Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Pangée

pangee_01.jpgPangée, Alexandre Grondeau, Ed. La lune sur le toit, 2012

"Pangée est un jeune homme de trente ans qui n'aime pas la religion. Il moque les croyants, leur foi, leurs rituels, et déteste plus que tout les Églises et leurs clergés. Au détour d'une rue, une voiture le percute et le tue. Il se retrouve alors aux portes du Paradis et mesure la folie de ses erreurs : Dieu existe, son royaume aussi, et, dans sa grande miséricorde, il l'accepte à ses côtés." (4ème de couverture)

Aïe, aïe aïe ! Alors là, ça coince dès le résumé ! Bon, comme Davina (bonne continuation, et merci pour nos échanges) désormais ex-stagiaire chez Gilles Paris m'a envoyé ce livre gentiment, je fais l'effort. Las, c'est trop dur. Pas mal écrit, certes, c'est un style plutôt recherché, de belles phrases, mais bon, le sujet ne m'intéresse absolument pas, moi qui suis athée convaincu a priori comme l'auteur, je n'ai pas la moindre interrogation sur l'existence ou la non existence d'un Dieu ou de Dieux. Je suis, comme beaucoup scandalisé et choqué de ce que peuvent faire les hommes au nom d'une religion, mais ce à quoi ils peuvent croire ne m'intéresse pas. Alors, certes, il m'arrive de discuter religion avec des amis, des membres de ma famille croyants (ce sont surtout des discussions de fins de repas arrosés ou d'apéritifs prolongés, qui se croisent avec les échanges sur la politique) mais si je prends part à ces propos, c'est souvent pour provoquer mes contradicteurs -j'adore dire des énormités pour voir les réactions.

Bon si je reviens deux minutes au livre, il traîne en longueurs au départ par des descriptions de ce qu'est le Paradis avec les angelots, la brume permanente, la ouate : tous les poncifs du genre sont présents, toutes les représentations que l'on nous faisait de ce lieu quand nous allions au catéchisme sont bien là. Et pour finir, si ce qui se veut drôle peut faire sourire de temps en temps il ne fait pas s'esclaffer franchement. Ce sont des blagues un peu éculées (j'ai bien dit "éculées" : l'Enfer pour moi si j'avais mal placé un "n". Quoique entre angelots, peut-être que... Mais Yv, ça ne va pas, tu débloques totalement ? C'est quoi ces grossièretés ?)

"Pouf, pouf" (selon P. Desproges), revenons à nos angelots ou à nos moutons ou même à nos brebis, car s'il m'en souvient il en est bien question dans la religion, pour dire que ce bouquin me laissera d'autant moins de souvenir que je ne suis pas allé au bout des 346 pages, glossaire compris !

Ouh la la "Que Dieu me tripote" (toujours P. Desproges), je m'aperçois qu'en mécréant que je suis je ne peux m'empêcher de dire du mal de ce livre. Pardonnez moi, car j'ai péché (pas pécho, hein, péché !), je demande pardon et miséricorde à l'auteur, l'éditeur, l'attaché de presse, la standardiste (ça c'est dans une chanson de M. Eddy, qui a aussi chanté Pas de boogie-woogie, comme quoi, je suis raccord), le voisin du neveu de celui qui tient le flambeau, la cousine du beau-frère de la mariée et la main de ma soeur...

(-Décidément, Yv, tu es incorrigible !

- Ben, oui, que veux-tu quand on parle religion, ça m'excite !

- D'accord, mais une soeur quand même !

- Non pas une bonne soeur, mais ma soeur, elle, elle n'est pas bonne soeur, elle peut mettre sa main où elle veut !

- OK, autant pour moi.)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

krol 08/03/2012 22:48

Quelle verve ! Succulent ce billet ! J'aime quand tu n'aimes pas...

Yv 09/03/2012 08:21



Merci beaucoup, il faut avouer que je trouve beaucoup plus drôle et "facile" de dire pourquoi je n'ai pas aimé un bouquin que d'en défendre un que j'ai aimé.



attila 07/03/2012 17:25

ça élimine radicalement la maladie et ........ parfois le malade !

mais ça vaut le coup d'essayer je t'assure !

Yv 08/03/2012 14:18



Ouais, je vais attendre, voir un peu si ça se calme naturellement...



attila 07/03/2012 13:24

je me demande si, en fait, tu ne souffrirais pas un délirium tremens ( et non pas très mince ...) du à un sevrage trop brutal au vin de messe ?

donc un seul remède : la décoction de mousserons violets : ra-di-cal !!!!!

Yv 07/03/2012 16:54



On s'en sort au moins de ta décoction ? C'est radical radical ou bien ça élimine juste la maladie ?



Aifelle 07/03/2012 11:20

Dis donc, tu te lâches ce matin, quand on voudra te faire réagir on agitera le mot religion devant ton nez, et tu nous feras marrer ... Il ne m'inspire pas beaucoup ce roman, les angelots dans la
ouate, je ne suis pas preneuse.

Yv 07/03/2012 16:52



Disons que élevé dans la religion, je m'en suis très éloigné et je garde de certains préceptes de très mauvais souvenirs.



Alex-Mot-à-Mots 07/03/2012 10:26

Evidemment, si tu y mèle Pierre Desproges....

Yv 07/03/2012 16:51



Désolé pour mes références ;)



La Pyrénéenne 07/03/2012 08:33

En tout cas, ça aurait été dommage que tu n'en parles pas ... je me suis bien marrée ! ;-)

Yv 07/03/2012 09:05



J'ai failli le mettre dans une catégorie spéciale "Ça coince" dans laquelle je mets 3 bouquins avec une ou deux phrases pour chacun, et puis, je ne sais pas pourquoi (sans doute ce que j'ai
ingurgité juste avant) l'inspiration est venue. J'ai bien fait alors !



keisha 07/03/2012 08:02

Yv, dis moi, mon grand : "tu as fumé quoi, ce matin?" (bon, on rigole pas mal ici...)

Yv 07/03/2012 09:03



Je me sens tout bizarre j'ai dû fumer ou manger un truc -à l'insu de mon plein gré selon la formule célèbre- pas catholique