Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Aux Anges

aux-anges.jpgAux Anges, Francis Dannemark, Éd. Robert Laffont, 2014....


Florian et Pierre sont deux amis d'enfance très liés pendant des années qui ne font plus que se croiser aux hasards de leurs vies depuis trente ans, sans vraiment se parler. A l'invitation de Pierre, qui souhaite renouer avec sa belle amitié, Florian accepte une virée de cinq jours entre la Normandie et la Picardie, que Pierre doit ponctuer de quelques rendez-vous professionnels. Bien évidemment, leur escapade entre copains ne se déroulera pas comme prévu, surtout lorsqu'ils rencontrent, Emiliana di Castelcampo, vieille comtesse excentrique qui vit dans un château en quasi ruine, entourée de nombreuses personnes et d'une ménagerie impressionnante.


La balade commence comme un road movie mélancolico-nostalgique, les deux cinquantenaires se redécouvrant, osant petit à petit se livrer l'un à l'autre. Chacun raconte sa vie, entre succès ou ratages professionnels, amours qui durent ou éphémères : Pierre est marié depuis longtemps à Béatrice, médecin et il sent bien qu'ils s'éloignent, Florian est marié-divorcé trois fois, père d'une fille qu'il ne voit pas et en compagnonnage avec une femme qu'il n'aime pas vraiment. La reprise de contact est timide, empruntée, mais on sent qu'il en faudrait peu à ces deux hommes pour se livrer un peu plus. Le déclic viendra d'Emiliana di Castelcampo, arrêtée au bord de la route, son véhicule dans le fossé ; Florian et Pierre la raccompagnent chez elle et découvrent le château, Léo le mari, Benny l'ancien rappeur reconverti et homme à tout faire et toute une galerie de personnages heureux, souriants, et un nombre d'animaux assez impressionnant, Noé même doit s'en mordre ce qu'il reste de ses doigts de jalousie ! C'est donc Emiliana qui va dynamiter le récit qui aurait pu s'enliser dans la routine. Le château est un lieu dans lequel ses habitants se livrent, se racontent. Un peu comme Alice dans Histoire d'Alice qui ne pensait à rien (et de tous ses maris plus un), la vieille dame parle de sa vie, de ses amours parfois heureuses, parfois moins, mais jamais tristes. Puis chacun y va de sa confession, Florian et Pierre itou, qui la cinquantaine à peine entamée se posent pas mal de questions sur la vie, les amours, le sens de la vie, de la réussite -est-elle professionnelle, privée ?-, l'amitié, ... toutes ces questions qui commencent à fleurir dans les cerveaux des gens approchant cet âge.

Comme à son habitude, dans ses derniers romans au moins -les autres, je ne les connais point-, Francis Dannemark, se régale à écrire un roman optimiste. Pas mièvre, drôle, enlevé et optimiste et pas si léger qu'il pourrait paraître de prime abord. Dans ces moments pas toujours faciles, c'est un bonheur total de pouvoir s'échapper quelques heures en compagnie de ses personnages qui, sans avoir une vie facile, la prennent du bon côté. Ce n'est pas toujours aisé, le malheur fait plus vendre que le bonheur. On rêve tous, là, peut-être m'avancé-je en parlent pour tous, alors disons, je rêve, de trouver une Emiliana en son château en ruine, dans lequel, lorsque le moral baisse -ben, oui, ça peut arriver, même si je suis d'une nature plutôt optimiste-, je pourrais aller passer quelques jours. Sauriez-vous résister à un humour tel que le rapporte Lucie, ex-pharmacienne qui vit depuis cette anecdote au château : "Le lendemain, j'ai revu une femme que je n'avais plus revue depuis longtemps. Elle m'a demandé si je n'avais pas, par hasard, un sirop qu'elle pouvait donner à un perroquet qui ne cessait d'éternuer. Je l'ai regardée, elle a précisé avec beaucoup de sérieux qu'il n'était pas impossible que le perroquet fasse semblant d'éternuer mais que dans le doute..." (p.90) ?

Francis Dannemark aime les personnages qu'il crée, et ça se sent, il est bon avec eux, et on n'a pas envie qu'il leur arrive des tas d'événements malheureux. Ils passent par des moments pas faciles, se posent mille questions. F. Dannemark parle bien de la seconde ou de la troisième ou de l'énième chance en amour, la manière dont on peut, en couple évoluer ensemble dans un sens similaire, conforter année après année l'attachement à l'autre, ou au contraire comment deux êtres s'éloignent sans l'avoir voulu, au gré des rencontres, des souhaits, des virages de la vie. Pourquoi alors céder à une vie moyennement confortable lorsqu’une vie plus épanouie s'ouvre ? Alors, certes, chez Francis Dannemark, tout se fait en douceur, il y a un petit côté utopique, rêveur qui paraît difficilement atteignable dans notre monde rapide, moderne, fuyant. Et finalement, s'il avait raison et s'il fallait prendre du temps ? Changer si ce n'est de vie, de vitesse en adoptant une allure pied sur frein, pour profiter de tous les paysages aux différents âges ? Pour finir sur une note personnelle, j'ai changé de rythme de vie, la quarantaine tout juste entamée, et depuis sept ans maintenant je m'en félicite tous les jours, sans regret ou amertume de ne l'avoir pas fait plus tôt, juste avec l'espoir de profiter encore longtemps. 

A noter que les personnages de ce très agréable roman, que dis-je, de cette douceur et joie de lecture se rencontrent avec ceux d'un autre roman, celui de Véronique Biefnot, Là où la lumière se pose, et que l'idée est tellement plaisante, qu'il ne me reste plus qu'à lire le livre de V. Biefnot.

Pour finir en musique, tout le long de ma lecture, j'avais en tête la chanson de Merlot (quoi, vous ne connaissez pas Merlot ? Quelle honte !) qui s'intitule Souris (tiré de l'excellent album Business Classe) et qui est une ode à la vie joyeuse et qu'en bonus, je vous mets ci-dessous.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gwenaelle 23/04/2014 14:12

je viens de le terminer et j'ai beaucoup aimé aussi. Billet bientôt...

Yv 24/04/2014 07:50



Un beau moment



Liliba 13/04/2014 15:34

Sur ma PAL, et je me réjouis de retrouver cet auteur.

Yv 13/04/2014 15:43



Je comprends, c'est toujours un moment très agréable de lire F. Dannemark



Violette 11/04/2014 10:26

oui :-) !

Yv 12/04/2014 17:34



merci ;)



Violette 09/04/2014 22:14

non... je ne connais pas Merlot... ...

Yv 10/04/2014 07:25



Ah la la, heureusement que je suis là !



keisha 08/04/2014 17:21

Bulle de plaisir, tout à fait, cet homme est une fée?
Mon billet vendredi (je gère mon blog!)^_^

Yv 09/04/2014 07:57



Il sait partager les belles émotions et les belles histoires sans être mièvre ; j'attends ton billet



Noukette 08/04/2014 13:54

Ça m'a tout l'air d'être une lecture où on se sent bien... Je note !

Yv 08/04/2014 16:36



On s'y sent bien effectivement, on a envie d'y rester



Aifelle 08/04/2014 09:22

J'ai justement un livre de F. Dannemark en cours,"du train où vont les choses à la fin d'un long hiver" et j'aime énormément. Je note celui-ci, tu penses bien.

Yv 08/04/2014 13:36



Je pense que lorsqu'on a commencé à le lire et qu'on aime, on ne peut que continuer ces petites bulles de plaisir