Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Femmes en colère

femmes.jpgFemmes en colère, Collectif, Éd. In8, 2013.....

Coffret qui contient quatre nouvelles écrites par quatre auteurs différents et qui ont en commun, comme le titre le laisse entendre, de mettre en avant des femmes en colère. Attaquons dans mon ordre de lecture :

- La sueur d'une vie, de Didier Daeninckx : un groupe de femmes âgées, la plus jeune de 73 ans, décide de monter une opération contre la Nova Caixa, la Caisse d'épargne espagnole. Après avoir réclamé de l'argent, elles montent dans le bureau du directeur et chacune explique les raisons de son geste, raconte ce qui l'a amenée jusque dans ce bureau. "Écoutez monsieur... J'ai 73 ans, et je suis la plus jeune de la bande... [...] Si vous nous traînez devant les tribunaux, je doute que ça fasse une bien bonne publicité à votre établissement dont la moitié des clients sont des retraités A vous de voir. Et si vous nous faites condamner, la prison nous fera économiser les deux repas quotidiens qui affament notre porte-monnaie !" (p.12/13)

Kebab Palace, de Marc Villard : Cécile, alcoolique au dernier degré tente de survivre avec Lulu sa fille de 16 ans dans un mobil-home d'une petite ville alsacienne en face d'une communauté chinoise. Un soir d'hiver en rentrant, elles voient le cadavre d'une jeune chinoise ligotée, les yeux grands ouverts. Elles décident de tendre un piège au tueur qu'elles ont repéré. "Cécile avance dans les rues de Ritsheim. Il lui faut un bar. Un endroit où elle pourra trouver du Sherry, du Picon grenadine, un Pouilly fuissé à température quoique ça fasse un peu chochotte, un pur malt de Douarnenez, un Gewurtz évidemment, un litre de Villageoise, une Côte, une vodka russkof, un fond d'Aquavit. Elle passe devant le Pied de Cochon fermé, le Balto fermé, le Rade des Écoles fermé, le Modern Café fermé. La neige fondue lui glace les pieds." (p.7)

- Disparitions, de Dominique Sylvain : Elsa part à Bangkok à la recherche de son ex-mari, Cédric. Il s'est installé dans cette ville avec Issara et leur enfant, qui au départ devait être celui de Cédric et d'Elsa, Issara étant mère porteuse. Mais Cédric est tombé amoureux de la jeune femme. "La rage, c'est un sabre planté dans ton œsophage. Une lame brûlante qui irradie. Ce sabre te fait souffrir. Chaque minute, chaque seconde. Mais en échange, il te donne une grande force. Celle d'aller jusqu'au bout de ce que tu as décidé. Non, ils ne savent pas. Ni elle, ni lui. Surtout lui." (p.5/6)

- Tamara, suite et fin, de Marcus Malte : Tamara, guyanaise, fille d'un bagnard et d'une descendante d'esclave hérite d'une petite ferme en métropole. Elle s'y installe, élève des cochons, mais sa couleur et le fait qu'elle soit une femme seule attisent jalousies et méchancetés. Les pires sont le père et l'oncle d'une fillette d'une dizaine d'années qui convoitaient le terrain. Cette fillette devient la seule amie de Tamara. "La Guyane est le plus grand de tous les départements français. On n'y pense pas toujours. Je suis chez moi, ici. En France. Je n'ai même pas eu à choisir. Et s'il y en a que ça dérange, il fallait y penser avant. A ma connaissance les indigènes n'ont supplié personne de venir les coloniser. A ma connaissance il n'existe pas encore d'instrument pour mesurer le degré d'appartenance à la nation. Une sorte d'échelle, établie en fonction de certains critères et selon laquelle on serait un peu français, beaucoup français, français pur jus. AOC. Gloire à qui obtiendra le fameux label. Ça viendra peut-être ce système. Sûrement que ça viendra, mais en attendant la seule question qui compte c'est : être ou ne pas être. Moi, je suis. J'insiste. Pas parce que je m'en trouve particulièrement fière, mais parce qu'il n'y a pas de raison qu'on me le retire. On l'a payée assez cher, notre franchise." (p.10)

Autant vous dire tout de suite que ces 4 nouvelles sont excellentes. Écrites par trois hommes (?) et une femme, elles sont dans la mouvance des Femen ou des Pussy Riot. Les femmes dont les vies sont racontées, même affaiblies par la misère, l'alcool, l'abandon et/ou la violence qui leur est faite sont fortes. Elles réagissent, ne se laissent pas abattre et même si on peut parfois penser qu'elles ne le font que pour elles-mêmes, leur combat est beaucoup plus large que leur seule personne. Elles se battent pour être reconnues, parfois, juste pour survivre pour se sentir vivantes. Les hommes sont salauds ou lâches lorsqu'ils ne sont pas les deux en même temps.

