Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La science de l'esquive

Publié le par Yv

La science de l'esquive, Nicolas Maleski, Harper Collins, 2020....

Qui est Kamel Wozniak, cet homme qui se retire volontairement dans un meublé, loin de tout, loin de la ville, un paquet de fric dans les mains bientôt planqué dans la maison ? Et pourquoi, ne cherchant que la solitude, il attire à lui les locaux : son logeur, mais aussi une bande de jeunes gens après qu'il a sauvé l'un d'eux d'une noyade certaine et même une gendarme, Soraya, et sa voisine Laure ?

Quel(s) secret(s) cache-t-il pour fuir ainsi la compagnie d'autrui ? Kamel est un dur, un taiseux qui accepte de se faire envahir sans se dévoiler pour autant.

Deuxième roman de Nicolas Maleski après Sous le compost. On y retrouve des thèmes qui lui semblent chers : l'éloignement, la vie à la campagne, le changement voire le bouleversement de vie, les questionnements, lorsqu'on arrive à la moitié -ou presque- de sa vie, sur le sens à donner à la seconde moitié, sur l'envie de tout envoyer balader. Toutes ces questions, et d'autres, sont abordées dans ce roman que j'ai hésité à placer dans la catégorie polar, mais qui en a tous les ingrédients, notamment la tension palpable dès le départ et qui ne cesse de monter et les personnages troubles qui ont tous un truc à cacher, qui ne semblent pas aussi blancs qu'ils voudraient le faire croire. C'est très bien fait et Nicolas Maleski, habilement, simplement, nous emmène avec lui et Kamel jusqu'à se poser nous-mêmes de bonnes questions. D'abord les mêmes que Kamel et les autres personnages du roman, sur les choix de vie et de société, mais aussi sur celles qui concernent l'énigmatique Kamel : la raison de son éloignement, est-il un tueur, un malfrat, que fuit-il ?

Si ce roman de Nicolas Maleski est moins ironique, moins drôle et moins original, que son précédent, il n'y en a pas moins de plaisir à le lire. Le constat sur la société actuelle et les interrogations sur ses dérives, sur l'avenir et la construction d'un monde différent sont des préoccupations très actuelles et vives.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 18/02/2020 12:13

Pour ce qu'il dit de notre société, alors.

Yv 18/02/2020 13:28

c'est déjà pas mal