Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'effacement du monde

Publié le par Yv

L'effacement du monde, Eric Pessan, Ed. La différence, 2001

Un homme, marié, père d'une petite Lalie, père au foyer s'aperçoit un jour qu'il oublie des mots. Et puis, de jour en jour, il perd l'usage du français, parlé, lu et écrit. Il s'exprime dans ce qu'il appelle une nouvelle langue qui n'est qu'un charabia compréhensible de lui seul. Mais il est persuadé, au départ que ce sont les autres qui ont changé et pas lui. Dès lors, comment vivre avec les autres ? S'il réussit à cacher sa différence à sa femme, universitaire très absente du foyer pour cause de travail, aux autres personnes avec qui il n'a que peu de relations, sa fille Lalie le regarde bizarrement et ne le comprend plus.

Roman fin et très maîtrisé qui pose des questions importantes, essentielles : qu'est-ce-que le langage, la communication ? Peut-on vivre sans communiquer ? Quelle importance ont les mots ?  Le langage est-il inné ? Tout le monde y a-t-il accès ?

"L'oubli de la genèse est-il inscrit dans le processus d'apprentissage de la lecture et de l'écriture ? Est-il une condition au bon fonctionnement de nos capacités ?

Cette journée passée à espionner les plus petits m'avait fait constater que j'apprenais des choses, que je ressentais comme naturels des processus qui ne l'étaient pas. Jamais je n'avais touché de manière aussi tangible la réalité de l'école." (p.59/60)

Dans ce roman superbement écrit, Eric Pessan choisit et pèse chaque mot, chaque phrase. Il maîtrise totalement sa langue et il ressort de ce livre une atmosphère pesante, lourde. Ce n'est tout de même pas rien de perdre le moyen de communiquer avec autrui.

Une intrigue et un roman qui tiennent la route ; une idée originale, un brin "fantastique" ou flirtant avec une irréalité qui pourrait être réelle, c'est vraiment un livre à découvrir. L'auteur que j'ai découvert il y a quelques années avec d'abord le très bon roman : Les géocroiseurs (lu avant la naissance de ce blog, et donc non chroniqué) et avec L'écorce et la chair, livre original et particulièrement soigné, est un auteur que vous ne pouvez plus rater maintenant que je vous en ai parlé.

Commenter cet article

mango 12/11/2010 10:44


C'est un thème auquel je suis très sensible! Certaines fins de vie ressemblent si tristement à ça! Je vais être sensible à cet auteur maintenant que tu me l'as fait connaître.


Yv 12/11/2010 11:01



Je pense que tu ne seras pas déçue. C'est un auteur qui écrit des livres intelligent dans un style riche.



La Nymphette 12/09/2010 21:35


Je ne connaissais pas du tout et je viens justement de finir Les mots bleus de D MAINARD ur un thème similaire. ça me tente bien, je note pour plus tard!


Yv 13/09/2010 14:02



J'ai tenté D. Mainard, mais je n'ai pas réussi à accrocher, mais peut-être n'avais-je pas pris le "bon" titre ?



Marie 10/09/2010 11:40


Bon d'accord, je note cet auteur à découvrir !
Le thème de ce livre est malgré tout très inquiétant : quoi de plus terrible que de perdre les mots ? C'est l'isolement assuré !


Yv 10/09/2010 12:59



C'est en cela qu'il est intéressant de voir comment l'auteur a abordé la question. L'isolement viendra bien sûr.



Mélusine 08/09/2010 20:44


Le résumé et ton billet donne vraiment envie de découvrir ce livre et cet auteur; il me fait penser aux personnes qui font un AVC ou qui ont la maladie d'Alzheimer qui oublient peu à peu les mots
ou même de façon brutale ! Je me note ce livre car j'y suis sensible. Merci à toi


Yv 09/09/2010 13:14



C'est un auteur et un livre qui méritent d'être découverts. Le thème est tentant pour qui aime les mots et la communication.



Lystig 08/09/2010 20:25


je ne connais pas du tout ; mais cela me donne vraiment envie !

(à propos, as-tu lu "le lièvre de mars" comme bd ?)


Yv 09/09/2010 13:12



Non, cette bd ne me dit rien du tout.



Ys 05/09/2010 22:42


Heureusement qu'il y a les blogs quand même, pour nous tirer de notre ignorance !


Yv 06/09/2010 18:46



Ignorance est peut-être fort, mais je pense que l'une de nos qualités est de chroniquer des livres dont on n'entend pas forcément beaucoup parler dans les médias. Si mon modetse blog peut donner
envie à d'autres de découvrir des auteurs pas trop connus et de petits éditeurs, alors je suis ravi



Alex-Mot-à-Mots 05/09/2010 14:35


La couverture est étrange et me fait penser à un dessin préhistorique, avant le langage.


Yv 06/09/2010 18:40



Bien vu et raccord avec le sujet.



Aifelle 05/09/2010 11:12


En effet, on ne peut que noter après ton billet ! mais je l'avais déjà repéré sur d'autres blogs.


Yv 06/09/2010 18:43



C'est étonnant, parce que je ne l'avais vu nulle part, mais je suis content eu égard à la qualité du livre qu'on en parle ailleurs : il faudrait même en parler encore plus



Hathaway 04/09/2010 11:29


On dirait un dessin enfantin cette couverture, elle est très jolie. Un livre avec une profonde réfléxion il me semble. Je note, je n'ai pas encore lu l'auteur qui plus est.


Yv 04/09/2010 20:02



C'est une auteur qui écrit des choses intelligentes, qu'il faut découvrir. La couverture est d'après Le goinfre (1991) de Jean-Luc Parant