Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Danser au bord des abîmes

iMAGE-dANSER.jpgDanser au bord des abîmes, Bettina, L'atelier des métamorphoses, 2008 (auto-édition, distribué par Lulu.cm)

Une jeune femme, Mélinée Mauvert gagne sa vie en écrivant des éloges funèbres. Elle vit seule. Sa vie change du tout au tout lorsqu'elle rencontre XL, son futur compagnon. Parallèlement, son travail l'amène à enquêter sur un vieil homme proche de la mort, à rencontrer un SDF, des marginaux de son quartier, une professeure menacée et désespérée. Son quotidien prend dès lors une autre tournure qu'elle n'avait jamais imaginée.

Roman pour le moins foisonnant. De nombreux personnages -mais le lecteur n'est jamais perdu- qui vivent tous des histoires différentes. D'où plusieurs intrigues, au risque parfois d'en avoir trop : j'avoue que celle de Virginie, la professeure désespérée ne m'a pas vraiment convaincu et je trouve même qu'elle n'apporte rien au livre. Voilà pour ma réserve, assez minime puisque cette histoire est loin d'être la plus longue du roman.

Les rencontres avec les autres personnages permettent à Bettina d'aborder de nombreux thèmes : la différence, le chômage, les SDF, la solidarité, la mort, les sans-papiers. Point de thèses construites et finement relatés, mais des coups de gueule, des avis tranchés, clairs et précis qui détonnent des discours ambiants souvent tièdes.

Une des axes principaux est la guerre d'Algérie et l'occupation française. L'arrivée de la France dans ce pays dans les années 1830 est bien expliquée ainsi que les doutes des soldats défendant l'Algérie française 120 ans plus tard :

"La pacification a échoué. J'ai l'impression désagréable d'avoir été manipulé, de perdre la face, et d'avoir participé à une mascarade à laquelle nos dirigeants eux-mêmes ne croyaient pas. Nous n'avons fait que parquer ces pauvres gens, les séparer de leurs champs, et donc de leur gagne-pain. Nous leur avons laissé croire à des jours meilleurs parce qu'on nous en avait persuadés. Nous les avons contraints à devenir des délateurs pour nous sauver nous-mêmes." (p.98)

Ce n'est pas un roman historique, mais il permet de se remettre en mémoire des faits et des événements de l'époque.

C'est un roman dense qui se lit assez lentement pour ne rien en perdre. Mélinée est attachante, oscillant entre doutes et certitudes, bien que parfois agaçante à force de vouloir se mêler de tout. Elle est humaine, a les défauts et les qualités des gens que l'on rencontre au quotidien. Son quotidien d'ailleurs qu'elle raconte en détails dans ce livre, presque comme un journal.

Bien écrit, parfois dans un style classique, parfois dans une style oral. L'auteure brouille les pistes et joue de la langue et de ses niveaux d'écriture. Malgré quelques longueurs -toujours cette histoire de Virginie !-, ce livre recèle de très beaux passages et contient un "kekchose" qui retient le lecteur jusqu'au bout ne voulant pas le lâcher avant la fin, pas forcément imprévisible, mais assez gonflée parce que contraire à une certaine uniformisation.

Merci Bettina. Livre téléchargeable ou en commande sur Lulu.com. Un autre avis ici, et le blog de l'auteure, .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

clara 20/07/2011 08:31


Hoho, intéressant !


Yv 21/07/2011 11:17



Ça l'est !



Bettina 19/07/2011 19:16


Merci! Je vais faire mon maximum, et attendre les flâneurs. On me dit que la pluie amène les visiteurs... c'est donc comme pour les mariages, un heureux temps pour la culture...


Yv 19/07/2011 20:09



et bien bon courage


 



Bettina 19/07/2011 18:33


J'ai deux parrains de littérature dirait-on, c'est mignon... c'est surtout sympathique de se sentir entourée comme ça... c'est un bel encouragement pour poursuivre son chemin d'écriture.
Bonne lecture Zarline! J'espère que Virginie ne sera pas trop barbante pour vous...


Yv 19/07/2011 18:43



Ne reste plus qu'à gagner à votre cause d'autres lecteurs, ce que je vous souhaite à la Fête du livre.



Asphodèle 19/07/2011 18:33


Je ne connaissais pas du tout, j'irais voir son site ; par contre, ce qu'elle dit de la colonisation est très vrai mais je pense que ce genre de réflexions est à prêter aujourd'hui, à ceux qui ont
le recul, pour avoir une branche de ma famille qui a sévi en Algérie (et pas du bon côté pourtant), ils n'ont jamais rien regretté ! C'est nous qui avons honte pour eux...


Yv 19/07/2011 18:42



C'est toujours le problème: il est facile de juger ou de prendre position longtemps après. Qu'aurions-nous fait ? Je viens d'entendre sur France Inetr, Guillaume Gallienne qui lit des extraits de
livre et qui a lu un extrait de Les bienveillantes de J. Littel. Dans ce passage, le narrateur, un ancien nazi revient sur ce qu'il a fait et explique que l'embrigadement est facile et que
probablement, comme beaucoup, nous aurions suivi. P'tet ben qu'oui, p'tet ben qu'non, comme dirait l'autre.



zarline 19/07/2011 15:23


J'ai lu le premier tome il y a quelques mois mais j'ai attendu pour faire mon billet vu que Bettina m'avait informée qu'elle allait réunir les deux tomes. Du coup l'histoire de Virginie ne me dit
rien pour le moment ;-) Ma petite retenue concernait XL qui ne m'avait pas vraiment fait “rêver“. Mais comme tu dis, c'est probablement un choix délibéré de l'auteur de mettre en scène des gens
“normaux“ avec tous leurs défauts. La nouvelle version du livre est le prochain sur ma liste.


Yv 19/07/2011 18:38



Je ne savais pas qu'il avait d'abord été édité en deux tomes ; je l'ai eu en un seul morceau ! C'est vrai qu'XL n'est pas vraiment du genre romantique, mais il est présent au moment où il le
faut, en peu en retrait de Mélinée. Mais elle est tellement présente qu'il n'a droit qu'à la portion congrue.



Bettina 19/07/2011 12:26


Merci encore pour votre lecture, votre confiance et pour ce billet...
Je suis en route pour la Fête du livre d'Anost ce week-end, où malgré le temps gris, je pense trouver à qui parler, et de nouveaux lecteurs.
Un auteur vivant, c'est marrant...
Bien à vous
Bettina


Yv 19/07/2011 14:54



Merci à vous d'avoir écrit un livre qui m'a plu, et bon courage pour la Fête du livre.