Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La lit-thé-rature

Publié le par Yv

L'atelier d'écriture de Gwen, ce week-end consistait à placer dans un texte au moins dix noms de thés dans la liste des quinze qui suit : 

  1. La route du temps
  2. Maharadjah
  3. Fleur du désir
  4. Mikado
  5. Trois noix
  6. Élixir d’amour
  7. Exposition coloniale
  8. Montagne d’or
  9. Duvet du dragon
  10. Guerriers
  11. Moon Palace
  12. Comète
  13. Fall in love
  14. Haute mer
  15. Grands Augustins

N'étant pas disponible hier, je me suis fendu d'un petit texte ce matin que j'offre à votre curiosité. Attention, le voici :

Dans un pays lointain vivait une très belle jeune femme, qui, la nuit tombée se livrait à la sorcellerie. Pas toujours en réussite, elle avait quelques casseroles à son actif : un dragon venu lui demander service s’était vu repartir avec du poil au menton : le fameux duvet du dragon, qui prenait feu lorsque celui-ci était en colère ; mais le pire, en voulant préparer un élixir d’amour, elle prépara une espèce de tisane infâme qui après que son client l’eût bue et malgré la chanson qui passait en sourdine : Let’s fall in love, ne lui attira que railleries et humiliations de la part de Fleur du désir, la jeune fille qu’il convoitait. Malgré cela, la jolie sorcière de nuit persévérait et pensait même avoir réussi une grande chose lorsqu’une comète atterrit en douceur, miraculeusement dans son jardin. Forte de ce succès qu’elle s’attribuait, elle alla quémander audience au Maharadjah pourtant peu enclin à la sorcellerie et aux femmes, préférant de loin, de très loin, de très très loin –bon j’arrête là la très fine allusion- la compagnie des hommes et plus particulièrement de ses guerriers, virils et beaux, et grands, surtout les jumeaux, qui bizarrement portaient le même prénom, Augustin ; les fameux Grands Augustins. Le Maharadjah en était fou bien qu’il fût totalement incapable de les différencier ou grâce à cela d’ailleurs. Mais qui était assez timbré pour appeler ses jumeaux par le même prénom et en plus pour leur donner un prénom totalement inusité dans ces contrées lointaines ? Augustin ! Rendez-vous compte, pourquoi pas des Steven, des Brandon ou des John chez nous, en France ? C’est pas demain la veille que cela arrivera, même si le temps trace sa route, la célèbre route du temps, si vantée par les poètes et les écrivains. 

Bon, revenons à notre sorcière, je crains de m’en être un peu éloignée, et c’est fort dommage, parce qu’elle est ravissante. Elle demande donc audience au Maharadjah qui la reçoit, un peu dégoûté, il faut bien le dire. Elle lui expose ses projets et notamment celui de trouver sa pierre philosophale, celle qui changera les cailloux –choux, hiboux, joujoux, donc, ça prend un « x »- en or : une vraie montagne d’or en perspective pour le Maharadjah, qui était aussi cupide et vénal !

« Banco, dit-il, tu grattes et tu gagnes ! Si tu réussis, je te ferais construire un palais qui portera ton nom, le Moon Palace », et oui, vous ne le saviez pas, mais la sorcière –qui travaille la nuit- s’appelle Moon. Bien vu, non ?

Moon se mit donc au travail plusieurs mois, mais ne réussit point sa mission. Effrayée à l’idée que le Maharadjah puisse en vouloir à sa vie, elle prit trois noix, se fit avec une grosse coque de noix et prit la Haute mer en direction de Mikado, le Royaume tout proche, très fin et légèrement enrobé de chocolat. Je sais, la fin est moyenne, c’est sans doute la petite faiblesse qui me perdra, j’ai hésité entre le Royaume de Mikado et envoyer Moon à l’exposition coloniale, mais j’ai trouvé que ce n’était pas un lieu pour elle. Elle y vécut heureuse et eut beaucoup d’enfants. Ça c’est pour le happy end.

 

Commenter cet article

graindesableburkina 20/04/2011 11:04


Nous avons bien réceptionné vos livres. Un grand merci pour votre générosité. Vous collaborez ainsi à notre action et aidez les lycéens de Boromo à travailler dans de meilleures conditions.
Bien cordialement
Dominique


Yv 20/04/2011 11:12



Bonne continuation à vous et à votre association.



Asphodèle 18/04/2011 15:24


Ah ah ! Je n'ai pas pu participer hier (je ne savais pas qu'on pouvait "différer le texte" et c'est pas mal du tout, moi j'étais d'inspiration plutôt...je me tais, les mots qui inspiraient cela
sans doute !!^^ Ce sera pour la rentrée, j'ai cru comprendre que l'atelier était en vacances.(Ils doivent bien rigoler les enfants avec toi quand tu leur racontes quelque chose ?!!)


Yv 18/04/2011 15:37



Les enfants ne sont pas en reste. pour ce qui est de la date, je n'en sais rien, mais hier, je ne pouvais pas.



Armande 18/04/2011 14:24


Ce n'est pas du Victor Hugo (;-)) mais j'aime beaucoup ! Tu as exploité le filon "conte" avec talent !


Yv 18/04/2011 14:53



Désolé, on ne peut pas toujours être Victor, je le suis en photo paraît-il, c'est déjà pas mal !