Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Freaky fridays

freaky_friday_01.jpgFreaky Fridays, Brigitte Aubert, Ed. La branche, janvier 2012

Mamie Hélène est une paisible retraitée, veuve depuis une année qui fait et livre des gâteaux dans les environs de son village normand. Un jour, en allant en apporter un chez ses voisins les Devauchelle, elle est témoin de l'assassinat de toute la famille (sauf Gaëtane, la petite fille handicapée mentale et Adrianus le chien). Apeurée à l'idée d'être un témoin gênant, donc éliminable, elle met en sécurité la petite et le chien et s'enfuit. Dès lors, Mamie Hélène va se transformer, ou plus exactement, retrouver ses vieux réflexes, recherchée très activement qu'elle est par divers clans. Attention, Mamie Hélène n'est pas Mamie gâteau !

Si je vous dis : éditions La branche, collection vendredi 13, Close-up, L'arcane sans nom, Samedi 14, ça vous dit forcément quelque chose, sinon, c'est que vous ne lisez pas assez attentivement mon blog. Et dans ce cas-là, vous me voyez franchement déçu par ce manque d'assiduité. Snif, snif... Bon, je répète donc pour les quelques inattentifs : Vendredi 13 est une collection de polars aux différents écrivains s'appropriant ce jour très particulier, chacun à leur manière, et jusque là, formidablement bien. Ce quatrième opus, signé Brigitte Aubert est dans la pure lignée des autres : passionnant, rythmé avec des personnages forts et des situations parfois drôles. Mamie Hélène se fait un plaisir même pas dissimulé de faire la nique à la mafia, aux services secrets, ... Et nous avec elle ! Un vrai plaisir de l'accompagner, de voir ses transformations et un vrai suspense de savoir si elle va s'en sortir et si oui, comment. Voilà comment débute ce roman :

"Hélène Robinson éteignit le gaz et leva les yeux de ses fourneaux pour regarder par la fenêtre. Le ciel s'était couvert, des nuages gris accouraient en bande, poussés par le vif vent d'est. Du côte du Havre, l'horizon restait bleu, les pétroliers défilaient lentement, les usines crachaient leurs panaches blancs. Elle soupira. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'était pas allée se promener sur la plage. Elle devrait prendre un chien. Ça la forcerait à sortir. Joe n'aurait pas voulu qu'elle reste confinée, le nez dans ses rosiers ou dans ses fourneaux." (p.7)

Je vous cite cet extrait parce que c'est à peu près le seul passage reposant qui laisse du répit au lecteur. Après, Brigitte Aubert nous entraîne dans une course effrénée sans temps mort. A peine, les Devauchelle ont-ils trépassé que d'autres suivent : "Six morts en début d'après-midi. Quatre en fin de soirée. Total dix pour la journée. Impressionnant après dix ans de balades à marée basse et de petits gâteaux. Une vraie hécatombe digne d'un vendredi 13. Freaky Friday, jura-t-elle à voix basse. Même Stephen King avait peur des vendredis 13." (p.78)

Loin d'être un spécialiste des polars, je ne connaissais pas Brigitte Aubert qui compte pourtant beaucoup de livres de ce genre à son actif (au moins quinze si j'en juge par la dernière page recensant les livres du même auteur). Je confesse mon ignorance mais me suis rattrapé, car, j'ai adoré ce livre et Mamie Hélène qui m'a impressionné et fait rire. C'est ce qui est bien dans ce bouquin : au fur et à mesure que les morts pleuvent les rires -ou sourires- enflent. L'auteure en rajoute dans le rayon ironie, moquerie des mecs, des durs, des vrais Hommes qui ne parviennent pas à arrêter une brave (?) mamie. Et tout cela écrit dans un style finalement assez... masculin : mots d'argot, gros mots, mais avec une finesse féminine de bon aloi.

Et l'intrigue, me direz-vous ? Eh bien, suffisamment tortueuse pour tenir la route et en haleine. Je ne vous en dirai point plus pour laisser agir le suspense.

Décidément, cette collection des éditions La Branche est une pépite de vrais bons polars à la française.

Grand merci Davina de chez Gilles Paris pour ses envois et son accueil.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

moustafette 01/02/2012 10:17

J'adore cette fofolle d'Aubert, contente de voir un nouveau titre pointer son nez.

