Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les veilleurs

Publié le par Yv

Les veilleurs, Vincent Message, Seuil, 2009 (631p)
Oscar Nexus a tué trois personnes dans la rue. Interné dans une clinique suite à son procès pendant lequel il n'a pas décroché un mot, il est pris en charge par le docteur Traumfreund. Paulus Rilviéro, officier de police doit comprendre et expliquer les raisons de l'acte de Nexus.
Je n'y comprends rien ; je lis des phrases avec des mots qui s'enchaînent mais qui souvent n'ont aucun sens pour moi. Je ne réussis pas à "entrer" dans l'histoire. Rien ne m'y accroche ! A 229 pages -sur 631 quand même !- j'abandonne lâchement. Félicitations à Ys qui a réussi à aller au bout !
J'ai quand même lu quelques beaux passages, mais assez peu au regard de l'épaisseur du livre. Je ne sais pas où l'auteur veut nous emmener. On le sent très érudit, capable d'écrire avec un style bien à lui, mais il tombe parfois dans certaines facilités. Certains passages sont longs, mais loooooooooooongs, à en passer les pages d'ennui -notamment les rêves de Nexus dans le désert. Et puis, quelques tentatives d'humour -enfin, je pense que c'est ce qu'a tenté l'auteur (?)- apparaissent sans crier gare dans un roman loin d'être drôle, et de fait, tombent à plat, par exemple : " L'autre a les mains mal rasées et les joues moites" (p 122).  Pour citer l'auteur tout en le paraphrasant , voici ma conclusion : "[L'auteur] tient à marcher en tête, vers l'horizon de son choix et au rythme qu'il veut, quitte à larguer son [lecteur] en cours de route ..."
Livre envoyé par l'éditeur et Chez les filles. Merci à eux.

Commenter cet article

Lystig 11/09/2009 06:13

ce que disait Maud Tabachnick la semaine dernière : elle passe sur les blogs et trouve leurs critiques plus "honnêtes" (je ne me souviens plus le mot exact employé) et, comme le soulignait aussi La Liseuses, on y parle de tous les livres, pas seulement de qq auteurs

Yv 11/09/2009 19:54


Je la recevrais avec grand plaisir sur mon blog !


alain 05/09/2009 15:32

J'ai lu plein de choses sur Chloé Delaume mais rien encore lu d'elle. J'étais tenté.
Je n'aime pas trop les lectures imposées..

Yv 05/09/2009 15:34


J'en avais entendu dire du bien, et celui-ci est franchement trsè désagréable à lire. Elle vomit littéralement son dégoût de sa famille, de lma vie et autre jolies choses comme cela. l'écriture est
trash, trsè à la mode. Décevant et comme je l'ai dit écoeurant !


alain 05/09/2009 15:23

Oui, tu n'es pas très enthousiaste?? Quand c'est comme cela je préfère ne pas en parler.

Yv 05/09/2009 15:29


J'en parle parce que j'ai mis longtemps (environ une semaine) à lire ces 229 pages, c'est donc comme si j'avais lu un livre en entier, mais avec beaucoup d'efforts). Si, comme cela m'arrive de
temps en temps, j'avais abandonné au bout de 50 pages dans un délai d'une journée (le dernier en date Dans ma maison sous terre, de Chloé
Delaume, lâché par écoeurement et dégout), je n'en aurais pas parlé. Et puis, j'ai reçu ce livre par Chez les filles, je me devais donc de faire un billet, aussi négatif soit-il !


alain 04/09/2009 22:11

Et ben dis donc!!

Yv 05/09/2009 15:16


commentaire on ne peut plus laconique !


Ys 04/09/2009 14:27

Il est vrai qu'avant la page 450, il est difficile de trouver un sens à tout ça... Mais certains très beaux passages m'ont poussée à continuer et j'avais vraiment envie de comprendre pourquoi Nexus avait agi ainsi.

Yv 04/09/2009 14:44


450 pages avant d'entrer dans le vif du sujet, c'est un peu long. Peut-être que 300 pages pour le livres auraient suffit. j'avais moi aussi envie de comprendre le geste de Nexus : ça restera un des
grands mystères de ma vie :))