Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un chemin de tables

Publié le par Yv

Un chemin de tables, Maylis de Kerangal, Folio, 2019 (Seuil, 2016)....

Mauro, dès son adolescence aime faire la cuisine pour ses copains, mais ne songe pas à en faire son métier. Il poursuit des études en sciences économiques, un Master. En parallèle, ses amours culinaires lui reviennent et il passe un CAP, puis travaille dans divers restaurants pour s’entraîner, s'imprégner de l'ambiance des cuisines.

Court texte de Maylis de Kerangal sur la cuisine, à travers le parcours d'un jeune homme qui ne s'y destinait pas particulièrement. Elle s'empare de son sujet et nous voilà véritablement avec Mauro dans les cuisines. Le vocabulaire est soigneusement choisi mais point trop technique. Il sait dire à merveille la beauté et la difficulté de ce travail. Les coups de stress lorsque Mauro veut faire bien et bon avec des produits sains et de qualité, les semaines de 70 heures pour un salaire pas vraiment en adéquation, la fatigue, les plats à inventer en fonction des arrivages du jour, mais aussi la satisfaction des clients qui reviennent, qui conseillent, qui félicitent.

Mi-roman mi-documentaire, c'est la collection initiale au Seuil  : Raconter la vie, qui veut cela, mais c'est aussi un genre dans lequel l'auteure excelle. Son style est toujours élégant, soigné, de belles phrases, parfois longues, qui donnent le rythme, qui sait prendre le temps, contrairement à un cuisinier en plein rush. Bref, ce livre donne envie de fréquenter les bons restaurants, pas forcément les chers, mais ceux qui travaillent des produits frais, pour se faire plaisir et encourager et remercier tous les Mauro.

"Mauro passe l'examen en candidat libre un an plus tard. Ce jour-là, il revêt la tenue de cuisine qu'il doit porter pour les épreuves, une tenue achetée chez Monsieur Veste pour 68 euros et qu'il choisit blanche : pantalon et veste de cuisine, mocassins spéciaux, tablier demi-chef (longueur aux genoux), calot -il défile à travers le petit jardin, silencieux, le torse étroit moulé dans le tablier, ses longs bras fins, puis me regarde, dubitatif : ça va ? j'ai l'air d'un clown ou pas ? Je souris, il n'est pas mal du tout et totalement crédible." (p. 56/57)

Commenter cet article

zazy 01/10/2019 13:19

Intéressant, je note. J'avais apprécié pierre,feuille, ciseaux Un récit court et dense

Yv 01/10/2019 14:07

Là, c'est pareil

Alex-Mot-à-Mots 26/09/2019 15:55

J'essaierai bien un texte court de cette auteure. Merci du conseil.

Yv 27/09/2019 08:58

Sans doute plus facile pour l'aborder

krol 25/09/2019 18:22

J'aime beaucoup l'auteure et son écriture mais je ne connaissais pas du tout ce texte.

Yv 25/09/2019 19:39

Moi aussi, j'aime beaucoup les écrits de M. de Kerangal alors quand j'ai vu celui-ci...

Mimi 25/09/2019 09:08

Un très beau métier, très souvent mal payé et que beaucoup ne veulent plus faire vu le nombre d’heures à rallonge. Je ne sais pas si l’auteure réussira à convaincre vraiment...

Yv 25/09/2019 19:38

Je ne crois pas que ce soit le but, enfin moi, elle m'a convaincu -mais le travail n'était pas dur à faire- d'aller plus souvent au restaurant