Yv 01/02/2012 11:22



Quant à moi, je découvre cette auteure



Stephie 31/01/2012 07:11

Il est sur ma PAL mais je stresse un peu car j'ai lu "Le couturier de la mort" et j'ai trouvé ça plus que moyen...

Yv 31/01/2012 08:04



Je ne connaissais rien de l'auteure, mais là, je me suis régalé en toute invraisemblance, certes, mais juste pour le plaisir des situations.



Pyrausta 15/01/2012 00:09

les lacunes litteraires? Mais tout le monde en a!! et heureusement!On n'aurait plus rien à decouvrir...quel ennui!

Yv 15/01/2012 14:09



Et plus on avance, plus on en a



Kathel 13/01/2012 20:34

Je viens de voir un reportage sur cette série sur France 5 (dans Entrée libre)... et je m'suis dit "mais c'est bien sûr, c'est la série que lit Yv !) Bien intéressant, tout ça ! ;-)

Yv 13/01/2012 22:54



J'ai vu le même reportage : le Pout n'est pas le mieux selon moi, mais bon, il est bien quand même.



Pyrausta 13/01/2012 13:25

vous vous etes donné le mot avec Asphodele?? Koi koi koi tu ne connaissais pas non plus Brigitte Aubert? Elle et son univers decalé mais sacrement bien ecrit? Et elle s'est lancée dans le polar
historique qui m'a appris pas mal de chose en plus!
je vais me laisser tenter ,c'est sur.

Yv 13/01/2012 22:51



Et non, je ne connaissais pas, comme quoi, j'ai encore des lacunes littéraires à combler



clara 13/01/2012 07:17

Dans ma PAL, lecture pour bientôt...

Yv 13/01/2012 09:08



J'ai vu que tu étais repartie à un rythme d'enfer !


 



Asphodèle 12/01/2012 19:09

je viens de le finir ! ha ! Trop drôle, j'hésitais à publier mon billet demain, mais je n'aurais pas le temps de le finaliser, enfin, je vais essayer ! je ne connaissais pas du tout cette
collection, ni l'auteure et j'ai été agréablement surprise ! Un bon polar français, c'est pas souvent et le ton décalé est "jouissif", mon bémol : le nombre incalculables de marques qui sont
citées... A se demander si il y a des sponsors derrière^^

Yv 13/01/2012 09:07



Si tu ne connaissais pas cette collection, c'est que tu ne viens pas chez moi assez souvent, c'est le 4ème que je chronique ;)


Quant aux noms de marques, je n'ai même pas remarqué, mais on est tellement abreuvé de pubs plus ou moins déguisées que j'ai dû les intégrer comme quasiment des noms communs



Ys 12/01/2012 18:17

Tu aurais dû le publier demain ce billet ;-)

Yv 13/01/2012 09:05



Bonne remarque, je n'y avais même pas pensé !



Alex-Mot-à-Mots 12/01/2012 16:05

Une collection qui monte, qui monte...

Yv 12/01/2012 16:08



Et surtout pour le moment, qui ne descend pas !



Claude LE NOCHER 12/01/2012 11:50

Après le très sympa Stéphane Pajot, l'excellente Brigitte Aubert : tu as de saines lectures, mon cher Yv...
Des romans véritablement agréables à lire, aussi parce qu'ils cultivent une belle fantaisie.
Amitiés.

Yv 12/01/2012 15:34



J'opine, je commence très bien l'année côté polar et je suis dans un autre -un états-unien- qui me fait bien rire et est aussi de bonne qualité



Emma 12/01/2012 10:18

Ca a l'air sympa, j'ai lu pas mal de Brigitte Aubert et j'ai arrêté car certains sont vraiment "tirés par les cheveux".

Yv 12/01/2012 15:30



Il ya toujours ce côté pas vraiment réaliste, mais c'est justement ici ce qui me plaît et en se laissant emporter, finalement, on ne se pose pas la question.



Hélène 12/01/2012 09:43

je l'ai reçu en SP j'étais un peu sceptique -c'est français- mais après la lecture de ton billet, je ne peux que revoir mon jugement à la hausse !!!

Yv 12/01/2012 15:29



Je reconnais bien là ton parti-pris. Moi j'ai aimé, mais pas tous les lecteurs, comme le dit Claude Le Nocher dans son commentaire, il ya une certiane fantaisie qui peut ou plaire ou irriter.
Moi, j'aime !