Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Dent pour dent

dent-pour-dent.jpgDent pour dent, Frédérique Molay, Ed. Fayard noir, 2011

A la faculté de médecine, les praticiens s'exercent sur des corps donnés à la science. Lors d'un cours pour chirurgiens-dentistes, dans une dent, le préparateur des corps trouve un message écrit sur transparent : "On m'a tué". Les organisateurs de ce cours hésitent entre mauvaise blague ou véritable message post-mortem. La brigade criminelle est appelée à la rescousse qui découvre que le corps appartient à un suicidé, Bruno Guedj, pharmacien de son état. Nico Sirsky, chef de cette brigade criminelle soupçonne une histoire moins facile qu'elle ne paraît de prime abord.

Deuxième enquête de Nico Sirsky ; la précédente l'avait mené sur la piste d'un dangereux tueur en série (La 7ème femme). Cette fois-ci, changement de décor : point de tueur en série, mais un mystère qui s'épaissit au fur et à mesure que les investigations avancent. Partie d'un rien, un indice ténu : un message dans une dent, l'auteure bâtit une histoire solide qui tient en haleine. C'est d'ailleurs ce qui est très bien : Frédérique Molay aurait pu surfer sur le fil du tueur en série qui lui avait réussi sur le premier tome. Eh bien, non, elle change tout à fait d'option, pour recentrer Nico et ses équipes sur une enquête plus traditionnelle, évoquant même Maigret et sa brasserie fétiche à Paris. Par contre, elle reprend certains principes -qui ont plus ou moins mes faveurs- du premier opus :

- d'abord une certaine image donnée à son roman policier : des personnages beaux, propres sur eux, évoluant dans un monde privilégié, bourgeoisie, ou classes aisées, dans les quartiers du Marais de Paris. L'équipe de Nico est systématiquement composée du meilleur graphologue, du médecin légiste la plus performante et de l'informaticien le meilleur (je cite sciemment ce mot deux fois, puisqu'il revient assez souvent). En 4ème de couverture, allusion est faite à Mary Higgins Clark, ceci expliquant cela, puisque dans les quelques livres que j'ai lus de cette auteure -il y a longtemps, j'étais jeune et encore innocent, mais je peux bien l'avouer maintenant, il y a prescription- c'était exactement ce que je lui reprochais. Voilà donc pour mes réserves concernant cette vision d'un monde idyllique, mais c'est le droit de l'auteure de placer ses écrits dans une certain milieu social, certains autres le faisant dans des mondes totalement opposés. Cette option tranche d'ailleurs avec le sordide des enquêtes, même si celle-ci l'est beaucoup moins que la précédente.

- une enquête menée sans temps mort. Chaque flic intervient, cherche une info et va jusqu'au bout de celle-ci dût-elle le mener à une impasse. F. Molay élargit le spectre des investigations, élimine les fausses pistes, les mauvais suspects pour resserrer ses fils sur celui ou celle ou ceux qui ne peuvent qu'être le(s) coupable(s).

- une véritable plongée au 36 quai des orfèvres, comme si on y était. Beaucoup de détails qui crédibilisent son enquête qui humanisent ses personnages, les rendent presque réels.

Pour ces deux derniers points, j'ai vu récemment (le 17 mai) sur France 2, Envoyé Spécial qui diffusait un reportage sur les flics du 36 quai des orfèvres. Une équipe de journalistes les a suivis pendant 6 mois. Formidable reportage dans lequel on voit les policiers travailler et dans lequel, certains d'entre eux se confient sur leur rapport à leur métier, à la mort qu'ils côtoient quotidiennement, aux cadavres. Je croyais être dans un des livres de Frédérique Molay. Vraiment. Elle décrit les journées de ces hommes et de ces femmes formidablement bien, ce qui donne cette impression de véracité, de vérité dont je parlais plus haut et dans mon billet sur la 7ème femme, largement confirmée par ce reportage.

