Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Géotropiques

geotropiques.jpgGéotropiques, Johary Ravaloson, Ed. Vents d'ailleurs, 2010

Un surfeur malgache vit à La Réunion entre sa passion pour le surf, son travail dans une maison des jeunes et son amour avec B. C'est ce que raconte la première partie du livre. La seconde est le récit que fait ce surfeur du journal d'Andy, ancien amoureux de B.

Je n'ai pas réussi à finir le livre. La première partie n'est pas très évidente, de nombreux allers-retours entre les vagues, le surf et la vie avec B. Voilà d'ailleurs ce qu'en dit l'auteur : "Dégager un fil plus évident dans ce récit. Certains voudraient peut-être que cela soit efficace comme un film hollywoodien ! Dans un bouquin que j'ai potassé pour préparer mes séances d'atelier, on fournit une structure que chacun peut garnir. Cela s'appelle le schéma de Propp. On fait du cinéma avec, on tient les gens aux couilles (sans le culot perdu depuis Boris Vian !). On est assuré que le lecteur ne vous lâche pas, il peut s'identifier à vous et vous suit dès les premiers moments de quête aux rebondissements et des rebondissements au climax, ce moment de tension extrême, avant le dénouement, final et heureux.

A croire que la rencontre s'imposerait." (p.69)

Je partage tout à fait l'analyse de Johary Ravaloson et ne lis pas beaucoup des livres construits comme il le décrit. J'aime trouver des personnages, des lieux, des circonstances, des contextes originaux. Dans son bouquin, il y a tout cela, mais comme il le dit très bien, la rencontre ne s'impose pas et ne se fait pas avec moi.

J'en suis d'autant plus déçu, qu'a priori tout devait coller, le thème, l'écriture de l'auteur, moderne, mais pas trash, assez rapide. J'aime également bien la maison d'édition qui fait des livres-objet de qualité et qui publie des livres que j'aime beaucoup (par exemple, Le sang et la mer, de Gary Victor).

Néanmoins, je reconnais que certains passages, notamment dans la seconde partie sont vraiment très bien : lorsque J. Ravaloson décrit les circonstances de la première rencontre d'Andy et de B. Cette seconde partie, pour moi est plus aisée.

Désolé Johary Ravaloson. Désolé Vents d'ailleurs. Une autre fois sûrement. Mais que ce billet ne vous empêche pas de découvrir cet auteur, il y aura d'autres avis chez B.O.B, puisque c'est un partenariat.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Armande 26/01/2011 18:57


Un tag qui devrait te plaire t'attend sur mon blog. Tu y seras en bonne compagnie,j'ai aussi tagué Alain !


Yv 26/01/2011 20:21



je vais voir cela.



keisha 25/01/2011 16:49


Dommage..
Mais c'est quoi cette manie des auteurs de n'utiliser que les initiales? Déjà Anne Percin avec R.! ^_^


Yv 25/01/2011 20:10



C'est d'autant plus déroutant que la femme qu'il appelle B. se prénomme... Solène ???



Hélène 25/01/2011 09:35


C'est marrant Johary est le mari d'une amie de ma soeur. O honte à moi je n'ai jamais lu ses romans, promis cette année je m'y mets !! (même si tu ne m'y encourages pas...)


Yv 25/01/2011 11:50



Ah zut, "si j'aurais su..." comme disais l'autre.  Mais il faut bien avouer que sa lecture n'est pas très emballante.