Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux portes de la mémoire

Publié le par Yv

Aux portes de la mémoire, Felicia Yap, Harper Collins (traduit par Thibaud Eliroff), 2019..,

Dans le monde de ce roman, les hommes sont divisés en deux groupes : les Monos qui ont une mémoire limitée à une seule journée, et les chanceux Duos qui doublent cette capacité. Chacun consigne dans son journal les faits détaillés de ses journées pour s'y référer et tenter d'en retenir un maximum. Claire, Mono, mariée à Mark, écrivain et candidat au poste de député du South Cambridgeshire, Duo, tombe des nues lorsque ce dernier est accusé du meurtre de sa maîtresse. Trahie, elle ne sait plus quoi penser de l'homme qui partage sa vie depuis vingt ans.

Bon, me voilà bien embêté pour parler de ce livre qui allie une intrigue bien menée, machiavélique, un truc bien tordu qui ne laisse pas indifférent à une écriture qui privilégie les dialogues pas toujours indispensables et surtout à une idée qui n'est pas vraiment exploitée à sa juste hauteur. En effet, cette idée des Monos et des Duos ne m'a pas convaincu, je pensais que chaque matin des uns et des autres serait vierge et que le vie recommençait, mais par un subterfuge -l'IDiary, le journal électronique individuel-, chacun note ses journées et peut apprendre les faits notés pour ... s'en souvenir. Donc ces problèmes de mémoire finissent par n'en être plus, et j'avoue n'avoir pas compris l'intérêt du truc ; mais sans doute suis-je passé à côté d'informations. L'écriture non plus n'a rien de transcendant. Non, ce qui fait l'originalité de ce roman c'est vraiment l'intrigue et la construction, alliées tout de même à la lecture des journaux des uns et des autres, comme quoi l'idée des mémoires qui flanchent n'est pas totalement ratée. Felicia Yap balade tranquillement son lecteur dans une histoire tortueuse dans laquelle on se doute qu'il y a machination, mais on ne sait pas trop qui l'a ourdie. On s'attend également à des surprises, des détails à chaque page, ce qui rend la lecture plaisante, du genre de celle qu'on ne lâche pas aisément.

Roman qui pourra faire les délices des vacanciers sur les plages cet été. 

Commenter cet article

Ankya 10/07/2019 21:45

Arf c'est dommage car le pitch m'intriguait et je pensais comme toi : que chaque matin il y avait comme un reset de la mémoire. Bon... on va passer alors.

Yv 11/07/2019 16:24

ça reste un livre pas mal, pas aussi original que je pensais, mais pas mal

Alex-Mot-à-Mots 09/07/2019 18:09

Je ne te sens pas pleinement convaincue.....

Yv 10/07/2019 07:52

Non, pas totalement mais intéressé tout de même

Mimi 08/07/2019 08:43

Bon l’électronique remplace la mémoire ? C’est en cours, il me semble : nous n’apprenons plus, nous consultons internet, nous déléguons nos RV à nos agendas qui nous sonnent quand l’heure arrive, etc... Un roman bien dans l’air du temps, mais il doit etre bien difficile d’enquêter dans ces conditions ! Un roman intriguant assurément !

Yv 10/07/2019 07:50

Oui tu as raison, c'est dans l'air du temps et donne une image de ce que pourra être notre monde dans quelques années, je n'avais pas vraiment vu comme cela...