Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'homme inquiet

Publié le par Yv

L'homme inquiet, Henning Mankell, Seuil Policiers, 2010

Kurt Wallander a 60 ans. Sa fille Linda accouche d'une petite fille et s'installe avec Hans, le père de la petite, jeune trader héritier d'une famille de la bonne société. Mais le père de Hans, ancien officier de marine disparaît. Puis sa mère. Wallander, bien que ne lui échoie pas l'enquête, fouine, à la demande de sa fille. "Soupçons d'espionnage. [...] Parallèlement à la police de Stockholm et aux services secrets, Wallander mène sa dernière enquête et amorce simultanément sa propre plongée en profondeur : défilent alors les années écoulées et les femmes de sa vie." (4ème de couverture)

Ce livre est sous-titré : "La dernière enquête de Wallander". Aussi, en tant que fan de ce policier, je me suis tout de suite reconnu dans le titre du livre : va-t-il mourir ? Part-il seulement en retraite ? Vous comprendrez donc que j'aie dévoré les 550 pages du livre pour savoir comment Wallander disparaissait de la littérature policière.

Bon, je reprends mes esprits et je vais tenter de vous rendre un billet sobre et non exalté : un peu de conscience bloguesque que diable ! Ce livre est génial ! Ah mince, je replonge ! Bon, tant pis, vous aurez le billet d'une midinette apercevant et/ou touchant son acteur fétiche.

Je disais donc que ce livre est génial : j'y retrouve tout ce que j'aime chez Wallander; les longues enquêtes, les fausses pistes, les temps de réflexion qu'il s'impose pour parvenir à retrouver LE petit détail qui change tout. Le contexte géopolitique que Henning Mankell décrit : la guerre froide, les espions pro-Russie ou Pro-Etats-Unis. A ce propos, dans la postface, Henning Mankell écrit : "Je tiens à souligner la différence entre fiction et documentaire. Ce que j'écris aurait pu se passer tel que je le décris. Mais ce n'est pas nécessairement le cas. Ce livre contient de nombreux glissements de ce type, entre faits réels et imaginables. Comme beaucoup d'écrivains, j'écris pour rendre le monde plus compréhensible, d'une certaine manière. De ce point de vue, la fiction est parfois supérieure au réalisme documentaire." (p.552) Oh que je suis d'accord avec son propos ! J'acquiesce. J'opine. Et c'est une des grandes raisons qui me font aimer à la fois cet écrivain et son désormais ex-commissaire récurrent : mélanger la petite histoire de la vie de ses personnages avec la grande histoire et les grands faits historiques. Jamais didactique, Mankell pose des questions au travers de Wallander et explique quelques grandes périodes ou quelques grandes questions de société.

D'ailleurs, revenons à lui, Kurt Wallander, qui se chamaille toujours avec sa fille, qui après un temps d'adaptation se voit assez bien en grand-père. Ce livre est aussi le moment pour un bilan de sa vie : on sent qu'au moment de faire sortir Wallander, Mankell a voulu faire un point complet : les femmes qui l'ont aimé, celles qu'il a aimées, ses enquêtes les plus dures, celles qui lui ont laissé des traces, ses amitiés, les relations conflictuelles avec son père, pour finir avec lui en homme apaisé.

Bref, la fin d'une série qui pour moi restera l'une de celles -sinon celle, allez si, j'ose : c'est celle- qui m'a procuré le plus de plaisir de lecture.

Immanquable ! (Et là, je suis sobre !)

Lu grâce à la Librairie Dialogues que je remercie ; Oh combien !

 

dialogues croisés

Commenter cet article

Lystig 01/11/2010 17:35


oui, j'ai vu cela... je vais devoir patienter...
d'autant que c'est la dernière enquête de K Wallander...


Yv 01/11/2010 17:54



Tu l'auras attendue, tu pourras donc la déguster



cathulu 01/11/2010 11:30


Aïe, je sens que mon banquier va pas être content !:)


Yv 01/11/2010 13:55



Quoi, ton banquier n'aime pas Mankell ? Faute de goût !



Lystig 01/11/2010 09:40


quoi, j'ai loupé la sortie en poche du dernier Mankell !
il faut que j'y remédie !


Yv 01/11/2010 13:52



Pas encore en poche : c'est chez Seuil policiers, pas Points Seuil !



Herbert 27/10/2010 21:31


bonjour

puisque vous êtes passionné(e) de lecture, je vous propose de vous intéresser à mon troisième roman, "la messe bleue", édité chez ATRIA, qui raconte une affaire très singulière et très personnelle.
A voir sur le blog http://lamessebleue.centerblog.net/ ou sur le site de l'éditeur.
merci
bien cordialement,

josé


Yv 28/10/2010 14:04



Je suis allé voir sur votre site, mais sans vouloir préjuger des qualités de votre livre, je ne suis pas très amateur des témoignages. Bon courage à vous.



