Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Atelier 62

Publié le par Yv

Atelier 62, Martine Sonnet, Ed. Le temps qu'il fait, 2008


Le résumé du livre est on ne peut plus simple : Martine Sonnet est la cinquième et dernière enfant d'une famille normande. Le père, artisan-forgeron, obligé de quitter son village -plus assez de travail- pour embaucher à la Régie Renault, atelier 62 forges et traitements, réputé comme le plus dur de l'usine de Boulogne-Billancourt. Déracinement normand-enracinement parisien. Années 50/60. Années où tout change : les ateliers se mécanisent, la vie quotidienne aussi.
Ce livre ne ressemble à rien de ce que j'ai déjà lu : mi-récit-mi-documentaire. L'auteure alterne les chapitres. Les uns consacrés à l'usine, en pleine mutation mécanique, écrits comme un documentaire (conditions de travail, relations ouvriers-direction, rapports et références au journal du syndicat de la Régie, ...) ; l'écriture est directe, sèche, descriptive, assez classique. Les autres s'attardent sur l'histoire familiale : l'arrivée à Paris, la figure omniprésente du père ; écriture plus allusive, elliptique : beaucoup de phrases sans verbes, omissions de déterminants ; un parti-pris et un style singuliers.
Soyons directs : j'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, même si les chapitres-usine sont plus difficiles d'accès. Cependant, à mon grand regret, je crains que ce livre ne reçoive pas l'accueil qu'il mérite dans le cadre du prix inter C-E pour lequel il concourt, du fait de sa construction hors du commun.

PS : visitez le site de Martine Sonnet

Commenter cet article

Yv 28/11/2008 18:50

Après ma lecture, j'ai joint Martine Sonnet sur son site et voici sa réponse :
Bien reçu et bien lu, merci à vous. C'est vrai que le livre est assez atypique, ce qui a valu à son manuscrit d'être refusé 18 fois avant d'être accepté au Temps qu'il fait. Après quoi, grâce à un excellent bouche à oreille à partir des premiers lecteurs, au soutien actif de libraires bon conseilleurs et aux articles de presse, il a trouvé ses lecteurs, heureux que l'on évoque ces sujets.

Bien cordialement,

Martine Sonnet

sylire 18/11/2008 22:20

Je n'ai pas encore commencé mes lectures pour le prix mais cela ne saurait tarder.

Yv 19/11/2008 09:43


J'attends tes commentaires, pour comparer nos choix