Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La maison ne fait plus crédit

Publié le par Yv

La maison ne fait plus crédit, Jean-Yves Cendrey, Ed. de l'olivier, 2008


Troisième livre du cycle autobiographique de J-Y Cendrey. J'ai lu les deux précédents : Les jouets vivants, dans lequel Cendrey raconte, dans une lettre à son père, comment celui-ci l'a frappé et humilié, et dans une seconde partie comment il a conduit à la gendarmerie, un instituteur pédophile, sévissant depuis des années dans le village qu'il habite. Ensuite, dans Les jouissances du remords, il fait parler Mickey, qui raconte l'adolescence de Cendrey. Dans La maison ne fait plus crédit, c'est un autre narrateur qui s'exprime : l'amant de sa mère. Tout débute comme l'histoire de deux personnes paumées, elle mariée à un alcoolique violent et lui, marié à une malade en perpétuelle agonie. On se prend à avoir une certaine pitié pour ces deux-là, jusqu'à ce que Cendrey règle ses compte avec la "manman" : " t'as jamais protégé tes gosses de ton putain de mari, de sa démence, de sa brutalité folle ! Non, toi, tu t'es toujours défaussée, et puis tu t'es trouvé un rigolo pour rigoler à côté, et comme ça t'es peinarde !"
Dans les deux premiers livres, le style est dur, haché, direct et violent. On sent dans le dernier, à part les passages où Cendrey règle ses comptes avec sa mère, que le style est relativement  plus apaisé (les phrases sont plus longues), comme si l'auteur avait profité des ses livres pour retrouver un certain calme. J'ai aimé ces livres, toutefois, il vaut mieux avoir bon moral avant de les entamer, car l'ambiance n'y est pas franchement à la rigolade
!

Commenter cet article

Gasta 20/06/2008 19:20

Les romans autobiographiques de Cendrey sont effectivement durs, assez difficiles à digérer, mais ils laisent une trace en nous !

Yv 20/06/2008 19:22


Bien vu, une trace, plus ou moins profonde, mais une vraie trace !


Sully 15/06/2008 16:32

J'ai toujours eu une attirance à lire des autobiographies, appelée affectivement "Récits de vie", mais là, je dois dire que je sèche un peu. Pas que l'histoire me rebute, mais la narration et le style de l'auteur m'a l'air, à tes dires, assez dur et trop peu tendre à mon goût. Cela ne veut pas dire que je ne tenterais pas de lire cet auteur, mais que je préfère attendre encore un peu ;-)

Yv 15/06/2008 20:34



J'avoue que la lecture de Jean-Yves Cendrey n'est pas de tout repos, mais malgré leurs sujets difficiles, j'ai aimé ces trois livres !