Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du sang sur la glace

Publié le par Yv

Du sang sur la glace, Jo Nesbø, Gallimard, 2015 (traduit par Céline Romand-Monnier).....

Expéditeur pour l'un des plus gros trafiquants d'Oslo, Daniel Hoffmann, l'homme qui raconte son histoire se retrouve confronté à un cas de conscience. Doit-il éliminer la femme infidèle de son boss, surtout lorsqu'il apprend qu'elle se fait violenter et qu'il en tombe amoureux ?

Dilemme suivant : s'il ne l'élimine pas, comment justifier auprès d'Hoffmann son refus ? 

Court roman qui me permet de pénétrer le monde de Jo Nesbø que je ne connaissais pas malgré toutes les bonnes choses que j'ai lues sur ses livres. Polar vraiment bon, avec un héros ou plutôt un anti-héros tant il est décalé, dyslexique qui aime lire mais ne comprend pas toujours donc s'invente ses propres histoires : il a par exemple adapté Les Misérables pour lui, avec un Valjean qui lui ressemble. D'ailleurs, il lui ressemble un peu : malgré son métier, il veut faire le bien, n'hésite pas à dépenser son argent pour une cause qu'il trouve juste.

Les situations décrites par Jo Nesbø sont déjà vues ailleurs, mais il a toujours un petit truc qui les décale, les rend originales. Beaucoup d'humour même si l'ambiance n'est pas à la franche rigolade, on parle tout de même de tueurs de la pègre suédoise et ils ne se font pas de cadeaux. Mais au hasard d'une page, on trouve ce portrait : "Prenez Maria, par exemple. Boiteuse et sourde-muette. Je ne sais pas quel est le lien entre les deux, probablement aucun, mais c'est comme quand vous commencez à avoir des mauvaises cartes, elles ne font que continuer de venir. Tant qu'elle y était, Maria avait aussi pour petit copain un abruti de camé." (p. 14)

Pas de temps mort, roman court comme je les aime, serré et bien noir.

Commenter cet article

Aifelle 14/04/2020 16:46

J'en ai lu deux de Jo Nesbo. Le premier de la série ne m'a pas convaincue et je suis sortie essorée du "bonhomme de neige" terriblement sombre.

Yv 15/04/2020 09:14

Celui-ci, sans être joyeux est sans doute plus léger