Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La maison des lumières

Publié le par Yv

La maison des lumières, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, 2009
"Jérémie Rex, boulanger à Arcachon est entré dans un tableau de Magritte. Là, il a retrouvé pendant quatre minutes trente la femme de sa vie, au temps où elle l'aimait encore." Reprenant connaissance, sa seule envie est de retourner dans ce tableau, pour "recréer le bonheur".
Il y a très longtemps que je n'avais pas lu de livre de Didier Van Cauwelaert. J'en avais gardé le souvenir d'un livre flirtant avec le surnaturel, l'expérience extra-corporelle. Et bien, dans celui-ci, c'est pareil. Oserais-je dire que c'est le fond de commerce de l'auteur ? Pour ce que j'en connais, oui ! Malgré tout, cette histoire n'est pas déplaisante, loin de là. L'idée d'entrer dans un tableau, d'y trouver des réponses à ses questionnements est plutôt bien vue. Pour qui ne lit pas Van Cauwelaert tous les jours -comme moi-, je trouve que c'est une lecture distrayante et bien menée -j'avoue même avoir eu une forte envie d'arriver au bout. Las, c'est dit !
Finalement, parti avec un léger a priori, je ressors de cette lecture plutôt satisfait, pas enthousiaste, mais ça m'a bien plu.

Commenter cet article

Naniela 17/04/2009 11:31

C'est drôle, j'ai été attirée par la couverture immédiatement. Je connais bien ce tableau de Magritte, puisque j'ai déjà eu l'occasion de le présenter à mes élèves. Entrer dans un tableau...j'aime assez DVC...je le note. Je suis cependant d'accord sur le "tourner en rond". Un DVC de temps en temps, c'est bon pour le moral!

Yv 17/04/2009 14:34


D'accord avec toi, un de temps en temps, après j'ai peur à l'indigestion !


Cécile de Quoide9 15/04/2009 10:39

thème qu'il affectionne (tout ce qui tourne autour de l'identité aussi ce qui est parfois lié)

Yv 15/04/2009 14:39


Il l'affectionne tellement que je me demande s'il ne tourne pas un peu  en rond


Cécile de Quoide9 10/04/2009 16:55

tiens, j'ai un Van Cauwelaert à lire d'ici la fin du mois dans le cadre de mon challenge de lecture d'Avril. Ce sera la demi-pensionnaire et ce sera le 5e. J'ai adoré "Un aller simple" qui ne flirte pas avec le surnaturel mais plonge carrément dans l'humour et l'émotion un peu à la manière de Gary dans "la vie devant soi". Tiens, d'ailleurs autre point communj : Goncourt pour ces deux livres

Yv 10/04/2009 19:58


Un aller simple est le premier de lui que j'ai lu, j'en ai lu un autre dont je ne me rappelle pas le titre, qui lui traiatit avec le surnaturel et
l'éxpérience extra corporelle