Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Hitler in love

hitler-in-love.pngHitler in love, Florencia Edwards, LC Editions, 2012

Recueil de nouvelles au titre surprenant et intrigant. Ces nouvelles ont en commun de mettre en scène des enfants qui n'ont pas à proprement parler un comportement enfantin. Comme le dit fort élégamment et fort joliment, dans la postface, Felipe Becerra Calderon (l'auteur de Chiens féraux, qui avant d'être publié chez Anne Carrière, le fut en numérique chez LC Editions) : "Une enfance insaisissable, aussi fugace que fugitive, qui agite et subvertit notre logique routinière, et nous apprend que l'enfant n'est pas l'homme du futur, mais son contemporain présent." (p.58)

Quatre nouvelles que voici présentées :

- Hitler in love : "Geli, volcan de son existence, lave de ses entrailles; il dormait sous ce volcan : il incarnait la ville romaine de Pompéi." (p.11)

Ou comment Adolf Hitler part en zeppelin avec sa nièce Geli. Une sorte d'enlèvement amoureux, parce que la relation entre eux est ambigüe, probablement sexuée. 

- Histoire terrifiante pour enfants : "Un frère et une soeur marchèrent un jour jusqu'à une maison abandonnée. A l'intérieur de la demeure, personne ne pouvait les voir." (p.21)

Une histoire bizarre d'une petite fille atteinte de ptosis (ouais, je sais je fais mon fiérot, parce que je connais un mots vachement dur, mais je n'ai pas de mérite, il est marqué dans le livre !) qui se trouve confrontée à un chirurgien totalement barré.

- L'Homme-sac : "- Il fait toujours aussi chaud ? demanda l'homme derrière le comptoir de la pharmacie.

Il s'adressait à tous ceux qui attendaient leur tour." (p.31)

Daniel est un jeune garçon qui pense avoir un sac dans la tête. Il en parle à ses camarades de classe et à Mademoiselle Johnson, son institutrice.

- Enrico : "la mère sortit le mètre de couture de sa corbeille à ouvrage. 

- Ne bouge pas, je dois tout mesurer.

- Tout ?

- Tout." (p.41)

Enrico est un jeune garçon qui subitement, un jour où la neige tombée en abondance empêche la circulation automobile tombe malade. Son père décide de l'emmener à l'hôpital, à pieds.

Un monde étonnant que ne renierait pas Freud qui a toujours parlé des pulsions sexuelles des enfants. Je vous rassure, rien d'illisible, rien qui puisse réellement choquer. Mettre mal à l'aise, sans doute un peu par les thèmes abordés et la manière de les traiter. Un rien d'innocence, un soupçon de pulsion, une once de provocation (ne serait-ce que le titre !) et beaucoup de délire, de "surréalisme" qui me font penser à l'auteur de la postafce déjà cité, F. Becerra Calderon, ou encore Horacio Castellanos Moya ou bien même (et c'est toujours dans la postface) Steven Millhauser dont j'ai lu récemment Le lanceur de couteaux. Une écriture simple, claire et précise et très agréable. Felicia Edwards, comme son nom ne l'indique pas forcément est chilienne, comme F. Becerra Calderon.

Décidément, Christophe Lucquin de LC editions a un talent fou pour dénicher des textes inhabituels, intéressants qui sortent de l'ordinaire. J'aime bien quand des écrits bousculent un peu nos habitudes de lectures. Surtout Christophe, continuez et merci.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 28/04/2012 12:15

Quel titre ! Et pourquoi pas un livre avec pour titre Johnny Depp ?!

Yv 28/04/2012 12:42



Ça arrive avec un doute quant à l'orthographe du titre



Fransoaz 25/04/2012 21:57

J'aime bien la citation qui dit que "l'enfant n'est pas l'homme du futur..." Et j'aime bien aussi être bousculée par mes lectures à condition de ne pas tomber.

Yv 25/04/2012 22:47



Il faut lire assise ou couchée ;)



Claude Le Nocher 25/04/2012 20:51

Salut Yv
"Moi j'aime bien quand les titres sortent de l'ordinaire et choquent un peu à condition qu'à l'intérieur, le contenu ne soit pas décevant"... Je te conseille alors (encore chez les
latino-américains) "De loin on dirait des mouches" chroniqué aujourd'hui. J'en ai actuellement deux ou trois sous le coude, avec des titres "improbables" pour des romans savoureux.
Amitiés.

Yv 25/04/2012 21:47



Je vais donc te suivre avec attention encore plus qu'avant.


A bientôt



keisha 25/04/2012 14:15

Après Poutine, Hitler. On fait dans le sympathique, ici.
Pfffou ton mot inconnu, il n'a même pas quatre syllabes, donc ça ne compte pas...^_^

Yv 25/04/2012 15:37



Léger et sympa, c'est le mot d'ordre. J'hésite encore pour Pol Pot ou Staline voire Kim Jong... Pour le mot inconnu, il peut pas compter pour un demi-point, il a quand même deux syllabes, madame
????



Noukette 25/04/2012 14:08

Ça a l'air assez curieux tout de même...

Yv 25/04/2012 15:34



Ça l'est et c'est pour cela que c'est bien !



Marc Lefrançois 25/04/2012 09:32

C'est vrai que le titre est déconcertant. En général je n'aime pas trop, mais là, à lire cette critique, cela donne envie de le lire!

Yv 25/04/2012 15:34



Moi j'aime bien quand les titres sortentd el'ordinaire et choquent un peu à condition qu'à l'intérieur, le contenu ne soit pas décevant.



Lystig 17/04/2012 22:46

c'est exactement ce qui m'est arrivé hier soir avec mon billet sur HHhH !

Yv 18/04/2012 10:48



ça en fait des points communs entre ces deux livres ;)



Lystig 17/04/2012 13:08

un livre étrange...
et auj, mon billet parle aussi d'Hitler (dans le titre et dans le livre) : HHhH !

Yv 17/04/2012 16:50



Bon en fait, j'ai fait une erreur de manip et le billet sans doute légèrement modifié (tu as eu droit au "brouillon") ne paraîtra que dans quelques jours.