Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chaos de famille

Publié le par Yv

Chaos de famille, Franz Bartelt, Gallimard série noire, 2006.....

"Mon Dieu, avez-vous vu ce que vous avez fait de moi ? Un gros machin avachi, pas beau à regarder, pas appétissant, qui a gaspillé sa jeunesse et près de vingt ans de sa vie à attendre le bon vouloir, le bon désir d'une épouse moins sensible aux caresses qu'une truelle de maçon ! Mon Dieu, à cause de cela je suis devenu un véritable obsédé des choses du sexe ! J'en rêve quand je dors, et je me réveille pour en rêver plus fort !" (p. 56)

Voilà un des nombreux monologues intérieurs de Eho -ainsi que l'appelle Camina sa femme qui n'a même plus besoin d'user de son prénom. Elle l'appelle, il accourt. Depuis dix-huit ans dont douze sans vie sexuelle. Eho doit subir en outre, la famille de Camina, frères et sœurs et mère, tous dépressifs et suicidaires, le père déjà suicidé, traçant la voie familiale. 

Humour noir est-il précisé en quatrième de couverture. Noir, très noir et tellement drôle. Franz Bartelt s'en donne à coeur joie, il pratique une langue savoureuse, argotique, néologique, crée des personnages hors normes, hors de toutes conventions. Ils sont gros, moches, la mocheté n'étant pas la conséquence de la grosseur, non ils sont moches dedans et dehors et ce qui est dedans se voit à l'extérieur. Ils sont aussi cons, très cons même pour certains, et la connerie n'est pas, là non plus une conséquence de quoi que ce soit. Ils sont cons, c'est tout. 

J'ai ri, mais j'ai ri. L'enterrement de Beignet, l'un des beaufs de Eho, est à mourir de rire et s'étale sur plusieurs pages. Il est loufoque, irrésistible, énorme. Le reste est dans le même ton. A la fin, l'humour plus noir, plus méchant revient, mais qu'est-ce que c'est drôle. A quasiment toutes les pages, il y a une situation, un bon mot, une phrase qui fait rire ou sourire. Et dans cette comédie noire, on sonde les plus bas instincts des uns et des autres : la bassesse, la jalousie, la cupidité, l'envie, ... 

Lecture extrêmement plaisante, à cependant, ne pas forcément mettre en toutes les mains, les plus prudes ou les plus innocents, pourront y perdre des illusions ou rougir.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 02/12/2019 16:19

Tu n'as donc pas perdu tes illusions ni rougi à la lecture de ce roman.

Yv 02/12/2019 17:45

non, je suis resté innocent

zazy 01/12/2019 22:24

Alors, je le note, tu donnes vraiment envie

Yv 02/12/2019 07:43

Moi, j'ai bien ri

Sandrine 01/12/2019 08:21

Je pense n'être mi prude ni innocente et j'apprécie l'humour noir mais la seule fois où j'ai essayé de lire un livre de cet auteur (L'hôtel du grand cerf, je crois), ça ne m'a pas fait rire... c'est embêtant quand c'est censé être drôle...

Yv 01/12/2019 08:37

Et oui, l'humour n'est pas universel et ce qui me fait rire n'a peut-être pas le même effet pour tous. Il n'y a rien de pire qu'un livre, un film ou autre censé être une comédie qui laisse de marbre. Ça m'arrive aussi parfois