Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colères

Publié le par Yv

Colères, Lionel Duroy, Julliard, 2011

Un écrivain, Marc, voit que sa vie de famille explose. Son fils, d'un premier mariage part, lui laissant d'abord un mail accusateur et désagréable et ensuite ses dettes à honorer. Marc, qui se met en quatre pour ses filles, qui fait les courses en fonction de ce qu'elles aiment manger sent qu'elles s'éloignent de lui, qu'elles se jalousent. Même sa femme, Hélène lui dit qu'elle ne le désire plus.

Rien ne va plus. Malgré tous ses efforts, Marc ne maîtrise plus rien de sa vie. Et c'est bien là le problème ! Manifestement, il ne maîtrise pas non plus ce qu'il dit. Quelle lecture rasoir ! Jamais je n'ai eu d'empathie ni même de sympathie pour cet écrivain. Jamais je n'ai réussi à entrer dans ce bouquin. Il parle de choses intimes, très personnelles mais qui pourraient être universelles. Il est très proche d'une possible réalité. Mais je trouve qu'on reste au-dessus sans vraiment pouvoir trouver une ouverture pour s'immiscer dans la vie de Marc et des siens. Et puis, franchement, j'ai eu envie moult fois de lui dire : "Mais bouge-toi ! Impose-toi ! Tes filles, elles sont sûrement admirables, mais se faire mener par des adolescentes est-ce vraiment du rôle du père ? Le père -et les parents en général- ne doivent-ils pas fixer les règles, les limites ? 

Ce livre porte très bien son titre puisqu'il m'a mis en colère contre ce type pas capable de prendre des initiatives, qui subit sa vie plutôt que de la vivre. Qui subit sa famille plutôt qu'il ne vit avec elle. Et je sais de quoi je parle, je travaille à la maison et j'assume mes deux enfants et même deux en plus -et ma femme pourrais-je dire, mais bon ça ferait macho, donc je ne l'ai pas dit.

Bon, je vais me calmer, arrêter les points d'interrogation et d'exclamation, histoire de faire plus zen. J'inspire, j'expire, je fais le vide, je me calme. Ne manque plus qu'un disque sur les chants des dauphins et des baleines pour atteindre le Nirvana. Voilà, ça va mieux.

"Pouf, pouf."(comme disait P. Desproges). C'est donc tout particulièrement reposé, calme, frais et dispos que je  vous livre ma conclusion sur cet ouvrage de Lionel Duroy. Vous êtes déprimé, vous n'allez pas bien, vos enfants vous agacent vous horripilent vous prennent pour des moins-que-rien, votre conjoint(e) ne veut plus que vous la (le) touchiez, vous n'êtes pas au top au travail, alors lisez Colères de Lionel Duroy, vous verrez, il y a pire que vous ! (Ah mince, j'avais dit plus de point d'exclamation ; allez un p'tit coup de dauphins et baleines).

Si vous allez bien ou pas trop mal, évitez ce livre, choisissez un bon polar ou reprenez mes articles depuis le début de l'année, vous trouverez un livre qui vous siéra mieux (tout à fait entre nous, j'en ai deux vraiment superbes à vous conseiller ici et . Vous m'en direz des nouvelles).

Sélection du Prix des lecteurs de l'Express.

Commenter cet article

Guichon Marie 05/06/2014 17:19

Je ne savais pas qu'un homme puisse avoir autant de sensibilité, ce livre aurait très bien pû être écrit par une femme...

Yv 05/06/2014 17:36



C'est plus de la sensiblerie que de la sensibilité. Quant à savoir s'il aurait pu être écrit par une femme, sans doute, mais vous savez, les hommes savent être sensibles eux aussi.



Or Pâle 19/09/2013 21:55

Je sens que les avis divergent (et dix verges c'est énorme, aurait dit Desproges) et ça me plait plutôt bien :)
http://lionel-duroy-un-jour-je-te-lirai.blogspot.fr/

Yv 19/09/2013 22:24



Ah les mêmes références que les miennes, étonnant non ?



Noann 15/02/2012 12:58

Ouh la la...

Moi je ne suis pas parvenu à entrer dedans une seconde...

