Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Autobiographie d'une courgette

autobiographie-courgette.jpgAutobiographie d'une courgette, Gilles Paris, Flammarion, 2013 (Plon, 2002)

Courgette est un garçonnet de 9 ans qui, accidentellement tue sa maman alcoolique et absente qui passait son temps à boire devant la télévision. Le papa de Courgette étant parti avec une "poule", il se retrouve donc en foyer. Il fera connaissance avec d'autres enfants de son âge, y apprendra l'amitié, l'amour et tout ce qui fait le quotidien d'enfants de cet âge.

Le livre de Gilles Paris précédemment édité chez Plon est revu et corrigé pour la collection Étonnantiss!mes chez Flammarion. Cette collection s'adresse à des adolescents et présente des livres très différents écrits par Octave Mirbeau, Émile Zola, Michel Quint ou Gilles Paris, ... (leur site ici). Petit prix (4.90€), préface présentant l'oeuvre dans son époque, dans la société, parlant de ses spécificités, ici, par exemple de l'écriture de l'auteur qui fait parler un enfant, ou encore des foyers pour enfants, postface avec quizz et jeux pour savoir si le livre a été bien compris (j'ai été très tenté, mais je me suis retenu, laissant ses amusements aux jeunes de la maison. Pff, c'est dur d'être adulte !) et entretien avec l'auteur, et des notes bas de pages en cours de lecture pour expliquer des notions, des mots difficiles.

Belle idée donc pour un livre, qui lorsque je l'ai lu m'avait paru sympa et plaisant (voir mon billet de l'époque, très court, je débutais dans le blog). Après une relecture très rapide et une replongée dans le monde de Courgette, je m'aperçois qu'il me reste beaucoup de cette histoire en mémoire. Si vous avez aimé le dernier roman de Gilles Paris, Au pays des kangourous, vous aimerez aussi celle-ci. Différente bien sûr, mais avec des points communs : narrateurs-enfants qui se confrontent au monde des adultes, trop tôt, écriture simple et agréable et mine de rien, des sujets aussi douloureux que l'abandon, la mort, l'amour, l'amitié abordés. Pas de réponses universelles, mais en existe-t-il ? Mais des questionnements qui eux le sont sans doute, universels !

Je ne saurai trop vous conseiller également la lecture de la postface dans laquelle G. Paris explique son travail d'avant écriture, ses visites dans les foyers, dans une école. Il dit par exemple : "Le foyer n'était pas leur maison, les éducateurs n'étaient pas leurs parents. J'ai aussi compris que ces enfants n'étaient pas différents des autres. Qu'il rêvaient de se fondre dans la masse. Leurs jeux, leurs pensées étaient ceux de tous les enfants." (p.278) Alors là, je dis bravo Gilles. Je suis assistant familial et donc mon travail consiste à m'occuper des enfants que j'accueille chez moi (pour ceux qui ne connaissent pas, nous sommes famille d'accueil) ; je vois donc les enfants évoluer au fur et à mesure de leur placement à la maison. Ma plus grande joie est de les voir accueillis là où nous allons comme les autres. Se fondre dans la masse est l'exacte expression qui convient (petite précision, la masse, ce n'est pas moi, je suis un garçon élégant). C'est le plus grand bien qu'on puisse leur faire. Comme d'ailleurs à toute personne quelle que soit sa spécificité ou sa différence. Tolérance et accueil. 

Un roman qui me parle donc directement et que je conseille à tous pour passer un bon moment, intelligemment.

Merci Gilles.

beaucoup d'avis sur Babelio.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Métaphore 29/06/2013 23:37

Je l'ai acheté il y a peu, il faut que je le sorte de ma PAL

Yv 30/06/2013 14:17



Lecture idéale pour les vacances...



Géraldine 04/05/2013 23:03

En prochaine position dans ma PAL et plus que 50 pages à lire du livre en cours. Merci pour ta précision personnelle, je ne savais pas et cela m'interpelle. je lirai peut-être ce livre encore
différement en pensant à la "fierté" que tu évoques.

Yv 05/05/2013 09:55



En cela le roman de Gilles Paris est vraiment bien vu



Sophie 29/04/2013 10:27

Oh la , très tentée, pour moi comme pour ma fille de 14 ans (ça pourrait lui plaire?) Viens faire un tour sur mon nouveu blog, définitif cette fois, Yv! ;) bonne journée!

Yv 29/04/2013 14:21



je vais passer te voir, sûr et je pense que Courgette peut- palire à tout public à partir de 10/12 ans



Fransoaz 22/04/2013 14:47

J'ai eu -c'était dans une autre vie je crois- une sacrée révélation avec cette "courgette" que j'avais rapprochée de la lecture de "Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué".
Tu conseillerais la relecture dans cette nouvelle édition?

Yv 23/04/2013 12:39



Une relecture, pourquoi pas ?



Noukette 17/04/2013 00:04

Je le lirai, c'est certain ! J'ai tellement aimé Au pays des kangourous !

Yv 17/04/2013 09:08



Tu ne devrais pas être dépaysée



zazy 14/04/2013 22:13

Je l'avais noté dans ma LAL, j'aimais le titre, il doit être loin, faudrait que je pense à réactualiser.
Une de mes amies était famille d'accueil que boulot 24/24 car en plus des problèmes des enfants,il fallait gérer les parents

Yv 15/04/2013 07:50



Ouh la, les parent, ce n,est pas mon job, je délègue... Les collègues travailleurs sociaux font cela mieux que moi.



Yspaddaden 13/04/2013 20:59

Dans ma PAL depuis des lustres, dans l'autre édition. Mais ce jaune, c'est pétant...

Yv 14/04/2013 18:10



Une édition pour la jeunesse, ça doit attirer l'oeil



Yuko 13/04/2013 14:56

je me souviens d'un très bon moment en compagnie de ce livre que je ne regrette pas d'avoir lu :)

Yv 13/04/2013 16:13



Effectivement un bon moment de lecture



Alex-Mot-à-Mots 12/04/2013 18:10

Pas facile d'être famille d'accueil. Nous avions sympathisé avec une famille comme vous, qui nous racontais qu'il y avait toujours un clash au moment de l'adolescence. Et qui commençait à se
produire avec un de leur enfant quand nous nous sommes rencontrés.

Yv 13/04/2013 11:20



Bon, les miens, ils vont bientôt y entrer, on en reparlera à ce moment-là...



Asphodèle 12/04/2013 10:18

Je ne risque pas d'oublier le titre, j'aurais pensé que Courgette était une blonde évaporée (se méfier des titres^^)... Tu as un bien joli métier ! ;)

Yv 13/04/2013 11:19



De prime abord, je n'avais pas fantasmé sur un personnage particulier.



clara 12/04/2013 08:33

Je l'ai lu il y a longtemps avant le blog, un chouette livre bourré d'émotions !

Yv 12/04/2013 10:03



Un des premiers que j'ai chroniqué, mais à la réédition du livre, un remaniement de mon billet s'imposait