Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'origine de la violence

Publié le par Yv

L'origine de la violence, Fabrice Humbert, Ed. Le passage, 2009
Le narrateur, un professeur-écrivain, lors d'un voyage scolaire à Buchenwald, découvre une photo sur laquelle un homme, prisonnier, confronté à un nazi ressemble trait pour trait à son père. Il enquête alors sur cet homme, retrouve d'autres prisonniers l'ayant connu, et petit à petit découvre la vérité.


Au départ intéressé, je me suis laissé tenter par une lecture plus rapide, puis de plus en plus survolée, au fur et à mesure des pages. Si l'histoire est originale et intéressante, le propos est lourd, répétitif : le bien et le mal, l'enfer et le paradis, Dieu et Satan. Les longues pages consacrées aux diverses personnalités ayant participé à l'administration du camp de Buchenwald sont un peu pesantes. Certes, l'ambiance et la période n'incitent guère à la légèreté, mais j'ai trouvé que l'auteur en faisait trop dans la dénonciation et la noirceur -jusqu'à l'assimilation des Allemands actuels avec leurs aïeuls nazis. Un récit un peu plus aéré et moins manichéen -évidemment pas dans la défense du nazisme qui est effectivement le mal absolu, malheureusement, entre autres maux- m'eut agréé davantage.

Commenter cet article

Lou 12/08/2009 12:48

J'ai vraiment "adoré" ce livre, mon avis est enthousiaste mais je trouve ton billet vraiment intéressant en raison des réserves que tu émets. Je serais curieuse de lire les réponses de l'auteur à ce sujet, car je n'ai pas eu la même impression mais je comprends que tu t'interroges sur ces points.

Au sujet des Allemands d'hier et d'aujourd'hui, je ne pense pas qu'il les assimile. J'imagine que tu parles notamment de sa compagne, qui aurait fait une parfaite Allemande selon les critères de Hitler et en qui il voit tout de même le grand-père nazi ? En même temps j'ai retrouvé dans ces raccourcis quelque chose qui imprègne encore beaucoup la société allemande, y compris chez les jeunes, du moins en ex-RDA, car c'est l'Allemagne que je connais vraiment. Je ne sais pas si c'est commun à toute l'Allemagne ou si ça s'explique par le régime "socialiste" (ou communiste selon le terme français),mais les Allemands que je connais, qui ont soit grandi sous le régime de l'est soit vécu quelques années sous ce régime et sont de toute manière les enfants de la génération qui a bien connu le régime, entretiennent tous un rapport très compliqué avec la Nation. Certains tiennent des propos durs et ont presque honte de toute légère démonstration de nationalisme, disant qu'il n'y a pas à être fier d'être allemand et qu'être fier reviendrait à cautionner le régime nazi. C'est juste un petit exemple mais je trouve qu'on ressent bien dans le livre de Fabrice Humbert l'énorme sentiment de culpabilité qui habite les Allemands, et que je trouve pour ma part un peu malsain. Evidemment, il ne s'agit pas de nier ce qui s'est passé ou de le minimiser, mais je trouve que quand on visite Berlin, on finit par être oppressé par tous ces monuments et lieux de commémoration, qui occupent parfois de très grands espaces et qui sont omniprésents. Le fait que la ville continue de consacrer des investissements très importants à la création de nouveaux lieux de mémoire a un côté un peu excessif qui, j'imagine, s'explique par le sentiment de culpabilité encore très marqué des Allemands, y compris chez des gens qui n'ont jamais connu de près ou de loin le régime nazi. Enfin, c'est mon ressenti... encore bravo pour ta note intéressante !

Yv 12/08/2009 14:33


Merci à toi pour ton long commentaire qui m'apporte un éclairage différent, car je ne connais pas du tout l'Allemagne, si ce n'est par ce qu'on peut en découvrir au hasard des lectures et autres
documentaires télévisés. C'est vrai que j'ai vu quelques raccourcis, mais je les ia jugés tels probablement du fait de mon ignorance de la société allemande que l'auteur, lui, comme toi connait
bien. Quant à connaître son opinion sur ma vision de son livre, je serais flatté et ravi qu'il lise et commente mon modeste blog.


pimprenelle 05/04/2009 12:46

C'est un sujet qui me touche beaucoup, je note la référence. Même si ton avis ne me donne pas envie de me jeter dessus très vite.

Yv 05/04/2009 19:52


Je connais d'autres lecteurs qui ont été emballés et qui ne comprennent pas mes réticences