Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'empreinte du renard

Publié le par Yv

L'empreinte du renard, Moussa Konaté, Fayard, 2006
Des morts bizarres surviennent en pays dogon, au Mali. Le commissaire Habib, de Bamako, est envoyé sur place avec son adjoint, l'inspecteur Sosso. Cette enquête n'est pas aisée, car les Dogons sont très attachés à leurs traditions et sont connus pour la puissance de leur magie. En outre, ils voient d'un mauvais œil, l’irruption dans leur communauté de deux flics de la ville.
Roman policier tout en atmosphère. On pourrait comparer le commissaire Habib à Maigret : il prend le temps de bien connaître le contexte dans lequel il évolue, il prend des gants, des garanties avant de faire quoi que ce soit.
Bien lui en prend d'ailleurs, car les Dogons vivent en marge de la société et ont leurs propres règles. Donc, pendant tout le début de l'enquête, Habib et Sosso flairent et emmagasinent indices et intuitions. Puis, d'un coup, tout s'emballe. Si les 160 premières pages sont assez planplan, mais rudement intéressantes, les 100 dernières son beaucoup plus rapides  et enfin la vérité se dévoile. Rien qui ne soit imprévisible -encore que la magie du pays opère-, mais encore une fois, comme un bon Maigret, l'atmosphère est quasiment un personnage. Ajoutez à cela du tourisme au pays des Dogons, et bien sûr vous n'avez qu'une envie, celle de retrouver Habib et Sosso pour d'autres aventures. Bonne pioche pour mon premier polar africain.

Commenter cet article

jlv 12/02/2010 20:31


je vois que tu présentes des livres assez variés, il est toujours intéressant d'avoir l'avis d'un lecteur engagé, à bientôt


Yv 13/02/2010 16:08


Engagé, je n'irai pas jusque là mais amateur de variétés dans mes lectures, là oui !


Pierre 25/07/2009 12:17

Roman beaucoup apprécié. Même angle de lecture, avec cette fin qui sort des sentiers battus, et qui peut dérouter le lecteur classique de polars (ou de polars classiques !). Je lirai aussi d'autres romans de cet auteur.

Yv 27/07/2009 18:11


C'est le grand intérêt de ce livre : dérouter le lecteur classique en l'immergeant dans un monde très particulier, le pays Dogon.


sentinelle 12/05/2009 21:08

J'ai bien aimé ce polar également, même si l'intrigue n'est pas follement originale, mais tout est question d'ambiance et comme il n'est pas habituel de lire des polars africains, il en vaut la peine malgré tout :)

Yv 13/05/2009 14:34


Je te rejoins sur l'intrigue un pa faible, je l'ai sutout aimé pour l'atmosphère et le dépaysement malien, dogon pour être précis.


keisha 11/05/2009 09:09

Bonne chance dans tes emplettes, à moins que tu n'habites une ville assez importante!!! Et bravo!(mon deuxième bravo en peu de temps, venant après le prix orange)
Je venais juste dire que ton billet me donne encore plus envie d'aller faire un tour au Mali...

Yv 11/05/2009 17:37


J'accept tous les bravos que tu veux. dès lors que c'est un compliment, je prends quitte à ce que "ma modestie" en prenne un coup.


Armande 10/05/2009 11:32

Il est sur le haut de ma pile au pied de mon lit.
J'ai vu que tu avais les honneurs de la presse (le magazine des livres)
"La modestie du maître de ces lieux n'a d'égal que la qualité des livres chroniqués" Que rajouter ?
Les blogs de Keisha, Ys, Leiloona sont aussi évoqués de manière pertinente. Le journaliste a réalisé, à mon avis, un vrai travail de recherche et bien rendu ce qui fait la particularité des blogs cités.

Yv 10/05/2009 14:00


Flatté et ravi d'avoir ces honneurs, d'autant plus que mon blog n'est pas très vieux. mais là, avec ce qu'il m'en est rtranscris, je me vois dans l'obligation dès lundi, d'aller faire l'emplette de
ce magazine, forcément excellent, puisqu'il parle entre autres de moi. :-)
Pour ce qui est du livre : très bon choix et très bonne lecture.