Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avenida Vladimir Lénine

Publié le par Yv

Avenida Vladimir Lénine. Objectif Mozambique, Constance Latourte, Intervalles, 2019....

Clémence a passé quelques mois au Chili pour ses études. Elle y a appris que, fuyant le coup d'état de Pinochet, beaucoup de Chiliens ont été accueillis au Mozambique, alors toute jeune république communiste, tout près de l'Afrique du Sud. Elle décide de partir dans ce pays pour recueillir les témoignages des exilés encore vivants et restés en Afrique pour réaliser son premier documentaire. C'est son parcours de quasi-combattante que Constance Latourte raconte.

Ce livre est présenté comme un roman, il doit cependant s'appuyer sur l'expérience de l'autrice qui a réalisé un documentaire sur le thème évoqué, en 2009, intitulé Khanimambo Mozambique. Elle explique très bien que le coup d'état de Pinochet (1973) correspond à l'indépendance du Mozambique (1975) et que les arrivées des Chiliens se sont toutes produites à la fin des années 70. "Dès que l'indépendance a été déclarée, en 1975, les colons portugais ont dû fuir par peur des représailles. Ils sont partis du jour au lendemain pour sauver leur peau. Et le pays s'est retrouvé sans professionnels. Il n'y avait plus de médecins, plus d'ingénieurs, plus d'économistes. Plus aucune personne formée. Parce que pendant la colonisation, les Portugais occupaient tous les postes à responsabilité et ne formaient pas les Mozambicains. [...] A cette époque, il y avait des exilés chiliens dans le monde entier à cause de la dictature. Le Parti Communiste chilien a donc signé un accord avec le gouvernement mozambicain pour envoyer des spécialistes." (p.56) Voilà pour le thème du documentaire que, pour ma part, j'ignorais totalement.

Le livre est ensuite le parcours de la jeune cinéaste pour tout simplement vivre dans un pays qu'elle ne connaît pas et qui a des us et pratiques bien particuliers. Heureusement, Alberto, son colocataire la guidera et lui donnera des conseils en même temps qu'il sera un soutien dans les moments de doute. Car doutes il y aura, tant la tâche est ardue. Tenter de faire un reportage, seule, sans argent, dans un pays où tout se monnaye, de l'amende pour excès de vitesse fictif aux demandes administratives multiples, pour avoir notamment le droit de filmer dans les lieux publics. Français qui vous plaignez des lenteurs et des méandres de l'administration de notre pays, lisez les pages 203 à 211 et vous relativiserez votre point de vue initial. On est forcé de rire, parce que Constance Latourte rend cette épreuve assez comique en jouant notamment avec le style : des phrases normales, puis de plus en plus courtes pour finir quasiment avec des phrases uninominales. Mais j'imagine qu'à vivre, ça doit être l'enfer. 

Tout cela donne un roman bien agréable sur la gestation d'un documentaire en zone si ce n'est hostile au moins difficile, un documentaire que je verrais volontiers maintenant que j'en sais un peu plus sur le thème, grâce à ce livre et sur les étapes qui ont marqué sa réalisation.

Commenter cet article

Bibliofeel 19/06/2019 10:02

Cet article donne envie de lire ce roman où on semble apprendre beaucoup sur l'histoire.

Yv 20/06/2019 07:19

c'est exact, merci

Mimi 18/06/2019 09:26

Un roman et une page d’Histoire à découvrir !

Yv 18/06/2019 10:14

Tout à fait

DF 18/06/2019 09:10

Arf! Il faut croire que nous nous sommes donné le mot: j'ai aussi évoqué ce livre hier soir sur mon blog. Bonne journée à toi!

Yv 18/06/2019 10:14

on se retrouve souvent sur les éditions Intervalles, je vais aller te lire