Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous autres

Publié le par Yv

Nous autres, Stéphane Audeguy, Gallimard, 2009
Pierre arrive au Kenya à la mort de son père qu'il n'a quasiment pas connu et qui s'est installé dans ce pays depuis une trentaine d'années. Il découvre la vie que son père y a menée et les habitants de ce pays, berceau de l'humanité. En parallèle, des narrateurs s'exprimant en utilisant le "nous" racontent l'histoire du Kenya, insistant sur la longue colonisation par l'Angleterre et sa volonté d'y laisser sa trace indélébile en construisant une ligne de chemin de fer gigantesque, et sur la décolonisation. Ces narrateurs sont tous les morts (80 milliards) que la Terre a portés. D'autres personnages, bien vivants, eux, apparaissent dans le livre. Tous se rencontreront.
Oserais-je avouer que j'avais peur en ouvrant ce livre : peur parce que je n'avais pas aimé La théorie des nuages du même S. Audeguy, peur parce que le sujet ne me tentait pas et que je sentais un certain élitisme de mauvais aloi ? Que nenni ! Je suis entré dans ce livre pour ne plus en sortir (sauf à la fin, bien sûr !). Quel style ! Le chapitre 0 est à mon sens le plus beau dans l'écriture alors qu'il raconte ce que Pierre vit de pire dans ce pays : un safari. Il émane des ces lignes une poésie qui incite à continuer sa lecture. La suite, si elle est moins poétique, témoigne de la beauté de l'écriture de Stéphane Audeguy. De belles phrases, souvent longues. Pas toujours de verbes. L'histoire n'est pas en reste et pour qui n'aime pas particulièrement le Kenya, rien de rebutant, bien au contraire : on apprend énormément de choses sur ce pays sans avoir la sensation d'assister à un cours d'histoire. L'idée d'utiliser les voix des morts de la Terre est lumineuse et prolonge la poésie du livre.
Le rythme est lent volontairement, s'adapte au climat du pays et nous permet d'y voyager en douceur. Rien à voir avec la soi-disante indolence africaine, concept qui n'a court que dans l'hémisphère nord, parce si nous, nous parcourons le Kenya au rythme des longues phrases de l'auteur, les Kényans eux vivent vite, conduisent vite sur leurs routes cabossées et courent vite, notamment Anyango, championne de marathon, comme d'autres des ses compatriotes. Quant à cet élitisme évoqué plus haut, j'admets que ce livre n'est sûrement pas le plus facile que j'aie lu, mais il est largement lisible par le plus grand nombre.

Interlignes a questionné l'auteur pour un autre roman

Commenter cet article

Géraldine 22/11/2019 14:46

Je viens de finir ce roman et partage tout à fait ton avis. J'ai adoré !

Yv 22/11/2019 17:51

Il a fallu que je me replonge un peu dans mon article pour revoir un peu de quoi il s'agissait. A la même époque, j'avais lu, dans un autre genre, Le passage du col, de Alain Nadaud, très bien aussi, plus marquant pour moi

matt025 04/07/2009 18:01

j'aimerais lire ce bouquin

Yv 04/07/2009 22:47


Pas compliqué, il faut le trouver et prendre un peu de temps !


Alex-Couassous 12/05/2009 14:21

Tu n'as pas aimé la théorie des nuages ?! Perso, j'aime bien son style, que je ne trouve pas elitiste...

Yv 12/05/2009 17:39


l'élitisme était une idée préconçue que j'avais. Quant au style, ce livre m'a permis de bien connaitre Audeguy, mais que j'ai trouvé long, trsè long, la théorie des nuages. et puis, ce n'est pas un
thème qui me passionne.


cathe 09/05/2009 10:28

Pour ma part j'avais adoré "Fils unique' du même auteur :-)

Yv 09/05/2009 13:16


Je ne connais pas celui-ci.


Aifelle 09/05/2009 07:59

Tout le monde a l'air unanime sur la beauté de l'écriture de cet auteur. Je l'ai déjà note, je surligne.

Yv 09/05/2009 13:14


Je n'en avais pas beaucoup entendu parler, mais j'espère que son livre aura l'accueil qu'il mérite


Hathaway 09/05/2009 07:05

A première vue, je ne me serais pas jeté dessus... Mais après lecture de ton billet, je me dois de le noter quand même! (Dis donc 3 billets en un jour!!)

Yv 09/05/2009 13:13


Je ne me serais pas jeté dessus moi non plus, d'autant moins que je n'avais pas aimé sa théorie des nuages, mais franchement; il avut le coup. Pour ce qui est des billets, j'en ai quelques uns en
retard, donc un moment de libre, je comble.


Leiloona 08/05/2009 19:29

J'avais quant à moi bien aimé "la théorie des nuages" ... je me laisserai sûrement tentée par celui-ci.

Yv 08/05/2009 19:56


Les nuages m'avaient ennuyé, alors que le Kenya m'a passionné. Je pense qu'il devrait faire effet sur toi aussi.