Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Collisions

Collisions.jpgCollisions, Emma Dayou, Ed. de l'Aube, 2014...,

 

Une femme assassinée, nue, crucifiée dans un abribus de Lille, ainsi débute l'enquête de Claire jeune femme flic. Elle fait équipe avec des hommes de divers horizons. Pour sa première vraie enquête, Claire ne peut se tromper, elle veut prouver aux autres et à elle-même que sa jeunesse et sa féminité, malgré la violence et la bestialité du meurtrier, l'aideront à résoudre le mystère. Sa méthode d'interrogatoire est faite de compréhension, de temps de silence qui laissent les témoins et les suspects se détendre et se confier plus facilement.

 

Une bonne surprise que ce roman policier féministe. Enfin, j'écris féministe parce que Claire est une jeune femme qui veut prouver aux hommes qu'elle est autant capable qu'eux et parce que Emma Dayou s'exprime sur les violences faites aux femmes, rappelle quelques chiffres terribles : "Dans leur pays censé être un des plus civilisés, une femme sur dix avait été ou serait victime d'un viol." (p.66) Il n'est pas revendicatif, mais énonce des vérités. Le féminisme n'est pas le sujet principal, il est un contexte qui se prolonge tout au long du roman ; il faut bien remarquer que l'un des suspects est un immonde personnage machiste égoïste. Féministe aussi parce que les personnages les plus beaux sont des femmes qui ne sont pas des chiennes de garde, mais des femmes qui cherchent l'appui d'autrui, homme ou femme, pour avancer, pour vivre simplement dans une société rapide qui ne laisse pas le temps aux timides ou aux angoissé(e)s de tisser des relations à leur rythme.

Ce n'est pas un polar qui révolutionne le genre, non, il en reprend les codes, les grandes lignes principales, les stéréotypes pourrait-on dire. Mais, Emma Dayou fait cela proprement, et surtout, elle s'intéresse aux personnages. Pas de descriptions sanglantes, pas de stress dû à des pages insupportables. L'auteure crée d'abord une équipe d'enquêteurs. Claire est légèrement mise en avant, mais son jeune collègue Florian, as de l'informatique est assez présent ainsi que Jan et Ilès, les deux flics plus âgés, à l'ancienne qui ne comprennent pas les nouvelles technologies. On pourrait résuler succinctement : "elle est la tête, ils sont les jambes". L'équipe est hétéroclite, chacun a sa méthode, mais tous se respectent, même si des vannes peuvent parfois blesser -superficiellement- l'un ou l'autre. Charlie Delroy, le commandant veille à ce que son équipe reste soudée et diverse, donc complémentaire, chacun apportant son vécu, sa vision de l'affaire. C'est pour moi un très bon point dans ce polar, et je verrais bien cette équipe poursuivre ses aventures dans d'autres livres.

Emma Dayou ne se contente pas de mettre en place une belle équipe, elle crée également toute une galerie de suspects, des coupables potentiels. Dès les premières pages, je me suis dit que si Paul Heursault était le coupable c'était vraiment trop téléphoné, trop prévisible, et puis, en avançant, chacun des témoins pouvait avoir commis ce meurtre -et l'éventuelle culpabilité dudit Paul Heursault n'était plus dès lors prévisible, parce que d'autres suspects arrivaient-, alors je me suis piqué au jeu de la devinette : qui est le tueur ?  Et j'avoue que je n'en savais rien avant qu'Emma Dayou ne le révèle. Sur ce coup, elle m'a surpris tant sur le nom du tueur que sur sa manière de le livrer au lecteur. De la seconde de déception ressentie en lisant ce passage, je suis passé à un sifflement admiratif quant à son usage un peu détourné des codes du polar.

Une belle surprise donc que ce roman policier, qui en plus, d'être vraiment bien ficelé, fait la part belle aux personnages, et tout cela sans se perdre dans des considérations inutiles ou longues : 220 pages, longueur idéale !

 

polars 2015

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 10/12/2014 06:04

un livre à découvrir

Yv 10/12/2014 08:09



Oui, assurément