Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec le chat pour témoin

Publié le par Yv

Avec le chat pour témoin, Pierre Pouchairet, Palémon, 2019.....

Marc Chabot, l'amant de Vanessa, la psychologue criminelle du groupe des Trois Brestoises est retrouvé mort. Tous les indices mènent vers Vanessa qui est emprisonnée. Léane, la cheffe de la PJ de Brest ne peut croire que son amie est coupable, ni Élodie la troisième du groupe, médecin légiste. Bien que l'enquête ne lui soit pas confiée, Léanne s'en mêle et ses premières découvertes sont loin d'innocenter son amie. Mais l'amitié est plus forte que tout et bien épaulée, elle persiste tandis que petit à petit une d'autres affaires s'ajoutent au meurtre de Marc Chabot.

Retour des Trois Brestoises, pour ce quatrième opus mené tambour battant. Il faut croire que la Vallée des Saints est un lieu propice aux enquêtes policières puisque, Françoise Le Mer en a fait le lieu de son dernier roman, Le festin des pierres, et au vu des descriptions des lieux dans les deux livres, je n'en doute pas un instant.

Si l'enquête de Léanne a des côtés très envisageables, elle réserve néanmoins des rebondissements et des surprises bien agréables. Elle nous tient jusqu'au bout des 320 pages sans mollir et sans ennuyer, c'est même tout le contraire tant fermer le livre est un acte difficile. Et comme à chaque fois que Pierre Pouchairet écrit une histoire pour ses trois héroïnes, c'est avant tout à elles qu'on s'intéresse. C'est la vie des trois filles et de leurs connaissances qui lie toutes les enquêtes, les histoires et qui fait que tout se tient admirablement bien et que, comme je le disais plus haut, il est bien ardu de fermer le livre. Parce qu'on a envie de savoir, sans être potinophile ou cancanophile -faites votre choix-, comment ces trois-là vont continuer, quelles seront leurs relations, leur avenir personnel et professionnel.

Pierre Pouchairet écrit des polars réalistes, de ces histoires qui pourraient se passer près de chez nous -d'ailleurs, elles se passent tout près, parce qu'on sait bien que la Bretagne c'est le centre du monde-, avec des protagonistes qu'on peut croiser chaque jour. On y croit. Sa manière de les raconter, vive, rythmée, pas mal dialoguée, assure au lecteur un excellent moment de lecture et fait de lui un des auteurs de polars français inévitables. Le très bon Olivier Marchal qui signe le bandeau ne s'y est pas trompé lui non plus et nous sommes nombreux à partager son avis.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/01/2020 16:09

Tu as donc découvert ce qui arrive à ce trio de choc !

Yv 24/01/2020 07:49

Et oui, j'ai un peu d'avance sur toi...