Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adèle Blanc-sec

Publié le par Yv

Adèle Blanc-sec, Jacques Tardi, Casterman
Adèle Blanc-sec est une feuilletoniste des années 1910/1920 qui raconte dans les journaux parisiens de l'époque, ses propres aventures. Elle est aventurière, fréquente des savants fous, des gens de la pègre, malfrats et autres escrocs et d'autres personnages ou créatures tout droit sortis de l'imagination de Tardi. Les monstres cotoient les mutilés de la grande guerre (période fétiche de l'auteur), les mafieux et les flics véreux ou incompétents. Dans cette bande dessinée  (dessin et scénario de Tardi), les rues et les bâtiments du Paris des années vingt sont très présents ; l'invraisemblance tutoie la réalité pour mon plus grand plaisir. La série complète comprend 9 tomes (Adèle et la bête, Le démon de la tour Eiffel, Le savant fou, Momies en folie, Le secret de la salamandre, Le noyé a deux têtes, Tous des monstres, Le mystère des profondeurs, Le labyrinthe infernal).
Je me suis laissé dire que Luc Besson avait adapté Adèle Blanc-sec au cinéma pour une sortie prévue prochainement (avril 2010, je crois) : j'ai hâte de voir ce que ça peut donner.

Commenter cet article

Nanne 23/01/2010 20:05


J'avoue un (très) gros faible pour Tardi et ses BD aux dessins si particuliers et si minutieux ! Je n'en ai lu que deux, mais de vraies réussites, dont "Le Der des ders", du roman de Daeninckx et
"C'était la guerre des tranchées", deux belles réussites du genre ... Je me suis promise de lire la série des Adèle Blanc-Sec pour l'atmosphère qui s'y dégage. Pour l'adaptation ciné par Besson,
j'ai peur tout à coup !


Yv 23/01/2010 20:17


Laissons lui le bénéfice du doute et nous testerons lors de la sortie. C'est toujours difficile d'apprécier le passage au cinéma d'un personnage qu'on aime bien, a fortiori un personnage de BD dont
on a une idée visuelle précise.


Fabrice Vigne 23/01/2010 11:39


Je dois à Tardi d'avoir lu Céline, et cette dette est gigantesque. Bien des années plus tard, en relisant le tome 1 d'Adèle, "La belle et la bête", j'ai enfin compris la "private joke" page 16,
"Cette nuit-là, rue Louis-Ferdinand Bardamu..."


Yv 23/01/2010 14:11


Je n'ai malheureusement jamais pu lire l'adaptation de céline par Tardi, mais je ne désespère pas.
Evidemment, j'ai replongé dans ma collection d'Adèle et notamment le tome 1 p.16, et là, effectivement : "Cette nuit-là, rue Louis-Ferdinand Bardamu..." Non pas que je doutasse de votre culture et
de votre mémoire. Chapeau, cette référence m'avait échappé, mais je m'empresserai de la replacer.


Stephie 18/01/2010 19:57


Je n'aime pas du tout le coup de crayon de Tardi et du coup je n'ai pas accroché à l'histoire d'Adèle que j'ai lue il y a quelques mois.


Yv 19/01/2010 10:28


L'histoire d'Adèle est particulière, les adaptations de Tardi de romans tels Le cri du peuple ou des romans noirs vaut aussi le coup