Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je suis né laid

Publié le par Yv

Je suis né laid, Isabelle Minière, Serge Safran, 2019.....

Arthur devait s'appeler Ange. Son prénom est changé à la dernière minute, parce que ses parents ne se voient pas l'appeler Ange avec la tête qu'il a. Car laid, il est né. Laid, pas simplement moche. Laid, très laid. Petit à petit ses parents s'habituent et son père d'abord le prend dans ses bras, le cajole, le câline. C'est son enfance et son adolescence qu'Arthur raconte, entre l'envie d'être comme tout le monde et la réalité qu'il voit tous les matins dans la glace.

Excellent roman sur l'apparence, le diktat de la beauté, qui ne reste pas en surface mais plonge dans les profondeurs des émotions, et sentiments d'un garçon laid. Tout, dans nos sociétés passe par le filtre des apparences, de ce qu'on montre et de ce qu'on voit. On sait tous que notre premier regard, notre première impression nous donne des indications, des envies de rencontres ou pas, même si l'on sait également qu'il ne faut pas s'arrêter à ces premières impressions. C'est souvent plus aisé à dire qu'à réaliser. Isabelle Minière se met dans la peau d'Arthur qui souffre de son isolement et qui a du mal à comprendre que beaucoup s'arrêtent à sa laideur sans chercher à voir qui il est. 

J'aime beaucoup cette écriture directe, rapide : "Je suis né laid. Ça n'est pas venu au fil du temps, en grandissant ; c'était là au départ. Non, je n'étais pas un nouveau-né moche, comme ça arrive souvent, un peu rouge, un peu gonflé, fatigué par le voyage. Non, même pour les plus indulgents, c'était flagrant. Laid. Laid de naissance. Ça ne s'est pas arrangé." (p. 9) Isabelle Minière fait preuve à la fois d'un humour féroce, noir et de beaucoup de tendresse pour Arthur. C'est lui qui raconte son histoire avec une auto-dérision permanente, un humour non pas du désespoir mais d'un type blasé qui préfère ne rien attendre de bon de peur d'être encore déçu. C'est un roman formidable qui se lit d'une traite. Original, fort avec des personnages marquants. Un roman en lice pour le Prix Hors Concours, forcément dans mes favoris. Et il est dans les cinq finalistes.

Commenter cet article

zazy 10/11/2019 22:12

J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture et j'ai voté pour ce titre

Yv 11/11/2019 08:20

il aura donc nos deux voix

Mimi 10/11/2019 12:00

Difficile de ne pas entrer dans les moules, même si on se veut unique ! Un titre à noter, merci !

Yv 10/11/2019 13:33

Dans cette société où le corps et la beauté sont sans cesse mis en avant, il est bien de se poser quelques questions

Autist Reading 07/11/2019 10:28

En tant que moche et pour d'autres raisons encore, le thème du diktat des apparences m'intéresse, tu penses bien. Et j'aime beaucoup l'écriture d'I.Minière. Deux (bonnes) raisons pour que je me penche sur ce roman.

Yv 07/11/2019 10:35

On peut tous être victimes des apparences envers nous mais aussi envers autrui, c'est donc un thème universel, fort bien traité par isabelle Minière