Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le fils du printemps

Publié le par Yv

Le fils du printemps, Cristovao Tezza, Métailié, 2009
Le narrateur, écrivain en devenir, où plutôt jeune homme souhaitant réussir dans l'écriture et dont on sent qu'il réussira sans doute, a été hippie, a fait du théâtre et vit aux crochets de sa femme en attendant qu'un éditeur veuille bien donner forme à son rêve le plus cher. Parallèlement, il devient papa d'un garçon prénommé Felipe et atteint du syndrome de Down, plus communément appelé trisomie 21. Son enfant naît donc trisomique, et ça, il ne l'accepte pas. Souhaitant que cet enfant ne survive pas, d'abord il s'en désintéresse, puis tente par des exercices très particuliers, une sur-stimulation pour contrer le handicap. Et finalement, il découvre son attachement et son amour pour ce fils différent et imparfait.
"Sans aucune trace de sentimentalisme ou de commisération le discours du narrateur, fuyant l'émotion facile, est surprenant. "(4ème de couverture). Eh bien voilà, tout est dit ! Le narrateur ose écrire ses sentiments les plus bas, ses considérations politiquement incorrectes, parce le rôle du père en général  entraîne des questionnements et des moments de doute. Dans le même temps, il apporte aussi énormément et Cristovao Tezza l'écrit également.  C'est d'ailleurs le thème majeur du livre  : le rôle du père, que l'enfant soit handicapé ou non. On suit le narrateur dans le fil de ses pensées et de ses souvenirs de jeune homme dans le Brésil des années 60. C'est parfois un peu longuet -surtout si comme moi, vous ne connaissez rien au Brésil-, décousu, mais il y a souvent un passage auquel se raccrocher et l'impression d'après lecture est plutôt positive, même si j'avoue avoir passé assez vite la fin. Donc bilan mitigé !

Commenter cet article

Armande 03/07/2009 20:08

"Gracieusement", j'adore cet adverbe ! Quelle est ta méthode pour convaincre cette maison d'édition de t'expédier des livres ?

Yv 03/07/2009 20:51


La proposition émane de la maison d'édition. Et comme j'ai trouvé quelque intérêt aux livres qu'ils présentent, j'ai accepté. Ceci étant, lorsque je n'ai aimé que moyennement, je l'ai dit comme
lorsque j'avais aimé.


Armande 03/07/2009 18:24

Avoue, tu as des actions chez Métailié !

Yv 03/07/2009 19:52


Allez j'avoue, M. Métailié est mon père. Non, plaisanterie mise à part, j'ai reçu gracieusement quelques livres de l'éditeur qui m'ont bien plu, et de fil en aiguille j'ai continué ma collection
...