F. Molay manifeste une volonté de faire changer les comportements ou de militer en plaçant des femmes à des postes clefs, égales des hommes -voire leurs supérieures- tant dans les capacités à réfléchir qu'à agir ou prendre des décisions. Bien vu ! Un peu plus de femmes dans les polars, c'est bien ; la réalité n'est absolument pas à la hauteur ! Mais bon, frémissement il y a : un gouvernement paritaire vient d'être formé : un bel exemple, n'est-il pas ? (C'est mon côté féminin qui parle là, vous avez vu ? Aucune blague sexiste !) J'ai quand même une petite perfidie pour Frédérique Molay (c'est plus fort que moi, dès qu'il faut dire un truc désagréable, je ne peux m'empêcher) : à quand des femmes et des hommes issus des minorités comme on se doit de politiquement-correct-dire ? C'est vrai qu'ils n'habitent pas les beaux quartiers parisiens, mais ça manque un peu de diversité dans votre brigade criminelle. 

Et si nous revenions à l'intrigue ? Eh, bien, moins palpitante que la précédente (comme quoi on est accro aux cadavres, là, il y en a beaucoup moins), mais nettement plus fine et originale. Et encore une fois, je salue ici, la volonté de l'auteure de ne pas rester dans le même genre d'histoire.

Une très bele réussite que cette deuxième aventure de Nico Sirsky, malgré mes remarques fâcheuses de lecteur acariâtre ! Bon, je vous laisse, parce que j'ai sa troisième enquête sur le feu ! Bonne lecture n'attend pas.

Claude Le Nocher a aimé.

PS : 4 ans de Lyvres aujourd'hui même. 670 articles, un peu plus de 4 000 commentaires (vous devriez venir plus souvent, ce n'est pas énorme, 6 par articles  !). Un petit blog qui fait sa petite vie tranquille, comme son maître ! Merci à tous de passer me voir de temps et temps. Revenez, ça m'fait plaisir. A bientôt. Yv

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Papou 02/06/2012 19:35

Pas de problème, tu seras toujours le bienvenu.

le Papou

Yv 04/06/2012 08:01



Merci



Le Papou 02/06/2012 15:53

Comme tu vois, je suis bien assidu. Noté aussi.
Le Papou

Yv 02/06/2012 16:54



Sois en remercié ! Tiens pour la peine, je vais aller voir chez toi.



Alex-Mot-à-Mots 29/05/2012 20:42

"Accro aux cadavres" ? J'espère que cela se soigne bien...

Yv 30/05/2012 08:53



Je ne sais pas encore, j'ai quelques polars à suivre...



Lystig 28/05/2012 00:48

BON BLOG'ANNIVERSAIRE !

Yv 28/05/2012 13:22



MERCI MERCI



Sibylline 27/05/2012 10:33

Bon anniversaire à un blog comme on les aime! (richement approvisionné)
Longue vie à lui

Yv 27/05/2012 11:22



Très sympa, merci, je fais ce que je peux ;)


 



La Pyrénéenne 27/05/2012 10:07

Bon bloganniv !

Yv 27/05/2012 11:22



Merci beaucoup



Aifelle 27/05/2012 10:00

Tu y trouves suffisamment de plaisir, puisque tu es prêt à passer au 3e opus. A l'occasion, je tenterai. Et bon bloganniversaire, mine de rien, tu es un vieux ;-)

Yv 27/05/2012 11:22



Et oui, je suis vieux, je n'aurais pas misé sur cette relative longévité au départ.



Sandra Ganneval 27/05/2012 08:11

Bonjour, Yves,
Bon anniversaire ! Abonnée à vos articles, je les tweete de temps en temps espérant que quelques curieux découvrent ainsi votre blog de dévoreur de livres (mais comment il fait pour lire autant de
bouquins ?)... Avoir plus de lecteurs, c’est toujours un plaisir, n’est-ce pas ?
Très cordialement.

Yv 27/05/2012 11:21



Merci Sandra, évidemment, n,'hésitea pas à passer l'adresse du blog : avoir plus de lecteurs de mes billets n'est pas une fin en soi, mais ça fait plaisir de voir que ceux qui les lisaient dès le
début sont toujours là et que d'autres viennent et laissent des commentaires. Pour lire autant, comment fais-je ? Je regarde peu la télévision et travaillant à domicile, je me dégage du temps dès
que je peux pour la lecture !