Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Fais-le pour maman

dillardFais-le pour maman, François-Xavier Dillard, Fleuve noir, 2014..

Dans les années 70, Sébastien, 6 ans vit avec Valérie sa grande sœur et sa mère. Un soir de dispute, Valérie est poignardée. La mère accuse Sébastien, évidemment personne ne la croit et elle prend cinq ans de prison. Trente-cinq ans plus tard, Sébastien est veuf, père de deux filles et médecin généraliste, dans une petite ville de l'est de la France. Un médecin attentionné, proche de ses patients qui pour beaucoup sont dans des situations délicates d'emploi, de logement, ... Des événements malheureux feront ressurgir son passé douloureux. Dans le même temps, Claire, jeune commissaire de police, seule et dépressive, mutée dans cette petite ville suite à une affaire dont elle fut la victime fait la connaissance de Sébastien. Ensemble, ils tentent de panser leurs plaies.

J'ai reçu ce roman par la poste, par une touchante attention d'une attachée de presse qui se reconnaîtra et que je remercie. Lorsque j'ai ouvert l'enveloppe, je me suis dit : "Mais qu'est-ce que c'est que ce titre abominable ? On dirait une mauvaise traduction d'un thriller états-unien !" Mais que nenni ! Il s'agit bien d'un thriller français, qui, je dois le dire, à mes yeux ne redore pas le blason du genre. Il a des qualités, certes, mais aussi pas mal de défauts à mes prunelles (pas le fruit, mes yeux, c'est pour éviter la répétition et des synonymes, y'en a pas bésef). Commençons donc par ce qui fâche. D'abord, les clichés, énormes, tellement attendus qu'ils m'ont décroché des sourires -remarquez, c'est pas mal un livre qui fait rire, sauf que là, manifestement le but est plutôt de faire peur- ; le personnage principal, veuf, angoissé, qui tombe amoureux dès le premier regard d'une patiente pas mal amochée par la vie elle aussi ; d'habitude, il est tellement mal que lorsqu'il rentre chez lui, il a besoin de décompresser un peu dans sa voiture, mais à peine Claire vue, il sifflote en rentrant, elle lui rappelle tellement sa femme décédée. La fille, très belle, ex-femme battue, commissaire, qui déprime et tombe forcément dans cette petite ville de province sur le mec qui sera suspect dans des meurtres. Et je passe sur la femme en blanc qui sème la mort autour d'elle et sur le final presque grandguignolesque à force de prendre à des livres ou des films déjà vus ou lus (ou vice-versa). L'intrigue n'est pas crédible elle est prévisible, et émaillée de pas mal de longueurs dans des descriptions ou des digressions inutiles. 

Je me demande également pourquoi, alors que le roman est écrit à la troisième personne du singulier, l'auteur incorpore des chapitres dans lesquels Léa (12 ans), la fille aînée de Sébastien, s'exprime directement avec un langage qui n'a absolument rien à voir avec celui d'une ado de cet âge : "Juliette a tenté quelques coups tordus pour m'éliminer, mais ma vieille expérience de jury, ma rhétorique plus élaborée et le fait que je la dépasse quand même de deux têtes ont remporté la mise. [...] Dérisoire petite mise en scène, illusion de surprise et de spontanéité, mais tout cela nous a fait du bien." (p.29/30) Je ne demandais pas un langage type SMS, mais au moins des tournures de phrases qui puissent coller avec l'âge de la jeune fille même si elle est assez mature.  

Bon, eh bien après cela que vais-je pouvoir dire de bien, puisque je me suis avancé en disant qu'il avait des qualités ? Euh, que c'est dommage parce que l'idée de départ, mieux travaillée aurait pu faire un excellent bouquin, mais je ne sais pas si c'est un compliment ; que l'auteur a une belle plume la seule vraie raison pour laquelle je suis allé jusqu'au bout du roman (en survolant beaucoup de pages quand même) et que avec plus de maîtrise et moins de déchets, avec plus de volonté de ne point faire un thriller classique, qui n'apporte rien mais qui s'inscrit dans un cadre très précis dans lequel rien ne dépasse, avec l'envie de décrire un contexte fort, il pourrait écrire un vrai polar, un bon, un vrai, un qui pourrait surprendre son lecteur et pas un produit calibré qui pourra plaire certes, mais qui personnellement me laisse sur ma faim, d'ailleurs c'est l'heure d'aller manger et de finir ma phrase à rallonge par une pirouette si j'en trouve une, mais là, je ne vois pas.

 

polars

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Liliba 13/04/2014 17:52

Je vois la Moldavie dans tes "à venir" : tu veux qu'on se fasse une LC, je dois le chroniquer aussi...

Yv 14/04/2014 07:56



Je chronique pour le 18 du mois, ça te convient ?



Liliba 13/04/2014 16:13

Oui mais ça dépend par qui ! Et en général, je suis tes avis...

Yv 13/04/2014 16:31



Tu me vois flatté !



Liliba 13/04/2014 15:34

Ah bien flûte alors, je l'ai reçu aussi... :(

Yv 13/04/2014 15:44



Remarque, j'a vu sur d'autres sites qu'il était plutôt bien noté...



Aliénor 06/04/2014 13:01

Encore une fois, un billet à contre-courant de ce que j'ai pu lire ici ou là... ton blog est précieux ! :)

Yv 07/04/2014 11:27



Merci, j'avoue n'avoir rien lu sur ce bouquin, de bien ou pas d'ailleurs



dasola 06/04/2014 09:05

Bonjour Yv, de ce romancier, j'avais lu son premier roman Un vrai jeu d'enfants avec une histoire pas mal mais où j'avais trouvé que l'écriture était un peu faiblarde, cela semble se confirmer.
http://dasola.canalblog.com/archives/2012/03/24/23799267.html Bon dimanche.

Yv 06/04/2014 09:44



Bonjour, disons que l'ensemble est très perfectible, que c'est une lecture facile, très attendue qui n'étonne pas du tout et c'est fort dommage



clara 02/04/2014 08:44

don on passe...

Yv 02/04/2014 08:55



tu peux



zazy 01/04/2014 21:14

Toujours difficile de chroniquer un premier roman et tu t'en sors parfaitement en n'enfonçant pas l'auteur. Chapeau

Yv 02/04/2014 08:55



Je crois que c'est son deuxième...



Gwenaelle 31/03/2014 11:16

Dommage! Tu as le mérite d'avoir fait une critique constructive. En espérant que l'auteur te lira et en prendra de la graine pour la prochaine fois...

Yv 01/04/2014 08:06



S'il vend beaucoup, il passera sûrement outre, la facilité peut payer



hélène 31/03/2014 08:45

eh bien quel sujet ! Pas trop pour moi, je le sens...

Yv 01/04/2014 08:05



Je pense que tu peux passer sans peur de rater un grand livre