Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kaltenburg

Publié le par Yv

Kaltenburg, Marcel Beyer, Métailié, septembre 2010

"Qui est Kaltenburg ? Un ornithologue et chercheur en psychologie comportementale, entouré de choucas, qui fonde après la guerre un institut de recherche à Dresde [...], le père spirituel du narrateur, qui perdit ses parents pendant le terrible bombardement de Dresde. [...]

Presque au terme de sa longue carrière, celui-ci, ornithologue lui-même, se souvient de son mentor, de sa brillante réussite dans les années d'après-guerre, de sa brusque disparition après la construction du mur, mais aussi d'un chapitre de son passé plus secret et beaucoup moins glorieux." (4ème de couverture)

Que dire de ce livre, écrit par un Allemand qui n'a pas connu la guerre, mais qui est très préoccupé par le comportement qu'il aurait eu s'il avait vécu à cette période ?

Très bien écrit (traduit par Cécile Wajsbrot) ; de longues phrases ponctuées par de très rares dialogues donnent un rythme lent qui sied à la recherche de souvenirs du narrateur et à leur évocation.

Par contre, je me suis perdu dans les époques, les lieux et les personnages qui changent sans vraiment qu'on s'y attende. Beaucoup de retours en arrière, à différentes époques m'ont perturbé : je ne savais jamais trop à quelle époque se situait l'action : de nos jours ? Pendant l'enfance du narrateur ? Sa jeunesse ? Son adolescence ?

Je me suis rendu compte également à la lecture de ce livre que j'étais assez ignare en ce qui concerne les années d'après-guerre en Allemagne : les lieux et les personnages ne me sont pas familiers et l'auteur ne donne pas beaucoup d'explications, ce qui a anéanti mes quelques derniers espoirs de finir ce livre. C'est une épreuve difficile de se rendre compte de sa médiocrité au hasard d'une lecture. Bon, en fait, ce n'est pas vraiment une découverte, je cerne assez bien mes limites.

J'ai commencé ce bouquin parce que les thèmes traités me tentaient bien : Allemagne des années 30 jusqu'à nos jours, ornithologie (Marcel Beyer se livre à beaucoup de très belles descriptions d'oiseaux divers).

Trop tortueux et elliptique pour moi, malgré d'évidentes qualités d'écriture. Rendez-vous raté.

Commenter cet article

nicolas eybalin 25/10/2010 16:57


j'ai également eu beaucoup de mal à terminer le livre. Pourtant tout était réuni pour me plaire : l'Allemagne des années 1930 à nos jours ; l'obsession du passé tragique de ce pays. Les romans de
Christoph Hein qui se situent en RDA -Hein a vingt de plus que Beyer ; il a vécu en RDA et y a écrit alors que Beyer s'est installé à Dresde après la chute du mur- sont beaucoup plus intéressants.
Je te recommande Prise de territoire ou plus récemment, Paula T., femme allemande.


Yv 25/10/2010 19:55



Merci pour ton passage et tes précieux conseils que je garde au chaud. A bientôt



Aliénor 19/09/2010 14:27


Bel éditeur, c'est vrai...


Yv 21/09/2010 10:57



Oui, c'est rare que j'arrête un livre de chez Métailié.



Ys 17/09/2010 13:50


A lire éventuellement crayon en main, avec de frais souvenirs de l'époque...


Yv 17/09/2010 17:32



De l'époque et du pays.



mango 16/09/2010 08:50


Tu lis tellement de livres, tu ne peux pas tous les aimer non plus même si un abandon est toujours décevant!


Yv 16/09/2010 11:01



C'est décevant surtout lorsqu'on sent que le livre a des qualités mais qu'on arrive pas à accrocher. Si le livre était franchement mauvais, je n'aurais aucun scrupule à le dire. Mais là, ça n'est
pas le cas.



keisha 16/09/2010 08:35


Cette fois, dans la famille Métailié, j'ai demandé Le roman de Fajardo, ce fut bonne pioche! Un chouette éditeur quand même, non?


Yv 16/09/2010 11:00



Bel éditeur dont jusque là je n'avais jamais arrêté un bouquin en cours. Dommage, mais bon, parfois la rencontre ne se fait pas. Néanmoins, leur ligne éditoriale est extrêmement intéressante et
variée.



Marie 16/09/2010 08:25


Pas tentée de toutes façons !... :-)


Yv 16/09/2010 10:58



Ca peut arriver.