Marie 26/10/2010 09:43


Ca fait un moment que j'ai envie de découvrir cet auteur !


Yv 26/10/2010 16:15



Alors, je ne peux que t'encourager, parce là il y a plein de choses à grapiller dans les livres de Mankell.



Hathaway 25/10/2010 09:20


Ma maman est une grande fan ! Elle a adoré celui-ci aussi, quant à moi, je récupère ses lectures mais je ne trouve pas le temps...


Yv 25/10/2010 14:16



Quoi, pas le temps pour Wallander ? Mais comment cela est-il possible, voire envisageable ?



DENIS 24/10/2010 18:14


un auteur que je voudrais lire


Yv 25/10/2010 14:14



Eh bien il suffit de franchir le pas qui n'est pas coûteux, au contraire



Alex-Mot-à-Mots 22/10/2010 21:15


Lu sur la page du MOnde d'aujourd'hui que c'était sa dernière enquête, j'en suis toute triste....


Yv 23/10/2010 08:12



Même les héros de livres ne restent pas éternellement.



Mathilde 22/10/2010 12:37


J'ai très envie de le lire donc...ne lis pas non plus ton post en entier, j'en veux déjà à tous ceux qui nous rabâchent que c'est la fin de Wallander, je veux des surprises!!!


Yv 22/10/2010 15:26



C'est le temps des bilans et peut-être des surprises ???



Aliénor 21/10/2010 20:35


Quel billet ! De quoi courir à la librairie dès demain !


Yv 22/10/2010 15:26



Pourquoi attendre demain ?



Armande 21/10/2010 17:46


Je ne lis pas ton article tout de suite... J'attends d'avoir lu le roman. Pour moi aussi Kurt Wallander est une vieille connaissance !
Je vois que tu appartiens maintenant au Club des lecteurs de la librairie Dialogues : bienvenue !


Yv 22/10/2010 15:25



Et bien merci à toi, puisque c'est toi qui m'a présenté ce club. Bonne aventure avec Kurt.



zarline 21/10/2010 15:44


Tant pis pour la conscience bloguesque, ton article donne vraiment envie. Je me suis contentée jusqu'à aujoud'hui des romans plus africains de Mankell mais à l'heure où cet enquêteur nous quitte
(comment alors, hein, comment?), il serait temps pour moi de le découvrir ;-)


Yv 21/10/2010 16:07



Ah oui, mais le découvrir par la fin est-ce la bonne méthode ? Il faut que tu lises ses précedentes enquêtes : je crois qu'il y en a 9. Bon courage !



Dominique 21/10/2010 14:12


J'ai lu le billet en diagonal car j'ai fait mettre un exemplaire de côté chez mon libraire préféré
Je sais que c'est la fin de Wallander et ça me fend le coeur, décidément les temps sont durs je viens de lire la dernière aventure de Rébus chez Rankin ...sortez les mouchoirs
Enfin on va peut être gagner deux nouveaux héros ...


Yv 21/10/2010 16:05



Mankell avait déjà écrit une enquête de Linda Wallander. Va-t-il continuer ?



Ys 21/10/2010 13:38


John Rebus aussi raccroche, il y en a pour qui l'heure de la retraite sonne trop tôt !


Yv 21/10/2010 14:10



Ah c'est sûr que l'on aimerait que certains aillent au-delà de 65, ... ah non pardon, 67 ans !!!



Fransoaz 21/10/2010 10:48


Quel billet enthousiaste! on sent ta jubilation à chaque ligne.


Yv 21/10/2010 14:06



C'est le cas, j'ai dégusté chaque ligne de cette ultime enquête.



Hélène 21/10/2010 09:38


Je vais le recevoir cette semaine, j'ai hâte...


Yv 21/10/2010 10:04



Ah la chance ! Bon, alors, je peux te raconter l'histoire et surtout la fin : alors, c'est l'histoire de K. Wallander ... Bon, j'arrête et te laisse découvrir. Bonne lecture.



Aifelle 21/10/2010 07:27


Je suppose que ce serait sacrilège de te demander comment fini Wallander ? Même sous la torture tu ne le diras pas !. Je n'en ai lu qu'un et je n'en garde pas un souvenir impérissable. Mais ayant
beaucoup de goût maintenant pour ses romans, je me demande si je ne devrais pas persister et en lire un second.


Yv 21/10/2010 09:58



Je ne suis qu'un pauvre garçon, donc très douillet, alors, je ne suis pas sûr de résister à la torture. Et la cause Wallander mérite-t-elle autant de sacrifice ? Néanmoins, malgré ces
considérations, je garde le secret, jusqu'à l'éventuelle torture au moins.