Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des hommes en noir

Publié le par Yv

Des hommes en noir, Santiago Gamboa, Métailié, 2019 (traduit par François Gaudry)....,

Une fusillade à l'arme lourde qui finit avec un hélicoptère qui évacue blessés et survivants, a lieu sur une route de Colombie. Franklin, adolescent, a tout vu, perché dans un arbre. Il en parle aux policiers qui remontent l'information avant de dire que rien ne s'est passé, le site ayant été nettoyé en profondeur. Le procureur Jutsiñamuy qui a eu vent de l'affaire ne peut pas vraiment enquêter puisque les policiers sont revenus sur leurs dires et qu'il n'y a plus de preuves si ce n'est le témoignage de Franklin. Il en parle à son amie Julieta, journaliste d'investigation qui part sur les lieux avec son assistante, ex-membre des FARC, Johana.

Roman touffu, très fouillé qui recèle une foultitude d'informations, de descriptions de l'état de la Colombie, de la violence qui y règne. Santiago Gamboa aime son pays et le critique donc d'autant plus aisément. Il parle de la corruption, de la prostitution, de la drogue, des riches qui s'enrichissent, s'isolent et laissent les pauvres s’appauvrir. Ces pauvres qui souvent, n'ont plus rien à quoi se raccrocher sauf à leur foi, les églises pullulent, chacune avec ses pasteurs qui prêchent pour attirer les foules et donc leur pouvoir et l'argent. Santiago Gamboa décrit aussi les paysages colombiens, les campagnes, mais aussi les villes et principalement Cali. On le suit pas à pas, jamais très vite, car il part sur pas mal de digressions intéressantes, puis sur des enquêtes secondaires ou qui semblent l'être. Pour ne pas être largué, il faut prendre son temps, mais ce n'est que pour le bien du lecteur, qui, ainsi, passera plus de temps avec Julieta et Johana, les personnages principaux du roman. 

J'ai beaucoup aimé le ton direct du romancier, qui lorsqu'il décrit ses deux héroïnes le fait dans un chapitre à elles consacré, intitulé simplement "Personnages". Son récit bien que souvent interrompu par des remarques, digressions, rebondissements, fausses pistes, est limpide et se suit avec beaucoup de plaisir. L'humour y est présent, dévastateur, sarcastique. Le ton adopté, l'ambiance donnent à cette histoire une force supplémentaire, ce petit plus qui fait d'un roman noir -qui aurait pu n'être qu'un parmi les autres-, un roman noir à part, avec un message, un supplément d'âme.

Commenter cet article

keisha 18/05/2019 17:46

Je constate que tu découvres l'auteur, alors j'espère bien que tu en liras d'autres, bien des lectures passionnantes t'attendent avec Gamboa

Yv 19/05/2019 06:43

oui, j'imagine que si tout le reste est de cette qualité, ça me laisse de belles lectures à venir

Alex-Mot-à-Mots 06/05/2019 15:56

Un supplément d'âme dans un roman ? Je suis preneuse.

Yv 07/05/2019 08:04

Tu as raison, c'est un excellent roman noir

Mimi 03/05/2019 08:50

Interessant pour découvrir aussi la Colombie par un auteur du pays, en plus de toutes les autres qualités que tu relèves, je sens que ma Pal va s’envoler !

Yv 03/05/2019 09:08

Métailié a souvent de très bons titres

manou 03/05/2019 08:10

Je ne connais pas cet auteur mais j'aime bien lire de temps en temps un polar de cet éditeur...

Yv 03/05/2019 09:07

Je découvre moi aussi l'auteur