Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'automne des chimères

Publié le par Yv

L'automne des chimères, Yasmina Khadra, Ed. Baleine, 1998

"Le commissaire Llob, après avoir enterré un ami d'enfance égorgé en plein soleil dans son jardin, est convoqué par sa hiérarchie pour avoir eu le tort d'écrire un livre. La guerre civile fait rage. Colère, amertume et terreur se mêlent tandis qu'au cœur des villes, dans le silence des maquis ou sur les plages en pleine foule se terre la bête immonde de l'intégrisme. Prête à frapper. Prête à tout ; un jouet dans la main des puissants..." (4ème de couverture)

Fort de ma lecture de L'attentat de Yasmina Khadra, j'ai pris cette enquête du commissaire Llob. Ce que je ne savais pas, c'est qu'il est préférable d'avoir lu les trois épisodes précédents (Le dingue au bistouri, Morituri, La part du mort) avant celui-ci ; j'ai eu du mal à me retrouver dans le foisonnement des personnages. En effet, le commissaire est à un tournant de sa vie : il profite de sa mise à pied pour faire le point, et revoit beaucoup de gens qu'il a croisés dans son existence, de sa jeunesse jusqu'à son âge actuel. Par moment, j'étais donc un peu perdu, et j'avoue que j'ai eu la tentation d'abandonner. Mais on ne laisse pas tomber un livre de Y. Khadra ! Je me suis donc motivé et je dois dire que mise à part la réserve précédente, j'ai vraiment apprécié ce livre. Il est une dénonciation de l'intégrisme, de la corruption en Algérie ; pendant les années 90, les intégristes ont tué, massacré, égorgé, provoqué une véritable guerre civile. Mais Yasmina Khadra révèle également que la classe dirigeante de l'époque était corrompue, qu'elle profitait des ces intégristes et de la terreur qu'ils inspiraient pour asseoir son pouvoir et en abuser. L'honnêteté n'avait pas cours dans les hautes sphères de la société algérienne.

L'auteur fait preuve d'un vrai et profond respect et d'un attachement pour les Algériens "d'en bas", comme dirait l'autre, les citoyens lambda, qui eux, vivent et subissent les uns et les autres. Pour Y. Khadra, l'Algérie s'en sortira grâce à son peuple.

L'écriture est belle et dit crûment et franchement la façon de penser des divers protagonistes ; elle va à l'essentiel. Khadra a aussi le mérite de ne pas dénoncer simplement en mettant d'un côté les méchants et de l'autre les gentils, même s'il prend position de manière claire et non équivoque. Il argumente, expose son point de vue et évite les clichés du genre : "la guerre c'est mal", "les intégristes c'est pas bien" ou encore "les politiciens" sont tous pourris.

Je regrette d'être passé un peu à côté de ce livre, et pour lui rendre tout son intérêt, je dois me plonger dans les enquêtes précédentes du commissaire Llob.

Nanne écrit également son avis.

Commenter cet article

Dona Swann 10/08/2010 13:47


Merci d'avoir prévenu, pour les tomes à lire préalablement : j'ai découvert, comme toi, Khadra avec "Attentat" et je m'étais promis de lire d'autres choses de lui.


Yv 10/08/2010 15:51



Mieux vaut donc prendre les enquêtes du commissaire Llob dans l'ordre !



latrace 05/08/2010 12:34


Je l'ajouterai à ma PAL;)


Yv 05/08/2010 20:28



Encore une longue PAL...



noann 04/08/2010 22:10


Merci, je suivrai ton conseil

Oui, trop de métaphores et un style trop appuyé. Bien sû c'est aussi une question de goûts


Yv 05/08/2010 20:28



Si tout le monde aimait les mêmes bouquins, ce ne serait pas drôle, on ne pourrait même plus discuter.



noann 04/08/2010 17:09


J'avais lu un roman de lui, enfin commencé. "ce que le jour doit à la nuit", si je ne m'abuse.

Je n'ai pas vraiment apprécié, en particulier l'écriture surfaite et chargée.

Je découvre parfois des critiques enthousiaste. Il faudra que je réessaye... on peut se tromper !


Yv 04/08/2010 18:27



C'est vrai que parfois l'écriture souffre de trop de métaphores. Essaye, L'attentat, que j'ai trouvé vraiment très bien.



Nanne 31/07/2010 17:27


C'est ballot d'avoir commencé par la fin, Yv, parce que cette trilogie est vraiment excellente et nous montre une autre facette de l'Algérie, celle de la société des années 1990, corrompue et
jouant avec la peur des attentats sur une population terrorisée ! Mais avec Y. Khadra on est rarement déçus ...


Yv 01/08/2010 20:41



Ben oui, c'est ballot, mais je ne croyais que c'était un polar "classique". tant pis pour moi, je dois reprendre au début



dadevo 31/07/2010 13:32


l'histoire se passe en Afghanistan peut être?? car ce pays est tombé en chaos en ce moment


Yv 01/08/2010 20:40



Non, non cela se passe en Algérie dans les années 80. Mais elle pourrait être transposée en Aghanistan



cathe 31/07/2010 12:06


J'avais lu cette trilogie à sa sortie et l'avais trouvée excellente !


Yv 01/08/2010 20:39



Je vais devoir reprendre au n°1



Marie 31/07/2010 08:25


Il faudrait que je me remette à lire cet auteur. J'avais arrêté car je trouve ses récits très durs et au bout de quelques titres j'avais saturé...


Yv 01/08/2010 20:38



C'est vrai que ces récits ne sont pas légers, mais ils apportent une opinon et un éclairage sur les points qu'il aborde.