Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Encore des nouilles

encore-des-nouilles.jpgEncore des nouilles, Pierre Desproges, Ed. Les échappés, 2014.....


 

En 1984, et pour une saison, parfois au grand dam de ses lecteurs bourgeois de Province et d'ailleurs, Pierre Desproges écrivit une chronique culinaire dans Cuisine et vins de France. Ce sont ces chroniques qui sont ici illustrées par Cabu, Catherine, Charb, Luz, Riss, Tignous et Wolinski, et éditées par les éditions Les échappées, autrement dit, Charlie Hebdo auquel collabora également le susdit accusé Desproges !


 

Bon, alors, l'autre jour, je vais à ma librairie préférée pour commander Les chiens de l'aube et un livre d'Isabelle Filliozat -Il me cherche, version 6/11 ans, pour ne rien vous cacher-, je baguenaude autour des tables, je regarde les présentoirs, et lorsque la cliente précédente a fini je m'avance près de la caisse discuter un peu avec la libraire et passer ma commande. Ceci fait, je me retourne, et, mais qu'est-ce donc ? Un livre de Pierre Desproges ? Que je n'ai pas ? Mon sang de fan desprogien ne fait pas deux ni trois mais un seul tour et je m'empare dudit bouquin, que je paye évidemment avant de quitter les lieux pour savourer la plume de l'auteur.

On a beau dire, un livre, c'est quand même mieux qu'un e-book, comme un bon cassoulet, c'est mieux qu'une boîte. Là, j'aurais pu mettre un point d'exclamation, mais j'hésite lorsque je lis ce que pensait P. Desproges de cette ponctuation :"C'est pourquoi je fous tout à coup des points d'exclamation partout alors que, généralement, j'évite ce genre de ponctuation facile dont le dessin bital et monocouille ne peut que heurter la pudeur." (p.77) D'abord celui-ci il sent bon -pas le dessin monocouille hein, non le livre bien sûr-, comme certaines BD, ça doit être dû aux dessins, et puis sentir bon quand on parle de bouffe, c'est mieux, ça met en appétit. Ensuite, le bouquin est beau, la couverture, mais aussi la tranche -toujours la bouffe-, car entre chaque chronique est insérée une citation de P. Desproges imprimée sur feuilles de couleurs différentes, donc quand on regarde la tranche du livre, on y voit un arc-en-ciel. Et enfin, j'aurais la possibilité de le mettre dans ma bibliothèque, de le reprendre quand je veux, de le montrer même avec ses dessins drôles qui illustrent parfaitement les textes et de lire à voix haute des extraits pour faire rire la galerie, car nul doute qu'elle rira la galerie, sinon, eh bien elle ne reviendra pas, c'est pas que je sois autoritaire, mais ne pas aimer Pierre Desproges quand même, ça ne se fait pas. Pas chez moi.

Desproges a dit des horreurs, des trucs qu'on ne pourrait plus dire aujourd'hui, sur tout le monde, on le taxerait aujourd'hui d'antisémite, de raciste, de sexiste ou phallocrate voire carrément de misanthrope, de mec de droite, de mec de gauche tant il aimait taper sur les un(e)s et sur les autres, d'anti cancer, d'anti connerie, d'anti tout en fait, mais il était d'abord quelqu'un qui aimait et respectait la langue française, prêt à tout pour un bon mot, une belle tournure : "Aussi incongrue qu'une rosée des sables à Verkhoïansk, cette morne pluie de Nord tombait aussi sur le port d'Ibiza. Après des mois de soleil blanc, emportant aux égouts le sable salé dont la fine poussière enrobait les figuiers. A la terrasse du Mar y Sol où la jeunesse dorée d'argent, dorée de peau, s'encamomille au crépuscule, trois Scandinaves longues de cuisses grelottaient sidérées, chair-de-poulées de fesses dans la ficelle à cul qui tient lieu d'uniforme sous ces climats dépouillés. Et de vent, point." (p. 23/24) 

Peut-être pas récent comme humour, mais pas daté ! Et comme je le disais récemment (ici), je préfère taper dans les vieux pots pour rire un bon coup.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dasola 19/11/2014 18:07

Bonsoir Yv, merci pour ce billet sur un auteur humoriste écrivain qui manque beaucoup. J'ai appris que ses écrits étaient étudiés en fac. Quelqu'un a fait une thèse: bel hommage. J'appréciais
Desproges dans Le tribunal des flagrants délires (j'étais toujours à écouter FI à midi) et dans Le petit Rapporteur le dimanche au temps où la télé française ne prenait les spectateurs pour des
andouilles. Bonne soirée.