J'ai déjà lu les trois écrivains masculins du coffret que je trouve très bons : D. Daeninckx excelle dans les romans courts ou les nouvelles, toujours écrits dans un contexte politique, économique ou historique qu'il rend excellemment bien, comme cette fois-ci la récente crise espagnole. Marc Villard écrit également beaucoup de nouvelles noires mettant en scène des gens "normaux", de ceux qu'on croise tous les jours, comme Cécile et Lulu. Marcus Malte est souvent dans des récits un rien pervers, qui jouent avec nos nerfs, alambiqués et terriblement bien maîtrisés avec ici une scène très crue que je vous laisse découvrir. Je ne connaissais Dominique Sylvain que de nom, je la découvre ici, dans cette nouvelle noire, très bien construite, originale et bien menée ; sans doute la plus féminine des 4, celle qui parle du désir d'enfanter, de porter un bébé.

 

Chaque nouvelle est indépendante. On peut donc en acheter une seule, ou deux, ou trois (pour 4€ chacune) ou le coffret contenant les 4 pour le prix d'un roman. Plus de renseignements sur le site des Éditions In8


polars

rentrée 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Theoma 02/12/2013 15:40

Le titre, ton billet... adjugé !

Yv 03/12/2013 08:10



Vendu !



Sibylline 21/11/2013 20:39

"trop "facile"", tu rigoles? Ils n'y arrivent pas justement, le plus souvent.
En me relisant, je vois que j'ai écrit Fremen au lieu de Femen, un souvenir de Dune, I présume ;-)

Yv 22/11/2013 07:49



Que veux-tu dire que les hommes ne réussissent pas à parler des femmes ou que les éditeurs ne trouvent pas de femmes qui écrivent sur les femmes ? Quand je dis "facile", lis plutôt "attendu"



cathe 21/11/2013 15:20

C'est exactement le genre de livre que je vais aimer ! Trois auteurs que j'adore et une femme que j'avais envie de découvrir... A mettre sur ma liste de Noël (c'est pas trop cher comme idée de
cadeau n'est-ce pas...)

Yv 22/11/2013 07:45



Le prix classique d'un roman (4€ par nouvelle)



Sibylline 21/11/2013 11:05

Oui, moi ce qui me mettrait bien en colère justement, c'est de sortir un bouquin qui s'appelle "Femmes en colère", qui arbore une grande photo de fremen en couverture et qui contient 4 nouvelles
écrites presque toutes par des hommes! Est-ce que le message est que l'éditeur ne voit aucune écrivaine capable de lui fournir un bon texte?
Ceci dit, je n'attaque pas du tout les auteurs que j'aime bien par ailleurs, et je ne dis pas non plus que les hommes ne peuvent rien dire sur la colère des femmes, mais c'est le concept de ce
recueil qui ne me plait pas et me parait difficilement défendable.

Yv 21/11/2013 13:37



Oui, je te comprends, c'est un aspect qui m'a gêné au debut avant même d'ouvrir les livres dont je parle (très légèrement) en fin de billet, et puis, je me suis dit aussi que certains hommes
savaient parler des femmes en colère très bien et que leur vision était justement ce qu'on pouvait attendre d'un tel recueil, dans lequel il eût été finalement presque trop "facile" de n'y mettre
que des femmes. Je trouve en fin de compte l'option prise assez culottée et inattendue



krol 20/11/2013 20:30

ouah ouh Villard et Daeninckx... ça donne envie ! l'ensemble est tentant !

Yv 21/11/2013 08:04



Et en plus, les deux autres sont très bien aussi



Oncle Paul 20/11/2013 17:14

Bonjour Yv
Quatre nouvelles excellentes en effet ! Je regrette juste qu'il n'y ait qu'une seule femme pour trois hommes pour traiter ce sujet de femmes en colère
Amitiés

Yv 20/11/2013 17:56



Bonjour Paul,


Oui, d'accord avec toi, j'aborde gentiment le sujet en fin de billet, c'est vria que écrites par des femmes c'eût été encore mieux !


amicalement,



cathulu 20/11/2013 06:09

Très tentant !:)

Yv 20/11/2013 17:55



tu devrais te laisser faire