Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En collaboration

Publié le par Yv

En collaboration, Émile Brami, Écriture, 2019.....

Joseph Laborieux, né en 1897, débute sa carrière de policier en tant qu'hirondelle. En 1926, lors d'une patrouille avec son collègue, il trouve le cadavre d'une très jeune femme, vidée de son sang, sur les quais parisiens. Cette affaire ne le lâchera pas, puisque chaque année un cadavre est retrouvé dans les mêmes conditions, jusqu'en 1944. Pendant l'occupation par les nazis, Laborieux, flic obéissant se plie aux lois en cours et collabore en arrêtant et pourchassant les juifs, les communistes, les résistants. Fin 1944, il part avec tous les collaborateurs notoires et fameux à Sigmaringen, fuyant l'avancée des Alliés. Et toujours ces meurtres en série des jeunes femmes, toutes nommées Ophélie par les policiers, le hantent. Arrêté, il est condamné à mort.

Quelle drôle et formidable idée que de faire mener une enquête sur un tueur en  série, dans la France occupée, puis à Sigmaringen, enclave française en Allemagne pendant plusieurs mois, par un flic obéissant à tous les ordres même lorsque ceux-ci lui font faire le pire. A la base, Laborieux n'est pas un mauvais bougre, ce sont les circonstances, son aveuglement et surtout son inébranlable respect des consignes données en haut lieu qui vont le perdre. Il n'est pas dupe pour autant, notamment pendant son procès : "Le procureur, un vieillard chenu et catarrheux à la voix grave et cassée de gros fumeur, qui a dû en son temps jurer fidélité au maréchal Pétain comme la quasi-totalité de la magistrature française, s'est levé difficilement pour un bref discours dont la conclusion ne laissait aucune place à l'équivoque..." (p. 16) En effet, comment croire que ceux qui demandaient et obtenaient la tête d'autres n'avaient pas eux-mêmes des casseroles ? En fait, Laborieux s'en moque, son seul espoir est de pouvoir démasquer le tueur qu'il cherche depuis des années. Son séjour à Sigmaringen ne le fera pas dévier de sa mission. Sigmaringen : "Ainsi, vue de l'extérieur, Sigmaringen pouvait apparaître comme la capitale d'une certaine France en exil, avec son gouvernement, ses ministères, ses délégués, ses bureaux, ses combinazione, quand ce n'était en réalité qu'un théâtre d'ombres où se jouait une bien mauvaise farce, une fiction ridicule dont le grotesque cachait mal l'arrière-plan tragique, puisque, sans pouvoir se l'avouer, nul n'ignorait que tout ceci finirait vraisemblablement dans la honte, le déshonneur et le sang." (p. 72/73) La majorité du roman se déroule dans cette ville, on y croise ceux qui paradaient à Parsi quelques semaines auparavant : Doriot, Déat, Rebatet, Luchaire, Céline, ... L'auteur, fort bien documenté raconte le quotidien dans cette enclave, les haines, les jalousies, les coups en douce, les trahisons, car la fin approchant chacun tente de sauver sa peau. Il écrit avec grâce et élégance, tout en finesse, c'est vraiment un très beau texte : un roman policier littéraire. A aucun moment, on ne s'y ennuie même lorsque Émile Brami relate des anecdotes sur l'un des personnages connus et réels de la communauté de Sigmaringen. Il faut parfois se faire violence pour ne pas réagir aux propos des antisémites et fascistes de l'époque. Seul Céline semble lucide et traîne sa carcasse mal fagotée et son franc-parler.

L'intrigue policière qui tient du début à la fin permet au romancier de partir dans ces apartés aisément et de revenir sans perdre le lecteur, au contraire. C'est un vrai plaisir que de suivre l'enquête de Joseph Laborieux et de tenter de comprendre comment un homme simple peut se laisser entraîner dans des actes terribles. Car c'est aussi cela ce roman, tous les Français n'ont pas été des résistants -ni des collaborateurs. Emile Brami ne juge pas Laborieux ni ne le défend, chacun se fera son idée. Pour ma part, je reste sur celle du non-jugement, qui peut être certain de ce qu'il aurait fait dans de telles circonstances ? Et surtout, je reste sur l'impression d'avoir lu un excellent roman de ceux qui restent en mémoire tant pour l'histoire que pour les personnages.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/10/2019 13:40

On connait peu de choses de ce qui s'est passé dans cette ville et pendant ces années. Un contexte intéressant.

Yv 24/10/2019 13:30

Oui, c'est intéressant, car si l'on sait que certains se sont exilés là-bas, on ne sait que peu comment ils vivaient.

Mimi 21/10/2019 11:43

Plus qu'un polar ici, une vraie enquête dans l'Histoire ! Et toute coïncidence avec des faits ou personnages connus...

Yv 21/10/2019 16:49

.. serait purement volontaire de la part de l'auteur, très bien documenté

zazy 20/10/2019 19:43

Je me dois de noter celui-ci également !!

Yv 21/10/2019 07:18

Et oui, désolé