Yv 19/11/2014 20:17



Bonsoir Dasola,


L'humour a évolué, la télé et la radio aussi, pas toujours en bien. La bonne nouvelle c'est que le Tribunal des flagrants délires existe en CD.


Bonne soirée



Alex-Mot-à-Mots 19/11/2014 17:46

Et comme le chantaient Anne Sylvestre : "Si c'est pas des nouilles j'en veux pas" (je n'ose plus mettre de point d'exclamation, c'est malin....)

Yv 19/11/2014 20:12



Oui, je sais à chaque fois que je veux en mettre un, j'hésite aussi, mais ce n'est pas ma faute



sous les galets 18/11/2014 06:56

Quel beau billet d'hommage dis donc. Je vis avec un Desprogien convaincu qui pense tout comme toi, je suis moins enthousiaste , parfois je le réécoute et je le trouve limite, mais comme tu le dis,
il s'est permis toutes les horreurs en maîtrisant convenablement notre langue, et ça c'est déjà énorme.
Bonne journée

Yv 18/11/2014 10:39



Il a bon goût, mais je n'en doutais pas... Je réécoute aussi de temps en temps, c'est facile maintenant avec Internet...



keisha 17/11/2014 15:48

Quand je pense que j'ai prêté mes Desproges, que la personne les a donné à quelqu'un pour me les rendre, et que ça ne s'est pas fait... tristesse...

Yv 18/11/2014 10:37



Pareil pour moi pour certains, j'en ai gardé quand même, maintenant, je ne les prête plus



cathe 17/11/2014 11:50

Hop, et une idée de cadeau de Noël à offrir à mon mari ! Merci Yv :-)

Yv 18/11/2014 10:37



Je t'en prien=, ravi de t'aider dans cette tache pas aisée



Aifelle 17/11/2014 06:44

Je suis aussi fan de Desproges que toi, alors je note, je n'avais pas vu cette parution. C'est sûr qu'aujourd'hui il ne passerait pas, mais quelle intelligence chez lui .. et une forme d'élégance.
Ils peuvent tous aller se rhabiller aujourd'hui.

Yv 18/11/2014 10:36



Remarque, c'est difficile de passer après lui, on a tendance à comparer



le merydien 16/11/2014 20:16

En général, c'est le genre de livre que l'on peut lire par recette comme ça on évite l'indigestion. Qu'elle beau maniement de la langue française que ce Desproges. Allez, moi aussi je vais heurter
la pudeur juste pour le plaisir d'enquiquiner les pisse-froid !

Yv 18/11/2014 10:35



Oui ce sont des chroniques à lire entrecoupées par d'autres lectures, le bonheur Desproges se savoure à petite dose pour qu'il dur eplus longtemps



Asphodèle 16/11/2014 10:16

Waouh, je vais réfléchir avant de semer mes points d'exclamation à tous vents... (points de suspension c'est quoi en langage desprogien ?). Et j'aime beaucoup ta définition de e-books !

Yv 16/11/2014 20:03



les supensiosn je ne sais pas ni l'interrogation...



Aliénor 16/11/2014 10:11

Je le note moi aussi !

Yv 16/11/2014 20:03



Bonne lecture !



zazy 16/11/2014 10:08

Faudra que je l'achète ! (et une petite bite monocouille, une)

Yv 16/11/2014 20:03



Ah, quelle vulgarité !!! (et trois monocouilles pour moi !  tiens, non, quatre.



cathulu 16/11/2014 09:57

Tu viens de faire une heureuse, je note fébrilement ! :)Merci !
J'approuve tout à fait ta conclusion ! :)

Yv 16/11/2014 20:02



Rien de tel que des bonnes vieilles recettes pour faire plaisir



Sandrine 16/11/2014 07:52

J'aime bien Desproges, mais à petite dose. Tout un livre, je crois que je ne pourrais pas (il ne faut pas abuser du cassoulet, même excellent !)...

Yv 16/11/2014 20:00



Autant je ne pourrai abuser du cassoulet et pourtant j'aime bien, autant Desproges, je peux