Je l'ai reposé dix fois, repris dix fois, pour finir, il traine sur une pile au salon depuis des semaines. Je n'aime pas ce genre de livre qui encombre nos demeures sans trouver de place, à part
dans un carton au grenier...

Yv 16/02/2012 12:31



Ce qui m'agace le plus, c'est cette situation malheureuse que l'auteur fait naître dans l'espoir d'écrire dessus, enfin, c'est mon analyse de ce bouquin larmoyant dont je me suis débarrassé : il
y a des associations qui récupèrent !



Hathaway 04/06/2011 12:15


Un petit coucou pour te dire que je partage entièrement ton avis sur ce livre. Je viens de le terminer péniblement et je n'ai pas aimé du tout. On tourne en rond, c'est long, c'est pénible et
vraiment pas intéressant. Je l'ai lu parce qu'il est nominé pour le prix France Inter et je serais très étonnée (et déçue) s'il l'obtenait...


Yv 05/06/2011 09:06



Je le serais aussi et sincèrement, trouverais que le Prix Inter a baissé.



Bernhard 18/04/2011 15:41


Bizarre pour le lien...Mais...et comme je disais: parfois je pensais que c'était une comédie surjouée, exacerbée..., surréaliste même (pour toutes les raisons que vous avez évoquées...)
Bernhard


Yv 18/04/2011 19:55



Lecture désagréable, on est d'accord



Bernhard 18/04/2011 15:24


ah quel plaisir de lire cette critique que je signerai une fois ma colère refreinée. On sent bien ce que le livre aurait pu être - combien de fois je me suis dit: c'est une comédie ou quoi?!


Yv 18/04/2011 15:36



Malheureusement, je ne crois pas qu'il s'agisse d'une comédie. Dommage !


Ps: le lien vers votre blog ne fonctionne pas.



clara 06/04/2011 07:38


Ah non !!! le chant des baleines très peu pour moi !!!!!


Yv 06/04/2011 09:30



Ah pourtant, ça apaise (mais, je suis d'accord, ça énerve surtout)



Aifelle 06/04/2011 06:51


Tu assumes ta femme toi ??? Elle l'a lu ce passage là ? Pour revenir au bouquin, j'ai lu "le chagrin" assez partagée et j'ai l'impression qu'il y avait déjà en gestation tout ce que tu exposes ici.
Il faudrait qu'il fasse quelque chose pour lui ce gars-là, sans forcément y mêler des lecteurs.


Yv 06/04/2011 09:29



C'était la petite blague machiste du billet, mais c'est à peine faux ! :)



Hélène 05/04/2011 11:00


Fi !! Que de fiel !
La polémique pollennise les blogs effectivement et malheureusement aussi...
J'avais eu le cas avec jaenada pendant le prix orange, mais il était resté beaucoup plus soft.
Tu es tombé sur un sacré requin !!!


Yv 05/04/2011 12:01



Pas mal, on voit bien son évolution vers l'insulte et le mépris, quoiqu'il en dise !



Hélène 05/04/2011 09:55


Il faudrait qu'on m'explique l'intérêt d'écrire un tel livre ??? Pour faire vendre les dauphins et les baleines après c'est ça ??


Yv 05/04/2011 10:39



Moi, j'en ai des dauphins et des baleines, alors je n'ai pas investi. Mais pour répondre à ta question, ce livre n'a pas la finesse de certains qui racontent aussi la vie de leur auteur, tel
Annie Ernaux ou Charles Juliet.


PS : si tu as le temps, va faire un tour sur les commentaires de mon article sur La gifle de C. Tsolkias, j'ai un détracteur intéressant. A bientôt



Alex-Mot-à-Mots 05/04/2011 09:07


Un petit coup de dauphin et baleine ? Kézako ?!


Yv 05/04/2011 10:32



Eh bien, un bon CD avec les chants des dauphins et des baleines, c'est bon pour la méditation. Un peu d'encens en plus et le tour est joué.



Mathilde 05/04/2011 08:50


J'ai beaucoup aimé "chagrin" du même auteur, mais j'ai l'impression que ses autres livres parlent tous de la même chose...


Yv 05/04/2011 10:29



J'ai lu un article sur LIRE et c'est ce qui en ressort, il parle de sa vie, de ses malheurs.