Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chambre 26

Publié le par Yv

Chambre 26, Tecia Werbowski, Les Allusifs, 2010 (traduit par Nicole et Emile Martel)

Paris, hôtel Saint André des Arts, chambre 26, un homme est retrouvé assassiné, nu dans la baignoire. Pas de papiers, aucun signe pour l'identifier, sauf ses deux chiens portant à leurs cous des médailles avec leurs noms. Patrick Vernier, tout jeune inspecteur est chargé de l'enquête. Sa première enquête. Assez vite, ses soupçons le mènent vers Maya Ney, une vieille dame polonaise, en villégiature, comme tous les ans dans cet hôtel parisien. Maya Ney qui recueille les chiens du défunt.

Tout petit polar (69 pages) dans la collection 3/4 polar de l'éditeur, qui nous emmène dans le milieu des Polonais et des Tchèques de Paris. Il est le très bon prétexte pour nous rappeler la vie à Prague pendant la domination soviétique et la difficile résistance des opposants au régime communiste. Mais il est aussi une enquête policière qui nous intrigue et qui tient la route jusqu'aux derniers paragraphes du dernier chapitre.

Ma première impression, dès les premières lignes, avant de pouvoir les dater avec les événements décrits, était que Tecia Werbowski faisait évoluer ses personnages dans un Paris du 19ème siècle ou du début du 20ème. Eh bien non. L'action est contemporaine, établie au début du 21ème siècle, avec quelques flash-backs. Ce qui m'a fait penser à ce décalage, c'est probablement l'écriture de l'auteure, loin des clichés modernes. Une belle écriture avec de belles phrases, au charme un rien désuet qui ajoute encore du plaisir de lecture ; un petit roman policier que l'on peut lire soit pour l'intrigue, soit pour la qualité de l'écriture, c'est assez rare pour être souligné. Il peut donc réconcilier les tenants d'une littérature qui ne doit pas sacrifier le style et ceux qui ne jurent que par la qualité de l'histoire.

Pas mal pour un si petit bouquin. C'est peut-être le seul bémol, j'aime, donc je demanderais bien un peu plus de pages, mais je vais me contenter de la qualité à défaut de la quantité. C'est mieux dans ce sens-là !

Un "polar au style vif et enjoué, qui nous mène de Saint-Germain-des-Prés à Vienne et à Prague en passant par Montréal" (4ème de couverture). 

Merci à Magalie des éditions Les Allusifs pour avoir organisé le petit jeu (sur facebook) qui m'a fait gagné cet exemplaire. Me voilà maintenant très tenté par le reste des écrits de Tecia Werbowski, pour beaucoup parus chez cet éditeur qui dans ce que j'ai lu de son catalogue m'a rarement déçu.

Commenter cet article

Nanne 04/09/2010 20:35


Si tu veux continuer avec Tecia Werbowski, je ne saurais te conseiller "Le mur entre nous" qui est un très (trop ?!) court roman que j'ai lu et réellement aimé. Ce n'est toujours un gage de
qualité, mais cette romancière a un talent extraordinaire pour raconter de sombres histoires dans une langue d'une grande beauté !


Yv 06/09/2010 18:40



Je prends en note, parce que cette lecture m'a vraiment bien plu.



Alex-Mot-à-Mots 21/08/2010 18:32


Bien tentée par ce roman trop court.


Yv 25/08/2010 21:11



Trop court et trop bien comme ils disent maintenant.



Hélène 10/08/2010 11:21


Honte à moi je ne connaissais même pas les Editions ALlusifs, il faudrait que je les découvre quand même... Ce roman pourrait être un bon début non ?


Yv 10/08/2010 11:27



Ouh ouh, je hue ! Les éditions Les allusifs publient des textes assez originaux, qui sortent de l'ordinaire. Chambre 26 est un petit texte bien agréable.