Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Au tout début

manusardi_emailvers_couverture.pngAu tout début, Kristina Manusardi, Ed. Orizons, 2011

Jean et Léna se rencontrent à vingt ans. Ils deviennent amis. Puis amants. Ils se perdent bien malgré eux, se revoient épisodiquement sur les vingt années qui suivent. "Au tout début est un roman d'amour intense et émouvant." (4ème de couverture)

Mises à part quelques fautes de frappe ou d'orthographe qui gâchent un peu le plaisir, je n'ai rien à reprocher à ce roman de Kristina Manusardi. A contraire. C'est un petit livre, condensé qui se lit assez vite. Une belle histoire d'amour contrariée. Les tourments, les questionnements de Léna et Jean sont profonds et bien décrits. Rien ne leur est épargné. Rien ne nous échappe. Leur amour est fort, égoïste, exclusif :

"Nous n'avons pas d'amis communs.

   Nous n'éprouvons pas le besoin de nous présenter mutuellement nos connaissances.

   Il est hors de question pour moi de la partager avec mes proches. Notre autarcie nous ravit.

   Relation secrète, préservée, envoûtante." (p.16)

D'abord amis, inséparables, ils deviennent donc amants fusionnels, passionnels. Ils n'imaginent pas vivre l'un sans l'autre. Lisez plutôt leur premier baiser :

"Son visage est à un centimètre du mien. Plus d'échappatoire, elle est emprisonnée dans mes yeux. Ses lèvres sucrées se posent sur les miennes brûlantes. Elles attrapent ma langue et la sienne poursuit son investigation lentement puis nos dents s'entrechoquent. Ne pas l'effrayer. Je la laisse créer ce baiser mirifique, la chorégraphie des gestes et des mouvements. Ses paupières sont closes. Je ne réponds plus de mon emballement. Elle vibre, je vois sa peau frissonner, elle a un léger soubresaut quand, à nouveau, elle s'empare totalement de ma bouche, je suis l'objet de son attirance -enfin- avouée." (p.28)

L'auteure alterne les points de vue : deux parties pour Jean, trois pour Léna : on a ainsi la globalité de l'histoire. Chacun raconte sa version des fait, des événements. On sent, impuissants, poindre les situations délicates, celles qui vont leur faire du mal. Elles arrivent inévitablement, à la faveur d'un complot. L'amour et la jalousie font perdre la tête à certains.

Très belle écriture de Kristina Manusardi, très sensuelle elle colle parfaitement au thème de son roman. Toutes ses phrases concourrent à créer l'ambiance amoureuse. Je voulais là, rajouter un adjectif, différent de sensuelle pour éviter les répétitions, mais je ne trouve pas synonyme adéquat ; j'ai bien trouvé animal, charnel, épicurien, galant impudique, jouisseur, libertin, érotique -je ne vous fais pas la liste complète- mais aucun ne correspond. Je garde donc sensuelle, sensualité et comme vous l'avez remarqué, fins observateurs que vous êtes, eh bien, j'ai répété le mot trois fois, ce qui dit bien mon ressenti de ce livre ! Pas de fioriture point de métaphores ou autres figures de style : le texte est clair, direct mais néanmoins pas exempt d'une certaine poésie, amoureuse évidemment.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Asphodèle 08/06/2011 15:44


Oui oui ! Je me permets d'insister car tu es très radical en général, avec toi on sait où on va !! J'aime bien, quand je note un de tes livres il y a mes++ ou++++ qui parlent (comme chez le toubib
!) !!! :D


Yv 09/06/2011 09:16



Tant mieux ; c'est fait pour



Asphodèle 08/06/2011 15:05


Tu as un don pour nous tenter...ou pas ! mais quand tu tentes, tu tentes !! Bon je me répète aussi, donc je note et sors de cette ambiance, caliente !!^^


Yv 08/06/2011 15:20



Merci pour le don, je fais donc passer mes "messages", tant mieux !



clara 04/06/2011 07:14


Je ne connais pas l'écriture decette autaeure mais tu sais la "vendre" !


Yv 05/06/2011 09:05



Merci beaucoup, si tu as l'occasion de t'arrêter sur son livre, n'hésite pas.