuse même si certaines simplifications ont également l'art de m'irriter. Le guide d'achat à la fin du livre me semble être une bonne idée.


Yv 07/06/2010 18:04



Moi, je suis intéressé par le sujet, mais je ne pourrais pas supporter une lecture trop scientifique. Taras Grescoe a voyagé pendant un an autour partout dans le monde pour voir les différentes
cultures du poisson dans tous les pays. Il fait le guide touristique et halieutique, de manière vulgarisée certes, mais à la portée de lecteurs lambda comme moi qui ne veulent ou ne peuvent
suivre une étude proprement scientifique.



alain 06/06/2010 22:10


Je ne sais pas ce que nous allons laisser de cette pauvre mer..


Yv 07/06/2010 09:36



De la mer et de la terre également. L'homme pille actuellement absolument toutes ses ressources.



Mathilde 06/06/2010 20:28


un thème auquel je suis déjà sensible, je note pour les vacances :-)


Yv 07/06/2010 09:35



Une lecture exigeante, qui demande de l'attention, mais passionnante



Michel 06/06/2010 18:37


sauf chez les japonais (resto) je ne mange jamais de poisson ou presque !
je peux donc me remercier ! lol


Yv 06/06/2010 18:45



Les Japonais ne sont pas ceux qui pêchent le plus écologiquement. Ce sont les champions du thon rouge notamment en passe de disparaître totalement.



Alex-Mot-à-Mots 06/06/2010 17:25


Une enquête dans l'air du temps, également, après le débat sur le thon rouge.


Yv 06/06/2010 18:44



Il y a tout un chapitre sur ce thème, et d'autres sur d'autres poissons dont on parle moins mais qui disparaissent peu à peu des mers.



keisha 06/06/2010 14:21


Bon, aide moi : quel poisson dois je choisir chez le poissonnier? Parce que tu sais, la viande c'est pire, 1 kg de viande est obtenu avec de quoi nourrir des villages entiers en céréales,
parait-il.


Yv 06/06/2010 17:09



Je te dirais bien de lire ce livre, mais je peux t'indiquer que tu peux manger sans risque des poissons gras tels le maquereau et la sardine, notamment, sans aucun risque. Les poissons d'élevage
aussi pourvu qu'ils ne soient pas engraissées avec des produits malsains.Ah j'oubliais aussi, il faut manger de la méduse qui pullule dans les océans et qui parait-il est bonne dans certains
salades ! A tenter ?????